Les éleveurs du Moyen Atlas perpétuent la tradition de la race Timahdit pour l’Aïd Al Adha

Les éleveurs du Moyen Atlas perpétuent la tradition de la race Timahdit pour l’Aïd Al Adha

mercredi, 12 juin, 2024 à 12:43

Commune Ait Ali (province d’Ifrane) – À l’approche de l’Aïd Al Adha, l’effervescence gagne les foyers marocains. Parmi les nombreuses traditions qui marquent cette fête, le choix du mouton revêt une importance particulière.

Si l’offre en cheptel dans la région de Fès-Meknès regorge de races diverses, telles que Sardi, Beni Guil, D’man ou encore Boujaâd, c’est incontestablement la race de Timahdit qui suscite le plus d’engouement et demeure la plus prisée.

Le berceau de cette race ovine se trouve au cœur du Moyen Atlas et des régions avoisinantes. Facilement reconnaissable à sa tête brune et ses pattes blanches, la race Timahdit se distingue également par sa toison d’un blanc immaculé et ses mâles cornus.

Les brebis adultes affichent un poids moyen d’environ 45 kilogrammes, tandis que les mâles oscillent généralement entre 70 et 90 kilogrammes. Avec un effectif important, estimé à 1,9 million de brebis, la race de Timahdit occupe une place prépondérante dans le cheptel ovin au Maroc.

Sur le plan phénotypique, cette race se caractérise par une queue très fine, une tête de taille moyenne, d’une couleur brune uniforme et harmonieuse. Cependant, ce qui fait véritablement la renommée de la race Timahdit, c’est son adaptation remarquable aux conditions rudes des steppes marocaines, ainsi que sa qualité gustative et nutritionnelle exceptionnelle.

Dans une déclaration à la MAP, Mohammed Amraoui, éleveur dans la commune d’Ait Ali, province d’Ifrane, a souligné l’enracinement profond de la race Timahdit dans cette région montagneuse du Moyen Atlas.

“Cette race est issue des régions du Moyen Atlas et d’Ifrane, et s’étend à la région de Boulemane, jusqu’à Khénifra et ses environs”, souligne-t-il. Outre son adaptation remarquable à l’environnement local, la race de Timahdit dispose de plusieurs qualités prisées, notamment sa résistance à la sécheresse et sa rentabilité, tant pour les éleveurs que pour les consommateurs, ajoute Amraoui, affirmant que cette race de moutons est non seulement appréciée par les habitants de la région, mais aussi convoitée dans les autres régions du Royaume, témoignant ainsi de sa renommée qui dépasse les frontières de son berceau d’origine.

La popularité de la race Timahdit n’est pas un phénomène local, comme en témoigne Zouhir Boutzra, éleveur spécialisé dans cette race ovine à Azrou.

“Nous adoptons cette race parce qu’elle est la plus abondante dans la région, et qu’elle enregistre une forte demande de la population à l’échelle nationale”, explique-t-il.

Il souligne également que la plupart de ses clients reviennent chaque année pour acquérir leurs moutons à l’occasion de la fête religieuse de l’Aïd Al Adha, fidèles à la qualité et à la renommée de la race Timahdit.

Cette fidélité à la race Timahdit est également partagée par Ben Omar El Houssein, client régulier de la ferme de Boutzra. “Comme chaque année, je suis dans cette ferme pour acquérir les moutons pour ma petite et ma grande famille qui habitent dans la région de Casablanca”, déclare-t-il. Malgré la distance qui sépare Casablanca du berceau de la race Timahdit, El Houssein n’hésite pas à faire le déplacement, séduit par la saveur incomparable de cette viande ovine et respectueux de la tradition.

Une grande partie de la population marocaine jette son dévolu sur cette catégorie d’ovins, non seulement pour perpétuer la tradition, mais aussi pour savourer la chair tendre et savoureuse de ces moutons connus pour leur consommation d’alimentation traditionnelle.

Lire aussi

4ème édition du prix national “Génération Solidaire” : 27 coopératives primées

mercredi, 24 juillet, 2024 à 21:11

Vingt-sept coopératives de jeunes les plus innovantes ont été primées, mercredi à Rabat, lors de la 4ème édition du prix national “Génération Solidaire”, initiée par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire, et l’Office du Développement de la Coopération (ODCO).

Ministère de la Justice-DGSN : Vers une administration judiciaire électronique intégrée

mercredi, 24 juillet, 2024 à 20:32

Le ministère de la Justice et la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont signé, mercredi à Rabat, un protocole d’accord visant à réguler et faciliter la coopération en matière d’échange de données électroniques, un pas important vers le renforcement de la coopération et du partenariat pour la mise en place d’une administration judiciaire électronique intégrée, permettant un accès conjoint à l’information entre les deux parties.

BAM lance la 2ème édition de son Prix pour la recherche économique et financière

mercredi, 24 juillet, 2024 à 20:15

Bank Al-Maghrib (BAM) a annoncé, mercredi, le lancement de la deuxième édition du “Prix Bank Al-Maghrib pour la recherche économique et financière”, fixant le 30 septembre 2024 comme date limite de dépôt des candidatures.