Drâa-Tafilalet: vers un système d’autoprotection contre les incendies des oasis

Drâa-Tafilalet: vers un système d’autoprotection contre les incendies des oasis

vendredi, 10 juillet, 2020 à 14:17

-Par : Jamaleddine Benlarbi-

Errachidia – Chaque été, des incendies se déclarent dans la région de Drâa-Tafilalet, ravageant ainsi un nombre important d’arbres dans les oasis et provoquant, du même coup, des dégâts économiques à la population de ces zones qui dépend essentiellement de l’agriculture.

Des efforts importants sont fournis pour faire face à cette situation préoccupante aussi bien pour la société civile que pour l’ensemble des intervenants qui estiment qu’il est temps d’adopter une stratégie globale en harmonie avec la réalité locale et basée sur un système d’autoprotection contre les incendies.

Les dernières années ont enregistré plusieurs feux dans les oasis des provinces de Ouarzazate, Zagora et Errachidia, dont les trois qui se sont déclarés en 2019 dans les communes d’Aoufous, Tahkiyamt et El Gara, causant des dégâts aux oasis de ces zones de la région de Drâa-Tafilalet.

Pour la société civile locale, le phénomène des incendies a des conséquences néfastes sur l’économie locale, dont le pilier essentiel est la production et la commercialisation des dattes et des olives.

Lahcen Boutenfit, président de l’association Ennour pour le développement humain basée à ksar El Btatha (Commune d’Er-rteb), a noté que les arbres calcinés par les incendies ont nécessité des années de travail de la part des agriculteurs, ajoutant que certaines d’entre eux sont vieux de près de 70 ans.

Dans une déclaration à la MAP, il a tiré la sonnette d’alarme sur le fait que les incendies des oasis sont parmi les causes de l’exode rural de plusieurs agriculteurs dont l’activité dépend de la production des palmiers dattiers et des oliviers, des arbres qui ont besoins d’un entretien particulier et d’un investissement qu’ils ne peuvent pas rentabiliser en cas d’incendies.

Rappelant que les feux dans les oasis de la région ne datent pas d’hier, M. Boutenfit estime nécessaire de prendre des mesures à même de renforcer le système d’autoprotection contre les incendies, faisant savoir qu’il s’agit d’une stratégie adoptée par le passé lorsque les us et coutumes interdisaient d’allumer un feu dans les forêts entre les mois mai et d’août de chaque année et imposaient à celui qui le faisait de payer une “amende”.

Il a estimé que le phénomène des incendies des oasis a pris une grande ampleur ces dernières années, surtout avec l’utilisation par les oasiens du gaz dans les foyers au lieu des déchets palmiers dont la présence dans les oasis augmente le risque de feux.

L’acteur associatif a souligné que l’augmentation de la sécheresse au cours de certaines années constitue aussi un facteur qui accentue le risque d’incendie, aux côtés des causes humaines comme l’imprudence.

Pour essayer de surmonter ces difficultés, plusieurs organisations de la société civile et instances officielles concernées fournissent des efforts importants, à travers des initiatives lancées en coordination avec les communes territoriales, comme l’achat de pompes à eau pour aider dans l’extinction des incendies dès leur début.

Des associations actives dans la sensibilisation des oasiens aux risques et dangers des incendies et l’aménagement des circuits d’accès des pompiers aux oasis ont été créées.

Les parties compétentes au niveau de la région de Drâa-Tafilalet sont en train de mettre en œuvre un plan d’action élaboré en coopération avec les services concernés, dans le cadre du travail accompli par le Comité provincial de lutte contre les feux de forêts.

Cette action s’articule essentiellement autour de l’autoprotection et la prévention des incendies quelques soient leurs origines, sachant qu’une décision gouvernorale a été émise interdisant de brûler les déchets des palmiers et les herbes dans les oasis de la province d’Errachidia.

Un plan d’action pour 2020 a été mis en place pour augmenter l’efficacité des interventions visant à protéger les oasis, lutter contre les incendies au niveau de la province et sensibiliser aux dangers de ce phénomène.

Ce programme vise à contribuer à l’aménagement des oasis, à travers le nettoyage des touffes de palmiers, la valorisation des déchets des palmiers et le renforcement des capacités des Ong locales en leur fournissant des équipements et des mécanismes d’intervention rapide pour lutter contre les incendies, ainsi qu’en facilitant l’accès et l’intervention au sein des oasis.

Les parties partenaires (Wilaya de la région de Drâa-Tafilalet, l’Office régional de mise en valeur agricole et l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier) concernées par la mise en œuvre de ce programme dans la province d’Errachidia ont mis en place plusieurs opérations qui incluent notamment la mise à disposition de mécanismes et d’équipements spéciaux d’intervention rapide pour protéger les oasis des incendies et l’organisation de campagnes de sensibilisation.

Il s’agit également de l’équipement des oasis avec des points destinés à l’extinction du feu, la création de circuits dans les oasis sur une distance de 5 km et leur éclairage avec des panneaux solaires, le nettoyage des touffes de palmiers sur une superficie de 100 hectares, la distribution de 2.000 palmiers, la construction et l’aménagement du réseau d’irrigation, la formation et la sensibilisation.

Des mécanismes d’intervention ont été fournis pour protéger les oasis en 2020, notamment en fournissant du matériel d’intervention rapide contre les incendies d’oasis à Tinejdad et Aoufous, ainsi qu’à travers le comité technique chargés des points d’eau au niveau des oasis.

Afin d’impliquer la société civile dans la réduction des incendies dans les oasis, des mécanismes d’intervention rapide ont été lancés pour contenir le feu à son début, tout en travaillant à la mise en œuvre de mesures proactives dans de nombreuses zones touchées de la région.

Lire aussi

Tanger : Un policier contraint d’utiliser son arme de service pour interpeller des automobilistes qui refusent d’obtempérer (DGSN)

vendredi, 7 août, 2020 à 23:50

Un fonctionnaire de police relevant de la préfecture de police de Tanger a été contraint, vendredi, de faire usage de son arme de service pour interpeller des automobilistes qui ont refusé d’obtempérer et exposé la sécurité de personnes ainsi que leurs biens au danger à l’aide d’une arme blanche de grande taille.

Meknès: Ouverture d’une enquête à l’encontre d’une femme soupçonnée de coups et blessures sur sa belle-fille mineure

vendredi, 7 août, 2020 à 20:55

La Brigade des mineurs relevant du service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Meknès a ouvert, vendredi, une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent à l’encontre d’une femme âgée de 27 ans, soupçonnée d’avoir infligé à la fille mineure de son époux coups, blessures et brûlures.

Botola Pro D1 (Mise à jour/20è journée): Le Hassania d’Agadir décroche un nul à Zemamra (2-2)

vendredi, 7 août, 2020 à 20:50

Le Hassania d’Agadir a décroché, vendredi, un nul (2-2) sur la pelouse de la Renaissance de Zemamra, en match retard comptant pour la 20è journée de Botola Pro D1.