Scrutin du 4 septembre : résultats mitigés de l’opposition et déclin de l’USFP et de l’UC

Scrutin du 4 septembre : résultats mitigés de l’opposition et déclin de l’USFP et de l’UC

samedi, 5 septembre, 2015 à 21:18

(Par Mohamed Majdoubi)

Rabat – Les élections communales et régionales, qui ont eu lieu le vendredi, ont donné lieu à des résultats mitigés pour les principaux partis d’opposition avec le Parti de l’Istiqlal (PI) et le Parti Authenticité et Modernité (PAM) conservant leur position au moment où l’Union Socialiste des Forces populaire (USFP) et l’Union constitutionnelle (UC) ont décliné par rapport au scrutin communal de 2009.

Ainsi, le PAM a consacré son statut de première force politique au niveau des communales en remportant 6.655 sièges, soit 21,12 pc, et s’est même payé le luxe d’amplifier le nombre de ses sièges de plus d’un demi millier par rapport à 2009 où son compteur s’était arrêté à 6.015 sièges (21,7 pc).

Les scores du PAM étaient prévisibles en raison de la campagne électorale de ses candidats au niveau des circonscriptions, a estimé, dans une déclaration à la MAP, Said Khoumri, enseignant de sciences politiques et de droit constitutionnel à la Faculté de droit de Mohammedia.

De même, le PI s’est maintenu en deuxième position dans ces échéances en dépit de la baisse de son pourcentage, tombé de 19 pc en 2009 à 16,22 pc et de sièges avec un total de 5.106 sièges contre 5.292 sièges en 2009.

Le Parti de l’Istiqlal n’a, non seulement, pas profité de la forte hausse du nombre de sièges en lice lors de ce scrutin mais a enregistré un recul dans certains de ses bastions historiques notamment la capitale spirituelle du Royaume Fès.

De son côté, l’USFP, rétrogradé de deux rangs en prenant la sixième place, est le grand perdant de ces élections après avoir dilapidé un grand nombre de sièges, selon M.Khoumri.

Après ses 11,6 pc et 3.226 sièges aux communales de 2009, le parti de la Rose a été incapable de conserver ses acquis se contentant de 2.656 sièges et 8,43 pc. Le parti a, semble-t-il, payé les frais des saccades internes qui l’ont secoué et du retrait d’un certain nombre de ses membres, comme l’a souligné à la MAP Abdelaziz Karraky, professeur de sciences politiques à l’Université Mohammed V-Souissi de Rabat.

Les formations politiques engagées dans ces élections et ne souffrant d’aucun problème d’organisation interne ont pu s’y lancer avec assurance tout en confortant leurs efforts à convaincre les électeurs, a-t-il assuré.

En outre, la quatrième composante de l’opposition, l’Union constitutionnelle, a reculé d’un cran cédant son septième rang à un parti de la majorité gouvernementale, le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), pour retomber au huitième et ce, malgré l’amélioration du nombre de ses sièges, qui sont passés de 1.307 en 2009 à 1.489 actuellement, et en préservant pratiquement le même pourcentage (4,73 pc contre 4,7 pc en 2009).

Parallèlement, il semblerait que la présidence UC du Conseil de la capitale économique fait partie du passé après la moisson du Parti de la Justice et du Développement (PJD), qui a enlevé la majorité des sièges au Conseil de la Commune de Casablanca, suivi par le Rassemblement National des Indépendants (RNI), membre de la majorité gouvernementale.

A la fin de l’opération de dépouillement des bulletins de vote au titre des élections communales, le PAM est arrivé en tête du scrutin avec 6.655 sièges (21,12 pc), suivi du PI avec 5.106 sièges (16,22 pc) et du PJD avec 5.021 sièges (15,94 pc), a annoncé le Ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad.

Le RNI s’est classé en quatrième position avec 4.408 sièges (13,99 pc) et le Mouvement populaire (MP) cinquième avec 3.007 sièges (9,54pc). L’USFP a obtenu 2.656 sièges (8,43 pc), le PPS en a gagné 1.766 (5,61 pc) et l’UC 1.489 sièges (4,73 pc), selon le ministre, qui a précisé que le taux de participation s’est établi à 53,67 pc.

Partager

Lire aussi

Tanger: La société civile peut constituer une force “extraordinaire” de proposition et de suivi des politiques publiques (ministre)

dimanche, 20 août, 2017 à 9:47

“La société civile est un acteur dynamique dans la lutte nationale contre la corruption et peut ainsi constituer une force extraordinaire de proposition, de motivation, de sensibilisation, de suivi et d’interpellation de politiques publiques”.

Le château de Schönbrunn à Vienne, majestueux témoignage d’un passé glorieux

samedi, 19 août, 2017 à 11:37

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996, ce château se trouve à Hietzing (13ème arrondissement). En 1569, Maximilien II du Saint-Empire acheta le terrain où se trouvent aujourd’hui les parcs et différents bâtiments.

Le Festival de Marmoucha vise à valoriser le patrimoine culturel local pour en faire un levier de développement (organisateurs)

samedi, 19 août, 2017 à 9:05

‘’Le festival Isli a pour vocation de promouvoir la pluralité et la solidarité entre les différentes cultures caractérisant la société marocaine’’.