Un vent de renouveau et de changement souffle sur le Québec avec un remaniement ministériel majeur effectué par Philippe Couillard

Un vent de renouveau et de changement souffle sur le Québec avec un remaniement ministériel majeur effectué par Philippe Couillard

mercredi, 11 octobre, 2017 à 21:41

-Par Hassan EL AMRI-.

Montréal – A une année des prochaines échéances électorales prévues en octobre 2018, le Premier ministre libéral du Québec, Philippe Couillard, a procédé, mercredi, à un remaniement d’envergure de son Conseil des ministres, en vue d’insuffler un vent de renouveau et de changement dans la continuité à son équipe gouvernementale, qui a été rajeunie et élargie, après trois années et demi au pouvoir.

Au terme de ce nouveau jeu de chaises, le premier de cette importance depuis l’élection des Libéraux en 2014, qui a abouti à un Conseil composé de 30 ministres, en plus de la Whip en chef du gouvernement, de la présidente du caucus du parti du gouvernement et de M. Couillard lui-même, cinq nouveaux visages ont été propulsés au devant de la scène, et ont fait leur entrée au gouvernement, dont le nombre de ministres âgés de moins de 45 ans a doublé, alors que neuf membres de l’Exécutif ont vu leurs responsabilités modifiées.

Ainsi, André Fortin a été nommé, à la grande surprise, nouveau ministre des Transports, de la mobilité durable et de l’Electrification des transports, alors que Véronyque Tremblay a été nommée ministre déléguée aux Transports.

Pour sa part, Marie Montpetit a hérité du portefeuille de la Culture et des Communications, à l’instar d’Isabelle Melançon, qui chapeautera désormais le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, et de Filomena Rotiroti, nommée présidente du caucus du parti du gouvernement, en remplacement de Nicole Ménard, nommée Whip en chef de l’Exécutif.

Par ailleurs, Stéphane billette, Whip en chef sortant du gouvernement, a été nommé ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises, alors que Robert Poëti, éjecté du ministère des Transports en janvier 2016, a fait son come-back après avoir été nommé ministre délégué à l’intégrité des marchés publics et aux ressources informationnelles, un nouveau portefeuille.

Bien que les thèmes du changement et du renouveau étaient sur toutes les lèvres des Libéraux, ces derniers jours, des ministères “piliers” du gouvernement Couillard n’ont connu aucun changement, les ministres en place ayant conservé leurs postes respectifs.

Dans ce sens, Gaétan Barrette est resté à la tête du ministère de la Santé et des services sociaux, Carlos Leitao aux Finances, Sébastien Proulx à la tête du Département de l’Education, du Loisir et du Sport, Jean-Marc Fournier au ministère des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne tout en préservant ses fonctions de leader parlementaire, et Mme Dominique Anglade qui, tout en restant à la tête du ministère de l’Economie, de la Science et de l’Innovation, s’est vu attribuer le poste de Vice-Première ministre.

De son côté, Martin Coiteux a conservé le ministère de la Sécurité publique et des Affaires municipales, comme ses collègues François Blais qui est demeuré à la tête du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Stéphanie Vallée (ministère de la Justice), Christine St-Pierre (ministère des Relations internationales et de la Francophonie), Laurent Lessard (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation) alors qu’il chapeautait en même temps le ministère des Transports, et Geoffrey Kelley (ministère des Affaires autochtones).

D’autres ministres ont aussi conservé leurs postes : Luc Blanchette (ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs), Jean D’Amour (ministre délégué aux affaires maritimes), Julie Boulet (ministère du Tourisme), Dominique Vien (ministère du Travail), Francine Charbonneau (ministère des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation), Lucie Charlebois (ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie), outre Hélène David, qui a été maintenue à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur, tout en devenant ministre responsable de la condition féminine.

Cependant, d’autres membres du gouvernement Couillard se sont vus confier de nouveaux porte-feuilles ministériels. Ainsi, le ministre sortant du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, a été nommé nouveau ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, en remplacement de Kathleen Weil, devenue ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, ainsi que des Relations avec les Québécois de langue anglaise, en remplacement de Rita De Santis, qui a été écartée du conseil des ministres.

Pour sa part, Lise Thériault, Vice-Première ministre sortante et ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, responsable de la condition féminine, a été nommée ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation.

De son côté, Pierre Arcand, qui occupait le poste de ministre de l’Energie et des Ressources naturelles, a hérité de la présidence du Conseil du Trésor et du ministère responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes, en remplacement de Pierre Moreau qui lui a succédé à la tête de son ancien ministère. Quant à Luc Fortin, qui chapeautait jusqu’à présent le ministère de la Culture et des Communications, il a été nommé à la tête du ministère de la Famille.

“Aujourd’hui, je présente une équipe forte et dynamique qui allie l’expérience et la jeunesse. Elle œuvrera à défendre les intérêts des Québécoises et des Québécois et s’attaquera aux problématiques auxquelles ceux-ci font face au quotidien”, a soutenu M. Couillard qui intervenait lors de la cérémonie d’assermentation de sa nouvelle équipe ministérielle au Salon Rouge de l’Assemblée nationale.

“Notre équipe, elle regorge de talents. Notre équipe ministérielle témoigne de la confiance que j’ai envers la jeunesse et la valeur de l’expérience. Les Québécois peuvent compter sur moi et sur notre équipe pour défendre leurs intérêts, naviguer avec confiance et vision et construire l’avenir selon leurs attentes”, a-t-il insisté.

M. Couillard a, par ailleurs, rappelé qu’au cours des trois dernières années, le gouvernement a opéré des changements majeurs afin de relancer l’économie québécoise, de remettre en ordre les finances publiques, de moderniser et de réinvestir dans les services publics, tout en privilégiant un meilleur accès aux soins de santé et la réussite scolaire des jeunes, précisant que ces efforts sont reconnus partout au Canada et à travers le monde, et placent la province et le gouvernement dans une position “avantageuse” pour affronter les prochains défis.

Il a, en outre, défini les cinq priorités qui guideront l’action gouvernementale au cours des prochains mois : la réduction du fardeau fiscal; la qualité de vie des citoyens et des familles; l’Innovation; la vitalité des régions; et la jeunesse.

Suite à ce remaniement, la réponse des principaux partis de l’opposition ne s’est pas faite attendre. Dans ce cadre, le chef de l’opposition officielle et du Parti Québécois (PQ), Jean-François Lisée, et le leader parlementaire de la formation péquiste, Pascal Bérubé, ont déploré “le manque d’écoute et de considération” de M. Couillard à l’égard de la volonté de changement exprimée par la population.

“Malgré un autre remaniement, qu’il présente comme un nouveau départ, les Québécois le savent : l’action des Libéraux ne changera pas, 92 pc du budget du gouvernement demeurant entre les mêmes mains”, ont-ils ajouté.

De son côté, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a affirmé que ce remaniement “consacre le statu quo au gouvernement libéral”, ajoutant que M. Couillard a “délibérément” choisi de garder au sein de son Conseil des ministres 17 personnes qui étaient là sous Jean Charest, soit plus de la moitié de son cabinet.

La CAQ a, en outre, déploré “le bricolage” auquel s’est adonné le Premier ministre en “créant de toutes pièces” de nouveaux postes de ministres uniquement pour “plaire” à certains membres de la famille libérale, soulignant que “c’est un geste qui démontre un manque de respect pour les contribuables”.

A une année donc des prochaines élections, le remaniement effectué par M. Couillard pour renouveler son gouvernement, composé désormais de 47 pc des femmes (15 femmes et 18 hommes), se veut, selon plusieurs observateurs, un geste de la part du Premier ministre pour donner un “style” et “un rythme”  différents à son équipe, qualifiée à maintes reprises d’”usée”, et qui doit au cours des prochains mois démontrer qu’elle est à la hauteur des aspirations de la population et en mesure de satisfaire ses besoins et exigences.

Partager

Lire aussi

Participation distinguée du Maroc au 8è salon international de l’agroalimentaire du Moyen orient

vendredi, 15 décembre, 2017 à 13:03

Le stand marocain a connu la participation de 25 exposants, représentant 16 coopératives agricoles, trois groupements d’intérêt économique et six entreprises privées.

M. Boukouss met en avant les efforts de l’IRCAM en faveur de la langue et de la culture Amazighes

jeudi, 14 décembre, 2017 à 23:39

M. Boukouss a indiqué que la tenue de telles rencontres est nécessaire pour croiser les meilleures expériences dans ce domaine d’où la participation d’éminents professeurs provenant de plusieurs pays comme l’Espagne, le Portugal, la France, l’Italie et l’Algérie et qui sont tous animés par une volonté commune de plancher sur la terminologie en vue de contribuer à la réhabilitation de la langue.

INDH: Opération de recasement de plus de 210 marchands ambulants à Larache

jeudi, 14 décembre, 2017 à 23:15

Ce marché d’habillement, s’inscrit dans le cadre du projet de construction et d’équipement des marchés modulaires en charpente métallique pour le recasement des marchands ambulants, d’un investissement global de 14,33 MDH.