L’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à la cause palestinienne illustre la place de choix qu’occupe la cause dans la conscience marocaine (responsable palestinien)

L’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à la cause palestinienne illustre la place de choix qu’occupe la cause dans la conscience marocaine (responsable palestinien)

lundi, 9 septembre, 2019 à 16:58

Propos recueillis par Abdelkarim Akarkab

 

Le Caire – L’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à la cause palestinienne et Son soutien à la résistance des Maqdissis illustrent la place de choix qu’occupe la question palestinienne dans la conscience marocaine, a affirmé le secrétaire général adjoint pour la Palestine et les territoires arabes occupés, auprès de la Ligue arabe, Said Abou Ali.

Dans un entretien à la MAP, à la veille de la 152ème session ordinaire du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel, le diplomate palestinien a souligné que “le peuple marocain n’a jamais cessé d’exprimer sa solidarité profonde et totale avec le peuple palestinien”, exprimant sa reconnaissance et sa gratitude pour le soutien constant qu’apporte SM le Roi, président du Comité Al Qods, au peuple palestinien à tous les niveaux.

“J’exprime ma profonde gratitude à la Personne et aux positions de SM le Roi Mohammed VI”, a-t-il dit, saluant le soutien qu’apporte le Maroc, Roi, gouvernement et peuple, au peuple palestinien et à Al Qods qui “jouit de la plus haute position dans la conscience du Roi et de Son peuple”.

Rappelant que la cause palestinienne demeure la première cause de tous les Arabes, M. Abou Ali a fait observer que ce constat n’a pas changé malgré les évènements et les conflits internes qui ont frappé certains pays arabes.

En dépit des circonstances dans lesquelles se trouve la nation arabe, enchaine le diplomate, “la juste cause de la Palestine n’a, à aucun moment, perdu en ampleur ou en solidarité et jouit toujours d’un intérêt particulier de la part des pays arabes”.

D’autre part, il a fait noter que les perspectives d’un règlement de la question palestinienne sont “fermées” depuis de nombreuses années malgré les initiatives de paix, en raison des positions et de la politique factice d’Israël.

“L’intransigeance persistante d’Israël, sa non-implication dans le processus de paix et les projets de judaïsation d’Al-Qods qui se sont intensifiés avec le gouvernement de Netanyahu depuis des années sont les facteurs majeurs qui ont conduit non seulement au blocage du processus de paix mais aussi à l’avortement de toutes ses chances de reprise”, a déclaré M. Abou Ali.

Abordant “l’accord du siècle” et les rapports médiatiques sur ce plan de l’administration américaine, le diplomate a fait valoir que “les politiques et les positions américaines se concrétisent d’ores et déjà sur le terrain à travers la reconnaissance d’Al Qods comme capitale d’Israël, le transfert de l’ambassade américaine dans la ville sainte, les tentatives de mettre fin à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) , (…) et l’appui à la politique de colonisation et de judaïsation”.

“Que le contenu de l’accord soit révélé ou pas, le peuple palestinien continuera la lutte pour rétablir ses droits nationaux, mettre fin à l’occupation, renforcer sa résistance populaire, construire et développer les institutions étatiques, mettre fin à la division et mobiliser ses énergies avec le soutien des peuples de la nation Arabe et islamique”, a-t-il ajouté.

M. Abou Ali a assuré que le mouvement diplomatique palestinien se poursuivra dans les enceintes mondiales pour une reconnaissance internationale de l’État de Palestine et multipliera ses efforts afin de sauvegarder et mettre en œuvre les résolutions internationales légitimes.

Par ailleurs, le diplomate a soutenu que la relance du processus de paix passe par “un retour aux fondements et aux références de la légitimité internationale, l’arrêt des politiques israéliennes, l’annulation des démarches partiales de l’administration américaine, (…) et surtout une solution à deux États”.

Il a reconnu que la division palestinienne interne a affaibli de façon significative les positions palestiniennes et arabes au niveau international, notant que l’occupation israélienne est le premier bénéficiaire de cette situation, raison pour laquelle Israël mobilise tous les moyens pour approfondir les divisions internes.

“D’autres parties ambitionnent de perpétuer ce conflit aux dépens des intérêts supérieurs du peuple palestinien”, a-t-il dit, soulignant que les autorités palestiniennes, dirigées par le président Abou Mazen, déploient tous les efforts nécessaires pour mettre fin à la division et parvenir à la réconciliation palestinienne.

Et d’ajouter qu’un accord avait été conclu dans ce sens visant le retour du gouvernement légitime à Gaza et l’unification des institutions de l’Etat en vue de la tenue dans un délai déterminé les élections présidentielle et législatives.

Lire aussi

Le Conseil de gouvernement approuve des nominations à de hautes fonctions

jeudi, 19 septembre, 2019 à 17:20

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a approuvé des propositions de nomination à de hautes fonctions, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution.

L’art culinaire thaïlandais s’invite à Rabat

jeudi, 19 septembre, 2019 à 16:24

Le festival culinaire thaïlandais a été ouvert jeudi au Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme Guich Loudayas Témara, en présence du nouvel ambassadeur de la Thaïlande à Rabat, Darm Boontham, de responsables du gouvernement du Maroc et de représentants du corps diplomatique accrédité au Royaume.

La prison Tanger 2 dément l’observation d’une grève de la faim par des détenus

jeudi, 19 septembre, 2019 à 15:38

L’administration de la prison locale Tanger 2 a démenti les informations relayées par les familles de certains détenus des événements d’Al Hoceima, sur des sites électroniques et les réseaux sociaux, selon lesquelles ces derniers observeraient des grèves de la faim.