Le nouveau modèle de développement au Maroc exposé à Strasbourg

Le nouveau modèle de développement au Maroc exposé à Strasbourg

mercredi, 23 janvier, 2019 à 23:46

Strasbourg – Le président du Conseil de la Concurrence, Driss Guerraoui, a souligné, mercredi lors d’une audition en commission dans le cadre de l’actuelle session de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui se tient à Strasbourg, la pertinence du débat national pour la construction d’un nouveau modèle de développement au Maroc.

M. Guerraoui, qui s’exprimait devant la Commission des “Questions Politiques et de Démocraties” de l’APCE, où le parlement marocain bénéficie du statut de partenaire pour la démocratie depuis 2011, a mis en exergue les dimensions économiques et sociales des grandes réformes qu’entreprend le Maroc aujourd’hui, à partir de la réflexion nationale en cours sur le nouveau modèle de développement.

Avec Mme Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), il était invité pour une audition consacrée au dernier rapport de la commission sur “l’évaluation du partenariat pour la démocratie concernant le Parlement du Maroc”, dont l’adoption est prévue en plénière lors de la prochaine session de l’APCE en avril.

Dans cette perspective, le président du Conseil de la Concurrence a partagé avec l’auditoire les termes de ce débat national qui consiste à construire un modèle de développement à même de “contribuer à produire davantage de richesse et d’emplois, en particulier au service des jeunes et des femmes”.

L’idée, a-t-il expliqué, est de favoriser notamment la mise en place de politiques publiques qui “permettraient de répartir cette richesse de façon juste et équitable entre toutes les couches de la société et entre toutes les régions de notre pays à partir d’une gouvernance responsable et participative, mais aussi un usage durable des ressources”.

Pour l’ancien Secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental, le tout doit être en conformité avec “le nouveau contrat social à mettre en place, qui renforcerait le lien social et la cohésion de l’ensemble de la société et qui rétablirait la confiance de l’ensemble des acteurs et forces vives du pays dans les institutions et dans le projet sociétal autour duquel se mobilise ce débat national”.

Et d’ajouter que ce nouveau modèle est censé aussi être en conformité avec les agendas mondiaux et les responsabilités qui en découlent pour le Maroc, qu’il s’agisse de l’agenda des Nations unies pour les objectifs du développement durable, de l’agenda africain ou ceux du climat et de l’immigration, en plus d’autres dimensions non moins importantes, à l’instar de “l’insertion du Maroc dans la société numérique” ou encore “la construction d’un nouveau modèle social qui prend appui sur la nécessité d’introduire dans le cadre de ce modèle un revenu minimum universel”.

Commentant l’évaluation de la commission de l’APCE du partenariat avec le Maroc, il s’est félicité, dans une déclaration à la MAP, de constater que le rapport du Conseil de l’Europe “est très favorable” dans le sens où “il prend acte des acquis en matière démocratique ainsi qu’en matière de gestion des questions importantes liées aux droits de l’homme, notamment les droits des femmes, des migrants et des autres catégories fragiles de la société”.

Et d’ajouter que le rapport reconnait également “la nécessité pour notre pays d’avancer dans ce sens pour confirmer les acquis et renforcer d’autres, et ce dans le cadre d’un partenariat pour la démocratie où le Conseil de l’Europe entend faire du Maroc une référence dans ce domaine”.

Il retient des attentes “extrêmement importantes” des parlementaires européens de voir le Royaume “s’ériger en modèle de promotion de la démocratie, notamment les bonnes pratiques d’une démocratie à la fois représentative et participative”, à même d’assurer “l’exercice plein des droits humains, qu’il s’agisse des droits politiques et civiles, ou des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux”.

“Je pense que tout augure que notre pays sortira très renforcé de ce partenariat, en particulier dans le contexte actuel de l’essoufflement du processus démocratique en Europe. Cela interpelle les Européens eux-mêmes à reconnaitre qu’il n’y a pas un modèle idéal-type de démocratie, mais des modèles nationaux forgés par l’histoire, les spécificités institutionnelles, culturelles, économiques et sociétales des pays du voisinage”, a-t-il expliqué.

Et de conclure que “même s’il y a un socle commun de valeurs partagées en matière de pratique de la démocratie, le Maroc est en train de forger son propre modèle de démocratie”, ce qui promet d'”inaugurer une nouvelle page dans le cadre de partenariats de nouvelle génération entre le Maroc et le Conseil de l’Europe”.

Cette audition s’est tenue en présence notamment des membres de la délégation marocaine à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui regroupe 324 hommes et femmes issus des parlements des 47 États membres du Conseil de l’Europe, principale organisation de défense des droits de l’homme du vieux continent.

Le 21 juin 2011, le Maroc fut le premier pays à décrocher son ticket d’entrée au cercle très fermé des partenaires pour la démocratie de l’APCE, un statut spécialement créé en 2009 par cette institution pour renforcer les liens avec les États non membres.

L’APCE se définit comme mission de “défendre les valeurs communes des droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit, des valeurs qui composent le patrimoine commun des peuples d’Europe”.

 

 

Lire aussi

Coupe internationale Mohammed VI de Karaté: La sélection nationale de Kata dames et messieurs décroche le bronze

dimanche, 21 avril, 2019 à 20:31

La sélection nationale de karaté (Kata), dames et messieurs, a décroché la médaille de bronze, lors de la 15 édition de la Coupe internationale Mohammed VI, Premier League K1, disputée du 19 au 21 avril à Rabat sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Don royal aux chorfas de la zaouïa Harakiya de Tétouan

dimanche, 21 avril, 2019 à 20:17

Une commission royale conduite par Mohamed Saâd Eddine Samij de la Chancellerie Royale a procédé, dimanche à Tétouan, à la remise d’un don royal aux chorfas et adeptes de la Zaouïa Harakiya.

Botola Maroc Télécom D1 (25è journée): Le Raja et le Wydad se quittent bons amis (2-2)

dimanche, 21 avril, 2019 à 19:12

Le Raja de Casablanca et le Wydad de Casablanca se sont quittés sur un nul (2-2), dimanche en match de la 25è journée de Botola Maroc Télécom D1 de football, disputé au Grand Stade de Marrakech.