Mémorandum d’entente entre l’ENSP et Africa CDC visant le développement de la recherche épidémiologique en Afrique

Mémorandum d’entente entre l’ENSP et Africa CDC visant le développement de la recherche épidémiologique en Afrique

mardi, 11 juin, 2019 à 18:43

Rabat- L’Ecole nationale de santé publique (ENSP), placée sous la tutelle du ministère de la Santé, et le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union africaine (Africa CDC) ont signé, mardi à Rabat, un mémorandum d’entente visant à développer et accentuer la collaboration dans le domaine de la formation et de la recherche au profit des pays d’Afrique, en épidémiologie et en santé publique.

Signé par le secrétaire général du ministère de la Santé, Hicham Nejmi, le directeur de l’ENSP, Abdelmounim Belalia et le directeur général d’Africa CDC, John Nkengasong, ce mémorandum d’entente s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre le ministère de la Santé et les pays africains, conformément à la politique du Royaume visant à renforcer et consolider une coopération Sud-Sud agissante et solidaire avec les pays du continent, notamment en matière de santé épidémiologique.

Le mémorandum vise, également, à tirer profit de l’expérience et de l’expertise importante accumulée par l’ENSP en tant qu’institution publique pionnière ayant jeté, en 2010, les premiers jalons d’un programme consacré à la formation en épidémiologie de terrain.

Il s’inscrit, également, dans le cadre de la stratégie de l’Ecole qui s’est engagée dans une dynamique visant à promouvoir les relations de coopération avec des institutions prestigieuses de santé publique, dans le but de dispenser des formations adaptées aux attentes du système de santé national et africain.

A cette occasion, M. Nejmi, a assuré, dans une déclaration à la MAP, que la signature de ce mémorandum intervient dans le cadre de la stratégie ambitieuse du Royaume visant à asseoir les bases d’une coopération Sud-Sud solide et agissante dans le domaine de santé, à la lumière du retour du Royaume à sa famille institutionnelle africaine.

Ce mémorandum assurera une formation continue de qualité pour les cadres marocains dans le domaine des maladies transmissibles, combinée à une autre formation qui sera dispensée aux cadres issus de pays d’Afrique francophone dans les enceintes de l’ENSP, ce qui dénote de la reconnaissance dont jouit les compétences marocaines en matière de santé publique, a fait savoir M. Nejmi.

En plus de la formation, ce mémorandum porte également sur un autre volet non moins important, à savoir le développement de la recherche scientifique et le renfoncement des partenariats public-privé, notamment dans le domaine de la fabrication des médicaments, des vaccins ou encore du matériel médical de diagnostic de certaines maladies transmissibles, a-t-il poursuivi.

Africa CDC joindra ses efforts à ceux du Royaume en vue de la création d’une Agence nationale de la santé publique, prévue initialement dans le Plan santé 2025, a-t-il précisé.

De son côté, M. Belalia a assuré que ce mémorandum est une affirmation de l’importante expertise développée par l’ENSP, qui aspire à accompagner de manière plus proche certains pays africains dans le parachèvement de leur programme de santé.

Ce mémorandum s’inscrit en droite ligne avec les orientations stratégiques du Royaume en matière de santé publique, a relevé M. Belalia, soulignant qu’au terme de cette entente, l’ENSP appuiera les pays d’Afrique francophone dans la mise en place de programmes de surveillance épidémiologique, avec pour but d’anticiper les menaces pesant sur la sécurité sanitaire de ces pays.

Il s’agit, également, d’accroître la recherche scientifique à la lumière de l’importante expérience de l’ENSP, dans le domaine épidémiologique, car, affirme-t-il, l’Ecole dispose d’un vaste programme de formation en épidémiologie de terrain qui constitue actuellement un cadre référentiel pour les pays de la région.

Pour sa part, le directeur général d’Africa CDC a souligné que ce mémorandum servira de base dans le développement de partenariats entre le Maroc et les pays africains, de manière à former des cadres compétents de la santé publique en Afrique, tout en bénéficiant de l’importante expertise de l’ENSP.

Il s’agit, également, de renforcer l’axe de coopération dans le domaine de la prévention contre l’épidémiologie, grâce aux programmes initiés par cette école marocaine, qui a développé un important cumul dans le domaine épidémiologique, a-t-il noté, se félicitant des relations distinguées liant le Maroc à l’Union africaine, ayant contribué à entériner ce mémorandum qui sera hautement bénéfique pour certains pays du continent.

L’ENSP capitalise son expérience comme acteur majeur de la formation et recherche en santé publique, ayant formé de nombreux décideurs et responsables dans le domaine de la santé publique. En effet, l’école a formé environ 717 lauréats, dont plus de 10% sont issus des pays d’Afrique francophone.

Lire aussi

Le Fonds de développement rural a contribué à la réalisation de 20.800 projets

mardi, 18 juin, 2019 à 21:34

Le Fonds de développement rural et des zones de montagne (FDRZM) a contribué à la réalisation de 20.800 projets au profit de quelque 12 millions de citoyens, a indiqué mardi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Prix Sharjah de la créativité arabe: le soutien à la 1ère édition des jeunes, une motivation pour la production littéraire et la créativité culturelle

mardi, 18 juin, 2019 à 20:43

Le ministre de la Culture et de la Communication, M. Mohammed Laaraj, a indiqué que le Prix Sharjah de la créativité arabe se veut une motivation pour la production littéraire et la créativité culturelle, à travers le soutien à la première édition de la jeunesse dans les domaines culturel, artistique et littéraire.

Le Bahreïn réitère son soutien aux droits légitimes du Maroc sur ses provinces du Sud

mardi, 18 juin, 2019 à 19:11

Le Royaume du Bahreïn a réitéré sa position soutenant les droits légitimes du Maroc sur ses provinces du Sud et tous les efforts visant à parvenir à une solution politique à la question du Sahara dans le cadre de la souveraineté du Royaume et son initiative de développement de cette région.