La DGAPR a développé des programmes pour réhabiliter les détenus mineurs et leur permettre de s’intégrer dans la société (M. Tamek)

La DGAPR a développé des programmes pour réhabiliter les détenus mineurs et leur permettre de s’intégrer dans la société (M. Tamek)

lundi, 10 juin, 2024 à 20:45

Fès – Le Délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, a indiqué, lundi à Fès, que cette institution a élaboré des programmes pour réhabiliter les détenus mineurs et leur permettre de s’intégrer dans la société.

Intervenant à l’ouverture de la rencontre nationale consacrée au suivi de la mise en oeuvre des assises nationales sur la protection des enfants en contact avec la loi sous le thème “Protection des enfants en contact avec la loi”, M. Tamek a souligné que les détenus mineurs bénéficient de programmes de formation professionnelle et du droit de poursuivre leurs études dans les différents cycles d’enseignement.

Dans le même contexte, il a noté que 60 centres pédagogiques ont été mis en place dans les différents établissements pénitentiaires et qui sont dotés de tous les équipements nécessaires pour la mise en œuvre de ces programmes, ajoutant qu’au cours de l’année 202dernière, 1.107 mineurs ont bénéficié d’une formation professionnelle et 78 autres d’une formation agricole.

Concernant l’éducation formelle dans ses différents niveaux, le Délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion a indiqué que 421 mineurs en ont bénéficié, soit 17% du total des détenus mineurs, ajoutant que 183 mineurs ont profité du programme d’alphabétisation au cours de l’année 2022-2023.

Dans le domaine du divertissement et du sport, il a relevé que la Délégation générale a doté les espaces des établissements pénitentiaires des équipements nécessaires et mis en œuvre des activités qui ont profité aux détenus mineurs, dont le forum d’été pour mineurs, qui est organisé chaque année en parallèle au programme “Vacances pour tous” initié par le ministère de la Jeunesse.

S’agissant des soins de santé, le responsable a indiqué que les détenus mineurs ont bénéficié au cours de l’année 2023 de 9.352 examens médicaux, de 1.528 prestations de soins bucco-dentaires et 1.456 séances individuelles de soutien psychologique, en plus des campagnes de prévention ciblant cette catégorie de détenus, et ayant profité à 7.037 mineurs.

Dans le cadre de l’ouverture sur la société civile, il a mis l’accent sur les partenariats avec l’association “Tibu Africa” visant à diffuser la culture de la pratique du sport parmi les détenus mineurs pour faciliter leur intégration sociale.

M. Tamek a révélé, à cette occasion, qu’à la date du 05 juin, 1.069 mineurs séjournent dans les établissements pénitentiaires, dont 4% de sexe féminin, soulignant qu’un quart de ces détenus sont placés au centre de réforme et de rééducation d’Ain Sebaa à Casablanca, et le reste est réparti entre 42 établissements pénitentiaires, notant que l’âge moyen de ces détenus mineurs est de 17 ans.

Il a souligné que l’approche de rééducation constitue l’un des piliers de l’approche marocaine relative au traitement des mineurs, dans le but de leur fournir les moyens nécessaires à leur réinsertion dans la société, tout en respectant leur vie privée lors de l’application de la peine.

De son côté, le coordonnateur de la fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, Abdelouahed Jamali Idrissi a souligné que la protection des enfants est l’affaire de tous les secteurs et composantes de la société, ajoutant que cette démarche exige une vision commune sur les problématiques juridiques qui se posent et les solutions à envisager.

Il a mis l’accent sur la nécessité de “dépasser le paradoxe” entre la loi et la pratique concernant les différentes approches sur le système de protection juridique des enfants.

Le programme de la première journée de cette rencontre, initiée en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et avec l’appui de l’Union européenne, comprend des séances plénières au cours desquelles seront présentés l’état des lieux des différentes étapes, ainsi que les problématiques et les défis les plus importants liés aux questions de l’enfance.

Le deuxième jour de cet évènement comprend des ateliers thématiques consacrés notamment à l’examen et à la discussion des indicateurs d’efficacité pour une prise en charge judiciaire optimale des enfants en contact avec la loi, à la prise en charge des enfants en situation difficile en dehors des centres de protection de l’enfance et à la situation des enfants placés dans des institutions pénitentiaires.

Lire aussi

Marhaba 2024: environ 538.000 passagers via les ports marocains jusqu’au 15 juillet (M. Abdeljalil)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 19:11

Le ministre des Transports et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé, mercredi à la Chambre des conseillers, l’enregistrement du passage d’environ 538.000 passagers via les ports marocains jusqu’au 15 juillet dans le cadre de l’opération “Marhaba 2024”, soit une augmentation de 4% par rapport à la même période de “Marhaba 2023”.

La CGEM attribue le Label RSE à EPEGA et le renouvelle à DXC CDG et à la Société des Boissons du Maroc

jeudi, 18 juillet, 2024 à 19:06

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a octroyé son Label Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) à l’entreprise EPEGA, et l’a renouvelé à DXC CDG et à la Société des Boissons du Maroc.

Adoption en Conseil de gouvernement d’un projet de décret relatif au décret portant création du Grand Prix national de la presse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 18:12

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi à Rabat, un projet de décret modifiant et complétant le décret portant création du Grand Prix national de la presse, présenté par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.