L’INDH, treize années de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

L’INDH, treize années de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

jeudi, 17 mai, 2018 à 12:13


Par Hicham LOURAOUI-.

 

Rabat – Chantier de règne par excellence, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a réussi à faire de ces treize dernières années une période glorieuse de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale via le lancement de divers projets multidimensionnels.

Lancée le 18 mai 2005 par SM le Roi Mohammed VI, cette initiative s’est rapidement distinguée par son caractère novateur et sa nouvelle approche visant la promotion des politiques de développement humain et social, à travers notamment, le renforcement des capacités dans les différents domaines, social, culturel et sportif en l’occurrence, ainsi que l’encouragement des activités génératrices de revenus (AGR).

“L’Initiative nationale pour le développement humain n’est ni un projet ponctuel, ni un programme conjoncturel de circonstance. C’est un chantier de règne, ouvert en permanence”, avait souligné le Souverain dans un discours adressé à la Nation le 18 mai 2005.

Mettant l’Homme au centre de ses actions, des priorités et des enjeux du développement, l’INDH a entamé depuis 2016, sa troisième phase qui se poursuit jusqu’à 2020, une période consacrée notamment à l’accélération de la cadence de réalisation des projets et programmes lancés lors des deux premières phases (2005-2010 et 2011-2015).

Riche par ses programmes, notamment ceux de lutte contre la pauvreté en milieu rural qui a concerné 403 communes rurales dont le taux de pauvreté dépasse les 30%, de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, destinée à 264 quartiers relevant de grandes agglomérations (de plus de 100.000 habitants) et de lutte contre la précarité au profit de 8 catégories sociales en situation précaire, notamment les jeunes sans abri, les enfants de rue, les personnes âgées démunies, etc, cette initiative a donné un élan positif à l’action publique à travers la mise en place d’une gouvernance basée sur une approche inclusive et participative.

Sur la période 2005-2017, des milliers de projets avec des investissements colossaux ont été programmés au niveau les différentes régions du Royaume, comme par exemple la province d’Azilal où 1.741 projets ont été programmés dans le cadre de l’INDH, pour un coût global de plus de 825 millions de dirhams (MDH).

La province de Chichaoua a, quant à elle, profité de 1.235 projets, réalisés avec l’appui de l’INDH avec un investissement de 868 MDH, tandis que le nombre des projets programmés à Taza s’est chiffré à 1.090 projets (471 MDH).

De même pour les provinces de Figuig, Settat, Moulay Yaacoub et Tan Tan, où le nombre de projets réalisés entre 2005 et 2017 s’est établi respectivement à 963, 697, 618 et 559.

Cet engagement fort des différentes parties prenantes (gouvernement, élus, société civile, etc) a fait de l’INDH une “sucess story” marocaine qui mise sur la continuité et la durabilité afin de consolider un socle de valeurs basé notamment sur la dignité humaine, la confiance des Marocains en soi et en l’avenir du Royaume, la participation et la bonne gouvernance.

Ainsi, les Marocains commémorent l’anniversaire de cette initiative à travers l’organisation de journées festives, des ateliers, des conférences thématiques, etc, qui constituent une occasion de dresser le bilan des projets programmés dans le cadre de l’INDH, et de se projeter vers le futur pour prévoir les actions à entreprendre afin de corriger le tir et améliorer davantage l’efficience et l’efficacité de ces projets.

Placée cette année sous le thème ”la jeunesse, moteur du développement humain”, la célébration de ce 13-ème anniversaire de l’INDH prend différentes formes d’une région à l’autre, tout en se focalisant sur la promotion de l’intégration socio-économique et professionnelle des jeunes.

A Rabat et à Khémisset, des bibliothèques en plein air baptisées l”Arbre à livres” ont été organisées pour sensibiliser les enfants à la lecture et au partage solidaire. Tenues respectivement sous les thèmes “Accrochez les livres aux branches et cueillons-les” et “cueillons les livres accrochés à l’arbre”, ces deux événements ont pour objectif d’encourager la culture de la lecture, valoriser le livre en tant que source cruciale du savoir, et consacrer l’échange et l’ouverture sur l’autre.

En outre, la ville d’Essaouira a également commémoré cet anniversaire avec la présentation, en plein air, de la pièce théâtrale ”Lgor”, signée la troupe ”Athina pour le théâtre et les arts dramatiques” et l’organisation “des portes ouvertes” dédiées à la promotion des sports de glisse chez les jeunes issus de milieux défavorisés.

Ce succès retentissant de l’INDH sur tous les plans, a poussé nombre de pays africains à s’intéresser à cette initiative et à manifester leur souhait de bénéficier de l’expertise marocaine en la matière afin de promouvoir le développement humain sur le continent.

 

 

Lire aussi

Colombie: la paix au cœur des enjeux de l’élection présidentielle

jeudi, 24 mai, 2018 à 15:20

La poursuite de la mise en œuvre de cet accord qui engage l’Etat colombien, et en vertu duquel les Farc ont abandonné la lutte armée, dépend en grande partie du bon vouloir du prochain locataire de la Casa de Nariño (Palais présidentiel).

La France annonce une enveloppe de 65 millions d’euros pour le financement de startups africaines

jeudi, 24 mai, 2018 à 13:41

Le Salon Viva Tech, qu’accueille pour trois jours la capitale française, met cette année à l’honneur les startups africaines dont une centaine sont présentes, avec une représentation officielle de plusieurs pays comme le Maroc, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Tunisie ou le Nigeria.