• Accueil
Lancement à Benguérir des travaux de construction d’un centre dédié aux thématiques des réseaux intelligents

Lancement à Benguérir des travaux de construction d’un centre dédié aux thématiques des réseaux intelligents

vendredi, 15 janvier, 2021 à 21:46

Benguérir (province de Rehamna)- La cérémonie de lancement des travaux de construction d’un Centre de recherche dédié aux thématiques des réseaux intelligents a eu lieu, vendredi, à Benguérir, en présence notamment du ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, et de l’Ambassadeur de la République de Corée du sud à Rabat, Seong Deok Yun.

Cette future structure est le fruit d’un partenariat entre l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Renouvelables (IRESEN) et l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Benguérir, avec le soutien du ministère et l’appui technique et financier de l’Agence Coréenne de Coopération internationale (KOICA).

La mise en place de ce Centre marque ainsi le coup d’envoi de la troisième et dernière phase de la plateforme de recherche internationale “GREEN & SMART BUILDING PARK”.

Ledit Centre est composé de trois laboratoires : Un laboratoire de modélisation, de simulation et d’optimisation des systèmes électriques, un autre d’automatisation de contrôle de qualité du réseau électrique et un laboratoire de micro-réseau, de gestion de flux et d’analyse du réseau, doté d’un émulateur électrique ainsi que d’un simulateur permettant de modéliser le réseau électrique d’une grande ville de la taille de Casablanca.

Hautement technologique, le Centre est unique au niveau continental grâce au couplage de la simulation des réseaux au sein des laboratoires avec les réseaux électriques du village solaire de Benguérir, l’objectif étant de développer des solutions technologiques adaptées aux contextes national et continental afin d’accompagner la stratégie de l’efficacité énergétique et de couvrir toutes les problématiques liées à la ville intelligente et durable de demain, ce qui contribuera à positionner le Maroc comme hub continental de l’innovation dans ces domaines.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Rabbah a indiqué qu’”au terme d’une décennie de l’implémentation de la stratégie nationale, lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et après une expérience réussie, présentée actuellement à l’échelle continentale et internationale comme l’une des meilleures dans le domaine des énergies renouvelables, nous entamons une nouvelle décennie avec beaucoup d’aventure positive dans ce domaine”.

Et le ministre d’enchaîner que le plan d’équipement électrique de cette décennie va être principalement basé à près de 99% sur les énergies renouvelables et des investissements colossaux nationaux et étrangers.

“Nous entamons cette aventure concernant l’hydrogène et nous allons préparer des feuilles de route en la matière et sur la biomasse”, a-t-il fait savoir, soulignant que “nous commençons aussi avec le ministère de l’Industrie l’implémentation de l’écosystème de l’industrie des énergies renouvelables”.

“Nous disposons d’une expérience, des usines de plaques solaires, des éoliennes et des compteurs intelligents”, a noté M. Rabbah, faisant part de l’ambition d’aller le plus loin possible dans cette industrie.

Toutefois, a-t-il relevé, une économie d’énergies et l’industrie des énergies renouvelables doivent être accompagnées d’une grande dynamique en matière de recherche et de développement.

“Nous sommes aujourd’hui dans la plateforme principale de recherche dans les domaines des énergies renouvelables, de l’énergie, des bâtiments intelligents, de la mobilité durable et des réseaux intelligents, dont nous avons besoin dans le futur schéma électrique”, a-t-il expliqué, mettant l’accent sur l’importance de développer davantage la recherche dans le domaine des énergies propres et de se doter finalement de laboratoires sur l’hydrogène.

Et le ministre de conclure que “l’écosystème industriel, la recherche et développement et le climat des affaires font de notre pays l’une des meilleures plateformes en matière d’investissements dans le domaine des énergies renouvelables”.

De son côté, l’ambassadeur sud-coréen a mis en avant le grand potentiel dont dispose le Royaume, en particulier dans le domaine de la production des énergies renouvelables.

“Aujourd’hui, les perspectives mondiales d’énergies renouvelables sont prometteuses et le Maroc est devenu une destination attractive pour les investissements internationaux en matière d’énergies propres, notamment solaire et éolienne”, a-t-il relevé, soutenant que la politique énergétique prônée par le Royaume lui a permis de s’ériger en acteur mondial majeur dans ce domaine.

Il a, dans la foulée, mis l’accent sur l’importance de ce projet en ce sens qu’il offre l’opportunité pour “nous tous de contribuer au développement de ce secteur dans le Royaume, car les réseaux intelligents sont l’une des technologies clés pour maximiser les bénéfices des énergies renouvelables et favoriser leur utilisation de manière efficace, ce qui contribuera à l’amélioration de la qualité de vie des Marocains”.

Le diplomate, qui s’exprimait lors de cette cérémonie, a émis le souhait de voir les différents partenaires, sud-coréens et marocains, développer un partenariat plus fructueux dans le domaine des réseaux intelligents et des énergies renouvelables sur la base du succès de ce projet.

Pour sa part, le directeur général de l’IRESEN, Badr Ikken, a expliqué que ce Centre sera unique au niveau mondial puisqu’il intègre plusieurs laboratoires de recherche de pointe, couplés au village solaire de Benguérir, ce qui offre la possibilité non seulement de travailler et de développer de nouveaux modèles de gestion de l’énergie mais aussi de les tester et de les valider à grandeur réelle au niveau des maisonnettes existantes dans ce village.

“C’est ce qui fait la particularité de ce Centre qui va permettre de développer de nouvelles solutions technologiques pour répondre aux enjeux et problématiques de la ville marocaine et africaine durable et intelligente de demain, notamment à travers la possibilité d’intégrer encore plus massivement les solutions et les énergies renouvelables et aussi les nouvelles technologies comme la mobilité électrique et d’autres services, à même de contribuer à un meilleur confort des concitoyens, en particulier en termes de baisse de la facture énergétique et d’électricité mais aussi la possibilité d’avoir une meilleure qualité de vie”, a-t-il poursuivi.

Abondant dans le même sens, le président de l’UM6P, Hicham El Habti, a souligné que cette plateforme de recherche internationale en construction est le fruit d’un projet ambitieux, initié en 2018 et se veut ainsi un site d’expérimentation réelle dans le domaine de l’énergie et des réseaux intelligents, estimant que ce sera une belle opportunité pour les chercheurs marocains d’avoir accès à des laboratoires à la pointe de la technologie pour approfondir leurs recherches.

Ce Centre d’excellence vient renforcer le potentiel de recherche et d’innovation de l’UM6P et de l’IRESEN, a-t-il dit, ajoutant que ce projet collaboratif marque l’arrivée de 3 laboratoires de pointe.

Et de poursuivre que “ces équipements exceptionnels et hautement technologiques confortent la réputation de notre écosystème auprès de la communauté scientifique au Maroc et en Afrique, et nous permettront de créer un lieu décloisonné où les initiatives et les intelligences s’associent pour développer un avenir plus durable”.

Quant au directeur de la KOICA-Maroc, Jeong Yongwoo, il a dit toute sa fierté des performances réalisées par le Maroc en matière d’énergies propres, soulignant que le Royaume, qui a augmenté la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique au cours de la dernière décennie, figure maintenant parmi les dix premiers pays sur l’indice de performance du changement climatique 2021.

Saluant l’IRESEN qui a joué un rôle majeur dans la phase initiale de ce projet, il a rappelé que la Corée du Sud et le Maroc se sont engagés à œuvrer ensemble dans le cadre d’un esprit de coopération et de partenariat, se disant fortement convaincu que les deux parties peuvent atteindre avec succès l’objectif de se consacrer à la lutte contre le changement climatique et d’apporter de meilleurs espoirs pour l’avenir du Maroc et du monde.

A noter que les réseaux intelligents sont une solution efficace pour faire face aux nouveaux enjeux qu’impliquent la modernisation et l’intégration massive de sources d’énergies renouvelables dans le réseau électrique.

Ces réseaux électriques intelligents s’appuient sur la performance des technologies de l’information et de la communication pour optimiser la production, la distribution ainsi que la consommation d’électricité.

Lire aussi

Approbation d’une convention portant sur la création d’une Faculté des sciences appliquées à Chichaoua

mardi, 2 mars, 2021 à 23:36

Le Conseil Régional de Marrakech-Safi a approuvé, lundi, lors de sa session ordinaire au titre du mois de mars, une convention de partenariat portant sur la création d’une Faculté des Sciences Appliquées au niveau de la province de Chichaoua.

L’Association d’amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis

mardi, 2 mars, 2021 à 22:35

Une Association d’amitié maroco-israélienne (MIFA) a vu le jour récemment aux Etats-Unis, dans le but de renforcer les relations entre les deux pays.

L’intégration de l’informel tributaire d’un climat des affaires local “adapté” (économiste)

mardi, 2 mars, 2021 à 22:11

L’intégration de l’informel, un fléau qui pèse sur l’économie nationale, est tributaire, entre autres, de la capacité des collectivités territoriales de créer un climat des affaires local “adapté”, a souligné, mardi, l’économiste Najib Saoumai.