La société civile à Dakhla rejette catégoriquement les allégations du rapport d’Amnesty international

La société civile à Dakhla rejette catégoriquement les allégations du rapport d’Amnesty international

vendredi, 10 juillet, 2020 à 18:43

Dakhla – L’Initiative civile des associations indépendantes de la région Dakhla Oued-Eddahab a catégoriquement rejeté les allégations contenues dans le dernier rapport d’Amnesty international (AI) qui adresse des accusations tendancieuses à l’encontre du Royaume.

Dans un communiqué parvenu à la MAP, l’Initiative civile a souligné que ce rapport tendancieux, qui fait partie des rapports “à caractère offensif” à l’encontre du Maroc, reflète une attitude “de dénégation et de déni face à l’évolution incontestable de la situation des droits de l’Homme au Royaume, qui est devenu désormais un modèle en Afrique du Nord et au Maghreb arabe”.

“S’appuyant sur une vision préétablie, ce rapport bâclé qui n’a rien à voir avec un document sur les droits de l’Homme se transforme plutôt en moyen de pression politique de nature provocatrice et diffamatoire contre le Maroc”, note le communiqué qui déplore “une terminologie brutale basée sur des accusations injustes et une absence des preuves” dans ce rapport dénué non seulement de tout fondement, mais aussi de toute crédibilité.

L’Initiative, une coalition d’une trentaine d’ONG actives dans la région de Dakhla Oued-Eddahab, appelle ainsi l’AI à fournir des preuves ou présenter ses excuses pour “sauver la face vis-à-vis de l’opinion publique mondiale”, sachant que ce rapport “nuit plus à l’image d’Amnesty International qu’à celle du Maroc”, qui est devenu au cours des dernières décennies un modèle en matière de droits humains, au regard les acquis réalisés grâce aux réformes majeures et structurant menées par le Royaume.

Le communiqué invite également Amnesty International à effectuer une visite au Maroc pour constater de visu les efforts déployés par l’État marocain pour protéger et promouvoir les droits de l’Homme depuis des années.

Par ailleurs, l’Initiative a plaidé pour que les institutions nationales et les instances diplomatiques aient une réponse forte envers toute organisation internationale qui tente de porter préjudice à l’image du Maroc et nuire à ses intérêts suprêmes, en plus d’exercer ses attributions en tant que pays souverain, dont le recours à la justice internationale pour faire valoir ses droits.

Elle a aussi jugé indispensable pour toutes les associations et organisations nationales de déployer davantage d’effort au niveau international pour mettre en avant les chantiers, projets et institutions des droits de l’Homme et faire des plaidoyers devant toutes les organisations concernées à l’étranger, dans le cadre d’une diplomatie civile efficace, forte et dynamique qui adopte une approche prospective.

Lire aussi

FRMF: La reprise et la situation actuelle des sociétés sportives, principaux axes de la réunion du Comité directeur

jeudi, 13 août, 2020 à 22:03

Le Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a consacré sa réunion, tenue jeudi par visioconférence, à l’évaluation de la reprise de la saison courante et à la présentation de la situation actuelle du processus de création des sociétés sportives, au foot féminin et au contrat-type des joueurs amateurs.

Covid-19: Principaux points de la déclaration du ministère de la Santé

jeudi, 13 août, 2020 à 19:40

Voici les principaux points de la déclaration faite, jeudi, par le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, sur la situation épidémiologique du Coronavirus au Maroc en 24 heures :

Aucune source de contamination à l’unité de production de l’eau “Sidi Hrazem” (Ministère)

jeudi, 13 août, 2020 à 18:51

L’unité de production de la société commercialisant l’eau minérale “Sidi Hrazem” ne contient aucune source de contamination, a affirmé le ministère de la Santé.