Arrestation à l’aéroport Mohammed V d’un Ghanéen en possession de près de 10 kg de cocaïne (DGSN)

Arrestation à l’aéroport Mohammed V d’un Ghanéen en possession de près de 10 kg de cocaïne (DGSN)

dimanche, 13 août, 2017 à 17:00

Rabat – Les éléments de la police de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca ont appréhendé dimanche après-midi un ressortissant ghanéen en possession de 9,580 kg de cocaïne, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le mis en cause a été interpellé à son arrivée à l’aéroport international Mohammed V à bord d’un vol en provenance de Sao Paulo, et devait embarquer à destination d’Accra, souligne la DGSN dans un communiqué, ajoutant qu’une fouille minutieuse de son bagage a permis la découverte de la drogue qui a été soigneusement dissimulée dans divers produits et équipements destinés aux enfants.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent  alors que les investigations se poursuivent pour déterminer d’éventuelles ramifications internationales de ce trafic de drogue, poursuit la même source, notant que cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts visant à lutter contre le trafic international de drogue et de substances hallucinogènes.

Lire aussi

Le doyen du corps diplomatique africain au Maroc met en avant la contribution du Royaume dans l’émergence de l’Afrique

jeudi, 24 mai, 2018 à 19:56

Le diplomate africain a appelé les pays africains à se concentrer sur la meilleure façon d’utiliser leurs budgets limités pour optimiser les rendements économiques et sociaux.

Le Centre d’addictologie du quartier Sidi Moumen, le neuvième du genre au niveau du Royaume

jeudi, 24 mai, 2018 à 18:57

L’action du Centre se fonde sur une approche participative intégrée, a-t-il ajouté, faisant observer que le nouveau centre offre des prestations à la fois médicales et sociales.

Colombie: la paix au cœur des enjeux de l’élection présidentielle

jeudi, 24 mai, 2018 à 15:20

La poursuite de la mise en œuvre de cet accord qui engage l’Etat colombien, et en vertu duquel les Farc ont abandonné la lutte armée, dépend en grande partie du bon vouloir du prochain locataire de la Casa de Nariño (Palais présidentiel).