Examens du supérieur/Rentrée universitaire : Quatre questions au directeur de l’ENSA de Marrakech, Mohamed Ait Fdil

Examens du supérieur/Rentrée universitaire : Quatre questions au directeur de l’ENSA de Marrakech, Mohamed Ait Fdil

mardi, 30 juin, 2020 à 12:00

Marrakech – Dans un entretien accordé à la MAP, le Directeur de l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées (ENSA) de Marrakech, Mohamed Ait Fdil, revient sur l’organisation des examens de l’enseignement supérieur en septembre prochain, la prochaine rentrée universitaire et les leçons tirées de l’expérience de l’enseignement à distance.
1-Les examens de l’enseignement supérieur auront lieu en septembre prochain dans les établissements à accès ouvert et à partir de mi-juillet pour les établissements à accès limité, quelles mesures avez-vous adopté pour assurer le bon déroulement de ces épreuves?

A l’instar des autres établissements relevant de l’Université Cadi Ayyad, les examens de l’ENSA- Marrakech auront lieu en présentiel en septembre prochain. Du fait de l’état sanitaire lié à la Covid-19, l’ENSA a pris toutes les précautions nécessaires pour réussir cette période des examens.

En plus des mesures habituelles inhérentes à la période des examens, d’autres mesures ont été adoptées, notamment la programmation des examens en condition de distanciation physique entre les étudiants et l’information des étudiants des consignes de sécurité sanitaire à tenir en compte par mail et leur affichage dans l’établissement.

Outre, la mise à disposition des étudiants et du personnel des outils et produits de désinfection nécessaires à utiliser avant l’accès aux salles d’examen, il y a lieu de citer la prise de température au moment d’accès à l’établissement et la planification des entrées et sorties de l’établissement de façon à éviter les regroupements des étudiants, ainsi que la prise en considération de la situation sanitaire dans l’élaboration du calendrier des examens.

2-Comment les étudiants se préparent à distance pour les examens ?

Les cours dispensés à distance ont pris fin à la dernière semaine de mai, ils ont été suivis d’une période de révisions durant le mois de juin. Les étudiants auront donc assez de temps pour mieux se préparer aux examens.

Il est à noter qu’ils ont suivi plus de la moitié des cours programmés en ce semestre en présentiel, ce qui les rend capables de réussir leurs examens.

3-Quels sont les dispositifs mis en place pour réussir la prochaine rentrée universitaire ?

Le ministère de tutelle a anticipé la rentrée universitaire 2020-21 et a recommandé aux universités de prendre les mesures nécessaires pour réussir cette rentrée.

L’ENSA de Marrakech et les autres établissements de l’Université Cadi Ayyad ont établi des scénarios à appliquer selon l’évolution de l’état sanitaire de notre pays. Parmi ces scénarios, la préparation à une rentrée universitaire qui prend en compte un mixage entre l’enseignement présentiel et à distance.

Dans ce sens, et pour capitaliser les efforts déployés, les enseignants ont été invités à préparer les ressources pédagogiques nécessaires du semestre d’Automne pour être prêts à les mettre à la disposition des étudiants.

Les mesures de sécurité sanitaire ont été aussi prises pour garantir une rentrée universitaire sûre pour les étudiants et le personnel enseignant et administratif.

4- Comment évaluez-vous l’efficacité de l’enseignement à distance ? Quelles leçons peut-on tirer de cette expérience?

L’arrêt brutal de l’enseignement en présentiel et son remplacement par l’enseignement à distance a généré une situation de confusion qui a duré quelques jours. Pendant la semaine qui a suivi le 16 mars 2020 , date d’arrêt des cours en présentiel, les enseignants se sont attelés à produire les ressources numériques nécessaires pour assurer un enseignement à distance de qualité.

Au début, les enseignants ont déposé des ressources numériques “statiques” sur la plateforme e-campus dédiée à cet enseignement à distance (documents en format pdf, word ou powerpoint…).

La semaine d’après, la majorité des enseignants commençaient à déposer des ressources pédagogiques sous forme d’enregistrement vidéo et organisaient ensuite des séquences de leçons qu’ils dispensent en direct en utilisant divers outils tels que Google meets, Zoom,…

Ce passage d’un enseignement en présentiel à un enseignement à distance n’était pas très difficile du fait que les enseignants de l’ENSA-Marrakech utilisaient déjà des ressources numériques avec leurs étudiants, il a suffi simplement de les adapter et les mettre sur la plateforme pour être téléchargées par les étudiants et les traduire dans la mesure du possible en ressources audiovisuelles.

Globalement, l’enseignement à distance dispensé est de qualité satisfaisante et répondait aux aspirations des étudiants mais il est à signaler que pour cette première expérience, un certain nombre d’aspects d’ordre pédagogiques et techniques doivent être évoqués tels que : un enseignement à distance devrait utiliser une pédagogie spécifique : scénarisation de l’acte d’enseigner différente de celle de l’enseignement présentiel, mise en situation des apprentissages différente, un travail continu et programmé, plus d’interactivité devrait être privilégiée, … Les enseignants ont parfois souffert du manque de stabilité de débit internet, c’est une des causes qui a empêché certains enseignants de dispenser des cours en direct.

Les enseignants qui se sont aussi vus confinés brusquement ne disposaient pas de moyens didactiques à leurs domiciles (tableau blanc, …). Pour une partie des étudiants, 4 types de contraintes ont été identifiées :

– Contraintes d’ordre technique : Accès à la plateforme, débit internet faible qui cause des problèmes liés au téléchargement des documents et au suivi des cours en direct.

– Contraintes liées aux équipements : Une partie des étudiants ne disposent pas d’ordinateurs portables et travaillent sur des smartphones, d’autres ne disposent pas de connexion fiable, alors que certains n’ont pas de ressources financières pour avoir une connexion journalière en internet.

– Contraintes d’ordre géographique : Quelque étudiants habitent des zones ne disposant pas de connexion stable (réseau absent ou faible), ces étudiants n’ont pas pu bénéficier correctement de cet apport qu’a constitué l’enseignement à distance, ces étudiants sont fortement lésés par rapport à leurs collègues des villes.

– Contraintes d’autonomie : Quelques étudiants (surtout ceux de la première année du cycle préparatoire) ne sont pas encore assez autonomes dans leurs études, ce qui est de nature à créer chez eux des surmenages et augmente leur stress. Cette situation a été amplifiée par le confinement strict imposé à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Lire aussi

Covid-19: Principaux points de la déclaration du ministère de la Santé

lundi, 10 août, 2020 à 20:01

Voici les principaux points de la déclaration faite, lundi, par le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, sur la situation épidémiologique du Coronavirus au Maroc en 24 heures :

M’diq: coup d’envoi des journées portes ouvertes au profit des MRE

lundi, 10 août, 2020 à 17:03

Le coup d’envoi des journées portes ouvertes au profit des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a été donné, lundi à M’diq, à l’occasion de la journée nationale du migrant, célébrée cette année sous le signe “la contribution des compétences des Marocains établis à l’étranger aux chantiers de développement nationaux”.

Colombie: la gastronomie marocaine à l’honneur à Bogotá

lundi, 10 août, 2020 à 16:56

La gastronomie marocaine, connue mondialement pour son raffinement et pour la richesse de ses saveurs, a été à l’honneur à Bogotá à travers un cours de cuisine interactif présenté ce week-end par une célèbre chef de cuisine colombienne.