3 à 7 ans de prison ferme à l’encontre de mis en cause dans une affaire liée au terrorisme

3 à 7 ans de prison ferme à l’encontre de mis en cause dans une affaire liée au terrorisme

vendredi, 23 février, 2018 à 20:08

Salé – La Chambre criminelle de première instance chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé a prononcé, jeudi, des peines allant de trois à sept ans de prison ferme à l’encontre d’accusés poursuivis pour “incitation et recrutement de jeunes pour le jihad en Syrie et en Irak”.

Ainsi, quatre accusés ont été condamnés à sept ans de prison chacun, un à cinq ans de prison, un autre à quatre ans de prison, alors que le dernier a écopé de trois ans de prison, pour “formation d’une bande en vue de préparer et commettre des actes terroristes, incitation et apologie d’une organisation terroriste”.

Le ministère public avait requis la peine maximum contre les accusés reconnus coupables suite à leurs aveux lors de l’enquête préliminaire et à l’expertise menée sur le dossier, tandis que la défense a plaidé l’innocence de ses clients.

Lire aussi

Amina Bouayach élue à la tête du Groupe de travail africain sur la migration

dimanche, 9 décembre, 2018 à 21:19

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a été élue dimanche à la tête du Groupe de travail sur la migration relevant du Réseau des Institutions nationales africaines des droits de l’Homme.

WAC – AS FAR: Les Rouges en tête du classement grâce à une tête d’El Karti

dimanche, 9 décembre, 2018 à 18:37

Le Wydad de Casablanca s’est imposé à domicile par 1 but à 0 face à l’AS FAR, dimanche en match de la 11è journée de Botola Maroc Télécom D1 de football, disputé au Complexe sportif Mohammed V.

Le Pacte mondial sur la migration, la voie sûre vers le bon port

dimanche, 9 décembre, 2018 à 17:52

Le monde s’apprête à vivre les, 10 et 11 décembre à Marrakech, un événement historique qui va chambouler toute la conception du phénomène de la migration en en faisant une vraie opportunité. Il s’agit de l’adoption d’un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, un document de 41 pages qui fera office de référence internationale en matière de gestion et de facilitation des flux migratoires à travers le monde.