Journée nationale de l’enfant: un engagement national soutenu en faveur de la promotion des droits de l’enfance

Journée nationale de l’enfant: un engagement national soutenu en faveur de la promotion des droits de l’enfance

samedi, 23 mai, 2020 à 11:47

Rabat – Le Maroc célèbre lundi la journée nationale de l’enfant, qui correspond au 25 mai de chaque année, l’occasion idoine pour confirmer l’engagement national soutenu en faveur de la promotion des droits de l’enfance et leur consécration en tant que culture sociétale dominante.

Décidée par Feu SM le Roi Hassan II dans son message aux participants au 1er congrès national sur les droits de l’enfant, organisé en mai 1994, la célébration de cette journée vient renouveler l’engagement du Royaume en faveur de ses droits.

Plusieurs avancées en matière de la protection de l’enfance ont été réalisées par le Royaume, notamment à travers l’adoption d’une politique publique intégrée de protection des enfants étalées sur la période 2015-2025, en tant que cadre stratégique pluridisciplinaire ayant servi de plate-forme pour un système intégré de protection de l’enfance.

En outre, le nombre d’initiatives mises en place et des conventions et pactes internationaux ratifiés par le Maroc dans le domaine de l’enfance, avec notamment la Convention des droits de l’enfant en 1999, témoigne également de l’intérêt particulier et stratégique accordé à cette catégorie de la population, et à la promotion et la consécration de ses droits afin de lui donner la place qui lui échoit dans la société.

La campagne « Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue », dont la cérémonie du lancement officiel a été marquée par le message de SM le Roi Mohammed VI lors du 8ème sommet Africités, tenu à la fin de l’année 2018, s’inscrit également dans le cadre des initiatives prises en faveur de l’enfance.

Lancée par les Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) et l’Observatoire National des Droits de l’enfant (ONDE), cette initiative vise à traiter une problématique africaine partagée, celle de la vulnérabilité et de la précarité de résilience des enfants.

Par ailleurs, la nouvelle constitution, adoptée en 2011, consacre dans son article 32 les droits des enfants, notamment le droit à l’enseignement fondamental, à une égale protection juridique et une égale considération sociale, et stipule leur protection.

Dans ce cadre, le Plan d’action national pour l’enfant (PANE) a été élaboré après une longue et vigoureuse concertation entre les institutions gouvernementales et toutes les composantes de la société civile actives et agissantes dans le domaine de l’enfance.

Le PANE vise à mettre en place des mécanismes de protection de l’enfance contre toutes les formes de violence, la création d’unité de protection, l’interdiction du travail des enfants de moins de 15 ans et leur insertion scolaire.

Il s’agit également de l’amélioration des conditions de travail des enfants âgés de 15 à 18 ans, la prise en charge des enfants délaissés et la réinsertion sociale des enfants de la rue.

Dans ce sillage, le Maroc, conscient de l’importance de l’égalité des genres, a adopté au terme d’une réunion de l’Assemblé générale de la jeune fille (MUN Maroc), organisée en septembre 2015 par l’ONDE, la Déclaration de Rabat qui vise à lutter contre la discrimination à l’égard des filles.

Autre initiative lancée récemment, celle de l’Observatoire national des Droits de l’Enfant (ONDE), qui a mobilisé son portail “www.2511.ma” dédié au signalement des actes de violence à l’égard des enfants, afin de contribuer aux efforts fournis à tous les niveaux pour protéger et accompagner les citoyens, notamment les enfants durant cette période de confinement.

L’Observatoire, présidé par SAR la princesse Lalla Meryem, met ainsi à la disposition de la population une plateforme digitale permettant de signaler les actes de violences, de maltraitance et d’exploitation des enfants.

Les efforts du Maroc en faveur de l’enfance dans les domaines législatif, de la santé et de l’enseignement ont été reconnus au niveau international par l’UNICEF grâce à l’amélioration des indices relatifs à la situation des enfants conformément à la Convention onusienne des droits de l’enfant ratifiée par le Maroc en 1993, toutefois, des défis continuent toujours à persister dans ce domaine, comme les disparités socioéconomiques, le travail des enfants ainsi que le drame du mariage des mineurs qui existe toujours au Maroc. Ces enjeux nécessitent davantage de réponses intégrées afin de répondre à ces défis et d’assurer le bien-être social et culturel de l’enfance.

Lire aussi

La LF rectificative matérialisera l’acte II du lien entre État et Nation (Fomagov)

samedi, 30 mai, 2020 à 11:45

La révision de la Loi de Finances (LF) devra être le deuxième acte fort de l’Etat qui suivra celui en représentation depuis le 17 mars dernier, a indiqué la présidente de la Fondation marocaine de la bonne gouvernance (Fomagov), Soraya Kettani.

Relance économique: un soutien massif à la demande intérieure est indispensable (économiste)

samedi, 30 mai, 2020 à 11:42

Face à la crise sanitaire, un plan de soutien massif porté par l’Etat et Bank Al Mghrib s’impose pour stimuler la demande intérieure qui constitue le poumon de l’actuel modèle de développement du Royaume, a souligné l’économiste Abdelghani Youmni.

Le Maroc déploie ses forces pour lutter efficacement contre le Covid-19 (Site d’information)

samedi, 30 mai, 2020 à 11:14

Le Maroc déploie ses forces pour lutter efficacement contre le Covid-19, affirme samedi le site d’information 54etats.com, basé en France.