L’ANRUR, un mécanisme d’amélioration du paysage urbain et architectural

L’ANRUR, un mécanisme d’amélioration du paysage urbain et architectural

vendredi, 18 octobre, 2019 à 11:32

Laâyoune – L’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine (ANRUR) constitue un mécanisme d’amélioration du paysage urbain et architectural, a indiqué jeudi à Laâyoune sa Directrice, Zahra Sahi.

L’Agence vise à “contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens en trouvant des solutions opérationnelles au phénomène des bâtiments menaçant ruine et aux opérations de rénovation urbaine selon une approche proactive et tournée vers l’avenir”, a souligné Mme Sahi lors de la Consultation régionale de l’étude relative à la stratégie d’intervention de l’ANRUR à l’horizon 2030 dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.

A cet égard, elle a fait remarquer que l’activation du plan d’action de l’Agence et l’élaboration d’une vision globale de ses rôles nécessitent une étude stratégique qui fait l’objet de cette réunion tenue sous le thème: “Rénovation urbaine et réhabilitation des bâtiments menaçant ruine : Vers une stratégie concertée”.

L’étude dépend des résultats de ces consultations régionales pour ouvrir un débat public sur ladite loi et les diverses questions et problématiques liées à ce domaine, a relevé la directrice de l’ANRUR.

Cette rencontre, qui est la dixième du genre dans le cadre d’une série de consultations régionales de l’étude relative à la stratégie d’intervention de l’ANRUR, constitue une occasion pour présenter le contexte de création de l’Agence et ses missions, ainsi que de sensibiliser les acteurs locaux autour des dispositions de la loi n° 94-12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine et son décret d’application, a expliqué Mme Sahi.

En outre, elle a mis en avant les impacts indéniables des programmes de développement prometteurs lancés à l’échelle de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, dans le cadre de la dynamique socio-économique que connaissent les provinces du Sud du Royaume, notant que le nouveau modèle de développement vient donner un nouvel élan à ces chantiers d’envergure.

La directrice de l’ANRUR a également rappelé l’importance de l’aspect culturel et urbain de cette région, qui recèle d’importants atouts et de ressources humaines qualifiées, jugeant nécessaire de promouvoir davantage la croissance économique soutenue et d’attirer des investissements nationaux et étrangers.

Pour sa part, le wali de la région de Laâyoune-Sakia EL Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslem Bekrate, qui a présidé cette rencontre, a mis l’accent sur l’impératif d’adopter une approche intégrée pour mener une action proactive basée sur l’inventaire initial des zones d’intervention en vue de la préservation des tissus anciens.

Il importe donc d’assurer l’efficacité et la crédibilité de ces interventions afin de contribuer concrètement à la promotion des médinas, a-t-il insisté.

Au cours de cette rencontre, il a été question de présenter les objectifs de l’étude relative à la stratégie d’intervention de l’ANRUR à l’horizon 2030 et la méthodologie adoptée pour sa réalisation par le bureau d’études techniques.

Le but est ainsi d’impliquer l’ensemble des parties prenantes dans la construction de la stratégie d’intervention de l’ANRUR et d’identifier leurs attentes et besoins particuliers en termes de rénovation urbaine et de traitement des bâtiments menaçant ruine dans la région.

A cet effet, deux ateliers ont été tenus pour discuter et débattre des deux axes. Le premier porte sur la loi n°94-12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine et son décret d’application.

Le second atelier concerne l’axe de “la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra : expérience menées, bonnes pratiques, obstacles rencontrés, besoins et attentes des acteurs à ce sujet”.

A la fin de cette consultation, les discussions ont abouti à des suggestions et des recommandations qui seront prises en considération lors de l’élaboration de cette stratégie.

Ils ont notamment appelé à la création d’un fonds spécial pour financer la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine, en déterminant la contribution de chaque partie, dont les conseils régional, provinciaux et municipaux.

Ont pris part à cette rencontre des responsables locaux, des élus, des représentants des corps professionnels, des universitaires, en plus des acteurs de la société civile.

Lire aussi

Doha: la bonne qualité de l’enseignement supérieur baliserait la voie à un avenir meilleur 

mercredi, 20 novembre, 2019 à 13:06

La bonne qualité de l’enseignement supérieur est à même de baliser la voie à un avenir meilleur, a assuré mardi à Doha, le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha.

Projet de loi sur la grève : M. Amkraz plaide pour une approche de consensus et de concertation

mercredi, 20 novembre, 2019 à 12:15

Le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amkraz a plaidé, mardi à Rabat, en faveur de l’adoption d’un mécanisme consensuel et de concertation pour que la loi sur la grève puisse voir le jour.

Les Marocains de Séville célèbrent dans la joie et la mobilisation la fête de l’Indépendance

mercredi, 20 novembre, 2019 à 9:53

Cet événement phare de l’histoire du Royaume a été célébré à l’initiative du consulat général du Maroc à Séville, en présence notamment de représentants des associations marocaines œuvrant auprès des MRE dans les provinces de Séville, Huelva et Cordoue.