Une conférence à Düsseldorf appelle à la création d’un observatoire des compétences marocaines d’Allemagne pour défendre la cause nationale

Une conférence à Düsseldorf appelle à la création d’un observatoire des compétences marocaines d’Allemagne pour défendre la cause nationale

mardi, 20 novembre, 2018 à 15:01

Düsseldorf – Les participants à une conférence sur “les compétences marocaines du monde et la préservation des valeurs sacrées nationales”, organisée récemment à Düsseldorf, en Allemagne, a appelé à la création d’un observatoire réunissant les compétences marocaines en Allemagne pour défendre la cause nationale.

Lors de cette rencontre, tenue à l’initiative du consulat général du Royaume à Düsseldorf à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la Marche verte et de la Fête de l’indépendance, les participants ont souligné que la question nationale est la première cause qu’il convient de défendre par tous les moyens.

Ils ont souligné, à cet égard, l’importance de la participation politique au sein des partis allemands et d’œuvrer à susciter des réactions objectives et juridiques qui renforcent la position du Maroc et des Marocains dans la défense de leur cause nationale, à travers la création d’un observatoire s’intéressant aux questions du Maroc.

Ils ont également salué le discours de SM le Roi Mohammed VI, dans lequel le Souverain a invité l’Algérie à un dialogue direct et à approfondir les relations entre les deux pays frères.

Dans ce contexte, Jamal Shouaibi, consul général du Royaume à Düsseldorf, a souligné la nécessité de la mobilisation pour défendre la première cause des Marocains en créant un observatoire en Allemagne regroupant des compétences marocaines de différentes disciplines, notamment des avocats, des journalistes, des étudiants, des intellectuels et des représentants de la société civile.

Le diplomate marocain a mis en avant l’importance de consacrer la culture de l’appartenance à la patrie, en particulier pour les générations montantes, afin de leur permettre de faire face à toutes les tentatives visant à porter atteinte à leur identité nationale, notant que les ennemis de l’intégrité territoriale recourent à des allégations tendancieuses et mensongères en vue de gagner la sympathie de l’opinion publique et des décideurs en Allemagne.

Selon lui, parmi ces allégations, figure le fait d’accuser le Maroc d’exploiter les ressources naturelles, tandis que les investissements que le Royaume a réalisés dans les provinces du sud depuis leur retour au sein de la mère patrie, dont la reconstruction de ports, de routes et d’aéroports, des infrastructures éducatives, socioculturelles et dans le domaine de la santé, ont mobilisé des enveloppes dépassent largement les revenus de ces ressources, faisant observer que le polisario ne dispose d’aucune base légale ou populaire ni de légitimité démocratique pour prétendre représenter les Sahraouis.

De son côté, Anis Boumeshouli, cadre à l’Office fédéral de la migration et de l’intégration au ministère allemand de l’Intérieur, a passé en revue les étapes importantes qu’a connues le Maroc depuis 1912 jusqu’à l’indépendance en 1956.

Il s’est également arrêté sur l’histoire de la Marche verte, mettant en avant les projets de développement et les investissements que connaît la région sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI.

Pour sa part, Ezz Eddin Qariouh, avocat à Essen en Allemagne et auteur de l’ouvrage en allemand “Le conflit du Sahara: l’autonomie, victoire de la raison”, a expliqué dans son intervention la genèse du mouvement séparatiste et donné un aperçu sur l’histoire et les conditions géographiques de la région.

Il a également évoqué l’idée de l’autonomie en tant que solution au conflit, d’autant plus que le Maroc est devenu un modèle de transformation prometteuse, qui a des effets positifs sur le Maghreb, l’Afrique et l’Europe.

La conférence a vu la participation de compétences marocaines et d’étudiants, ainsi que de représentants de la société civile en Allemagne.

Lire aussi

Les problèmes de l’UMA, tributaires de la tension qui marque les relations entre l’Algérie et le Maroc

jeudi, 24 janvier, 2019 à 12:23

Les problèmes que connait l’Union du Maghreb Arabe (UMA) sont tributaires de la tension qui marque les relations bilatérales entre l’Algérie et le Maroc, a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, notant qu’il n’y aura pas d’intégration régionale sans relations bilatérales et avec des frontières fermées.

Réorganisation du CCM: pour une véritable industrie cinématographique

jeudi, 24 janvier, 2019 à 12:16

Ce projet de loi, a été adopté par la Chambre des représentants, lors d’une séance plénière le 24 avril dernier.

Vernissage à Fès de l’exposition “Carreaux avec Histoire “

jeudi, 24 janvier, 2019 à 11:58

Le vernissage de l’exposition  “Carreaux avec Histoire ” qui rassemble des œuvres en mosaïque aussi captivants les unes que les autres, a eu lieu, mercredi à l’Institut Cervantès de Fès, en présence des amateurs de l’art.