Le Maroc, un pays pionnier dans le monde arabe en matière de promotion des droits de la femme (Mme Hakkaoui)

Le Maroc, un pays pionnier dans le monde arabe en matière de promotion des droits de la femme (Mme Hakkaoui)

lundi, 3 mars, 2014 à 18:15

Salé – Les chantiers d’envergure entrepris par le Maroc afin de promouvoir les droits des femmes ont consacré le rang pionnier du Royaume dans ce domaine au niveau arabo-islamique, a souligné, lundi à Salé, la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Mme Bassima Hakkaoui.

Intervenant à l’ouverture d’une journée d’étude placée sous le thème “les droits de la femme entre les dispositions juridiques nationales et les traités internationaux” , Mme Hakkaoui a indiqué que ces réformes initiées par SM le Roi Mohammed VI depuis la dernière décennie visaient principalement à combler les lacunes juridiques empêchant les femmes de bénéficier de tous leurs droits et entravant leur pleine participation à la vie économique, sociale, politique et culturelle.

A ce propos, elle a mis en exergue les acquis engrangés par le Maroc en matière de promotion des droits de la femme, citant, à ce titre, l’adoption du code de la famille, la réforme du code de la nationalité, du code du travail, du code de la procédure civile et du code électoral et de la charte communale.

Le Maroc a également pris des mesures tendant à renforcer la représentativité de la femme lors des élections législatives, communales et locales, a-t-elle ajouté, affirmant que ces multiples acquis ont été couronnés par l’adoption d’une Constitution en 2011 qui a consacré l’égalité et la parité ainsi que la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Selon la ministre, l’adoption d’une loi n’est pas une fin en soi sachant qu’elle demeure un simple cadre juridique dont la mise en œuvre efficiente requiert la participation agissante des acteurs concernés.

Au sujet de l’harmonisation de la législation marocaine avec les traités internationaux dans le domaine des droits des femmes, Mme Hakkaoui a fait savoir que le Maroc oeuvre à consacrer la primauté de la loi, tout en demeurant intégré dans son environnement, ouvert sur son époque, et sans renier ses valeurs religieuses, civilisationnelles ainsi que son identité dans toutes ses composantes.

La ministre a également rappelé l’attachement du Maroc à la ratification des conventions internationales et à l’application des dispositions juridiques visant à préserver la dignité et les droits de la femme, qui émane de son souci de consacrer l’évolution de son statut juridique et de garantir sa protection et ce, dans le cadre d’une coopération soutenue avec le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, à travers notamment la présentation de rapports périodiques aux organes spécialisés.

 

Lire aussi

Ramadan 1441: La Fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales des préposés religieux organise diverses activités au profit des serviteurs des maisons de Dieu

samedi, 30 mai, 2020 à 0:42

La Fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales des préposés religieux a affirmé, vendredi, avoir tenu à attacher une attention particulière aux serviteurs des maisons de Dieu et à leurs proches, notamment durant le mois béni de Ramadan de l’année 1441 de l’Hégire, conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine visant à prendre soin de cette catégorie dans l’ensemble des contrées du Royaume et à consacrer les valeurs de coopération et de solidarité sociale avec elle.

Une commission a tranché au sujet des affectations des Adouls titulaires de l’examen professionnel

vendredi, 29 mai, 2020 à 23:47

Une commission mise sur pied auprès de l’administration centrale du ministère de la Justice a tranché au sujet des affectations des adouls qui ont réussi l’examen professionnel du 5 janvier 2020, a annoncé le département.

Covid-19 : Une dame de 110 ans quitte le CHU de Fès

vendredi, 29 mai, 2020 à 23:37

Une dame de 110 ans a quitté, vendredi, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès, après son rétablissement du nouveau Coronavirus (Covid-19).