La restructuration du champ religieux au Maroc, un modèle à suivre pour le rayonnement de l’islam modéré en Afrique (ministre malien)

La restructuration du champ religieux au Maroc, un modèle à suivre pour le rayonnement de l’islam modéré en Afrique (ministre malien)

lundi, 17 février, 2014 à 18:53

Rabat – La restructuration du champ religieux au Maroc constitue “une expérience réussie et un modèle à suivre” pour faire rayonner l’islam modéré en Afrique et barrer la route aux idées extrémistes qui menacent la stabilité du continent, a estimé le ministre délégué malien chargé du Culte et des affaires religieuses, Tierno Amadou Omar Hass Diallo.

Le Maroc représente “pour nous un vrai modèle” dans la structuration du champ religieux et incarne l’image de l’islam modéré et ouvert, a affirmé M. Diallo, qui intervenait lors d’une édition spéciale de l’émission ‘Milaf li Nikach’ consacrée à la coopération internationale du Maroc dans le domaine religieux, diffusée dimanche soir par la chaine Médi1 TV.

A ce titre, a-t-il dit, le Mali a cherché à tirer profit de cette expérience marocaine dans le domaine religieux particulièrement à travers la formation de 500 imams dans le royaume, en exprimant, au nom du président malien, ses remerciements à SM le Roi pour avoir accepté de répondre à cette demande.

Le ministre malien a expliqué le choix porté sur le Maroc dans ce domaine par les liens spirituels et religieux qui unissent les deux pays, puisque, a-t-il dit, l’islam s’est étendu au Mali par la porte de Tombouctou grâce aux Marocains. Il a ajouté que cela s’explique aussi par la volonté du Mali de faire face à l’extrémisme, la violence et l’obscurantisme.

A travers cette formation, les imams maliens, qui seront fortement imprégnés de l’image correcte de l’islam, œuvreront à la diffusion de ses valeurs de tolérance dans le pays qui compte plus de 90 pc de Musulmans, a soutenu M. Diallo.

Pour sa part, le chef de cabinet du ministre des Habous et des Affaires islamiques, Abdellatif El Bakdouri El Achkari a affirmé que la réussite de l’expérience marocaine dans le domaine de la restructuration du champs religieux et la formation des imams maliens ont séduit d’autres pays comme la Tunisie, la Libye et la Guinée Conakry, qui, convaincus de l’importance d’une telle expérience, ont demandé à bénéficier de ce genre de formations.

Plusieurs pays considèrent le Maroc comme un berceau des valeurs religieuses fondées sur le juste milieu, la tolérance et la modération qu’ils ont désormais besoin de consacrer à nouveau pour relever le défi de la pensée extrémiste et fondamentaliste, a-t-il indiqué.

M. Bakdouri a précisé que la formation, qui bénéficiera à 5 promotions de 100 imams chacune, comprend des programmes tenant compte des spécificités maliennes et ayant fait l’objet d’un accord avec les responsables maliens concernés.

Pour sa part, le président du Conseil local des ouléma de Tanger, Mohamed Kanoun El Hosni a souligné que le succès de l’expérience marocaine dans le domaine de la restructuration du champ religieux procède de la singularité du Royaume, puisant sa force dans des constantes fondamentales en matière religieuse ainsi que dans l’important travail de terrain accompagnant leur consécration.

Ces constantes, a-t-il précisé, sont la consécration du rite sunnite, l’unité dans le cadre d’Imarat Al Mouminine (Commanderie des croyants), le rite achâarite, le rite malékite et le soufisme sunnite, soulignant que l’attachement du Maroc à ces constantes l’a prémuni de la discorde.

M. El Hosni a mis en avant le rôle de la politique de restructuration du champs religieux dans la formation des imams et des mourchidates qui en est à sa dixième année et dont ont bénéficié plus 45 imams.

De son côté, le président de la fédération africaine des études stratégiques, Mohamed Benhammou a affirmé que les récents combats au Mali démontrent l’impératif de restructurer le champ religieux dans ce pays, soutenant que l’absence d’un encadrement religieux a laissé un vide favorisant l’émergence d’une idéologie extrémiste et de mouvements fondamentalistes.

Il a, d’autre part, souligné l’importance de la coopération entre Maroc et le Mali dans le domaine religieux qui consacre l’attachement du Maroc à ses racines africaines.

Lire aussi

Marrakech : “Opération Smile Morocco” au chevet de plus de 60 patients souffrant de malformations faciales

dimanche, 28 novembre, 2021 à 9:48

L’Association “Opération Smile Morocco” a procédé, vendredi à l’hôpital El Antaki à Marrakech, au lancement de sa mission humanitaire qui consiste à effectuer des interventions chirurgicales au profit de plus de 60 patients, dont des enfants et des bébés, souffrant de malformations faciales, notamment la fente labiale et palatine.

Le parti de l’Istiqlal appelle à la mobilisation constante pour défendre la cause nationale lors des fora internationaux

dimanche, 28 novembre, 2021 à 9:10

Le parti de l’Istiqlal (PI) a appelé, samedi, à la mobilisation constante pour défendre la cause nationale lors des différents fora internationaux, officiels et partisans, afin de repousser les dangers guettant la Nation et faire face aux adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume.

La société argentine des écrivains salue la qualité littéraire et esthétique de l'”Anthologie des poètes argentins amis du Maroc”

samedi, 27 novembre, 2021 à 22:05

Le président de l’Association argentine des écrivains (SADE), M. Alejandro Vaccaro, a salué vendredi soir la sortie à Buenos Aires d’une anthologie inédite de « Poètes argentins amis du Maroc », qui vient raffermir les liens culturels entre le Maroc et l’Argentine.