• Accueil
Le centre d’assistance sociale d’Imzouren, une cellule pour soutenir les groupes vulnérables

Le centre d’assistance sociale d’Imzouren, une cellule pour soutenir les groupes vulnérables

dimanche, 18 octobre, 2020 à 0:00

– Par: Azzelarab Moumeni –

Al Hoceima-  Le Centre provincial d’assistance sociale d’Imzouren, créé dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), constitue une cellule active pour fournir une assistance sociale aux groupes vulnérables et aux personnes en situation difficile, en particulier celles souffrant de troubles mentaux et les sans-abri.

Réalisé dans le sillage du programme de lutte contre la précarité de l’INDH au titre de l’année 2009, le centre vise à fournir l’assistance sociale aux personnes souffrant de troubles mentaux et celles sans abri, en leur offrant les services d’hébergement et de la nourriture, ainsi que les soins de santé.

Cette structure est placée au centre des domaines d’intervention du programme “Accompagnement de personnes en situation de précarité”, qui portent notamment sur l’amélioration de l’offre actuelle des structures d’accueil, la fourniture de services d’hébergement, de soutien moral, d’écoute et d’orientation, ainsi que l’amélioration de la qualité de gestion et d’encadrement des centres d’accueil et l’entretien des bâtiments et équipements.

Le programme vise à lutter contre la vulnérabilité et l’amélioration des conditions de prise en charge de 11 catégories sans ressources, en l’occurrence les personnes âgées, les personnes à besoins spécifiques et celles souffrant de troubles mentaux, les mendiants et les toxicomanes sans ressources, les enfants abandonnés ou des rues et les jeunes sans abri, ainsi que les ex-détenus sans ressource.

Inauguré en juillet 2009, ce centre a nécessité une enveloppe budgétaire de 10 millions de dirhams (MDH), et ce dans le cadre d’un partenariat entre l’INDH, la délégation provinciale de l’entraide nationale d’Al Hoceima et la commune d’Imzouren, et fournit des services au profit d’environ 72 bénéficiaires.

Dans une déclaration à la MAP, la directrice du centre, Farah Ghalbouni, a souligné que cette structure sociale, d’une capacité d’environ 72 lits, prend en charge les personnes souffrant de troubles mentaux et celles en situation difficile, tout en leur offrant l’assistance sociale et sanitaire nécessaire.

Mme Ghalbouni a, à cet égard, précisé que les services offerts par le centre ne se limitent pas à l’accueil et la prise en charge des personnes en situation difficile, mais visent aussi à essayer de les intégrer dans la société, notant que certains bénéficiaires ont vu leur état de santé et psychologique s’améliorer et se sont complètement rétablis, et ont même pu s’intégrer dans la société et pratiquer plusieurs activités importantes.

Elle a aussi relevé que la situation exceptionnelle que traverse le pays, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a poussé les responsables du centre à faire un double effort pour garantir le respect des mesures préventives en vigueur et maintenir la sécurité sanitaire des personnes accueillies, à travers notamment le port des masques de protection, le respect de la distance physique et la mise à leur disposition de gel hydroalcoolique, tout en mettant en place des structures exceptionnelles pour prendre en charge les nouveaux arrivants et éviter leur contact avec les occupants permanents du centre, et une salle d’isolement pour les cas suspects de Covid-19.

L’ambiance qui règne au sein du centre semble empreinte de chaleur et de convivialité entre les bénéficiaires, les responsables du centre et les 19 encadrants et encadrantes relevant de cette structure.

Pour Jawad El Kamouni, président de l’association Al Manara pour les oeuvres sociales d’Imzouren, chargée de la gestion du centre, cette structure a contribué, depuis son inauguration en 2009, à fournir des services importants aux bénéficiaires qui sont en situation de vulnérabilité et ont besoin de soutien et d’attention.

M. El Kamouni a fait savoir que les services offerts par le centre ne se limitent pas à l’accueil et à la prise en charge des personnes sans abri et celles en situation difficile, mais s’étendent à l’organisation, de temps à autre, d’un certain nombre d’activités culturelles, artistiques et de divertissement, en vue de réduire la souffrance des bénéficiaires et d’essayer de les intégrer dans la société.

Dans un témoignage émouvant, Abdelhakim Bounaânaâ, l’un des bénéficiaires du centre, a mis en avant les efforts déployés par les responsables du centre pour leur offrir des services de bonne qualité, saluant le rôle que joue l’INDH pour soutenir et assister les groupes vulnérables.

Certes, la situation de milliers de personnes dans la province d’Al Hoceima s’est améliorée au cours des dernières années, grâce aux services qui leur ont été fournis dans le cadre du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, qui a bénéficié à plus de 15.782 personnes durant la période 2019-2020, et permis le financement d’environ 40 projets.

Ce programme vise en particulier à capitaliser sur les acquis des première et deuxième phases de l’INDH, en portant de 8 à 11 les catégories de personnes ciblées, et en améliorant la qualité des services offerts, tout en assurant la diffusion des bonnes pratiques, à travers notamment l’offre de services d’assistance et d’accompagnement de qualité au profit des personnes en situation de vulnérabilité, et l’appui des acteurs et des associations œuvrant dans le domaine de la lutte contre la précarité, outre le soutien des activités réalisées au profit des personnes vulnérables.

Lire aussi

Marrakech : Actualisation de la convention de partenariat entre l’Université Cadi Ayyad et le CNDH

vendredi, 23 octobre, 2020 à 21:34

L’Université Cadi Ayyad (UCA) et le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) ont procédé, jeudi à Marrakech, à l’actualisation de la convention de partenariat conclue en 2013 entre les deux parties en vue de l’implication du système universitaire dans la diffusion de la culture des droits humains et des valeurs de citoyenneté constructive.

Khénifra : Signature d’un accord pour le soutien des centres d’accueil mère-enfant en situation difficile

vendredi, 23 octobre, 2020 à 21:26

Un accord a été signé, récemment, à Khénifra, pour le soutien des centres d’accueil et de prise en charge des mères et des enfants en situation difficile au niveau provincial, et ce dans le cadre du programme mis en œuvre à cet égard par l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

La Belgique annonce le recours à l’armée pour lutter contre le coronavirus

vendredi, 23 octobre, 2020 à 21:14

Le Conseil des ministres du gouvernement fédéral belge a validé vendredi un déploiement de 1.500 militaires pour contribuer à la lutte contre la pandémie de coronavirus.