Paris demande que toute la lumière soit faite sur la demande d’une ONG française d’audition du DGST

Paris demande que toute la lumière soit faite sur la demande d’une ONG française d’audition du DGST

samedi, 22 février, 2014 à 21:10

Paris – La France a demandé, samedi, que toute la lumière soit faite, le plus rapidement possible, sur la demande d’audition du Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour des accusations d’une prétendue “complicité de torture au Maroc”.

“En réponse à la demande des autorités marocaines, nous avons immédiatement demandé que toute la lumière soit faite, le plus rapidement possible, sur cet incident regrettable, dans l’esprit de l’amitié confiante qui lie la France et le Maroc”, a souligné le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal dans une déclaration.

L’agence France presse (AFP) a rapporté récemment qu’une ONG française a demandé l’audition du DGST dans cette affaire.

A rappeler que Mme Mbarka Bouaida, ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération (MAEC) a convoqué, vendredi soir au siège du ministère, l’ambassadeur de France à Rabat, Charles Fries, “pour lui signifier la protestation vigoureuse du Royaume du Maroc, à la suite des informations faisant état d’une plainte contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour une prétendue complicité de torture au Maroc”.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a indiqué que Mme Bouaida a, en outre, précisé que “le Maroc rejette, catégoriquement, aussi bien la procédure cavalière et contraire aux usages diplomatiques utilisée et davantage encore les cas judiciaires, sans fondements, évoqués”, ajoutant que le Maroc “exige, avec insistance, que des explications urgentes et précises soient données à cette démarche inadmissible et que les responsabilités soient identifiées”.

Auparavant, l’ambassade du Maroc en France avait exprimé dans un communiqué “son étonnement face à l’absurdité” de cette affaire rapportée par l’AFP.

“La procédure, la rapidité déconcertante avec laquelle cette affaire a été traitée, son mode de médiatisation, la violation des règles et usages diplomatiques universels et le non-respect des conventions entre les deux pays, suscitent de nombreuses interrogations sur les motivations réelles de cette affaire et ses véritables commanditaires” soulignait la même source.

Lire aussi

La “Bissara”, l’incontournable plat des hivers

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:39

En cette période des journées glaciales de l’hiver, l’incontournable soupe de fève “Bissara” vient en tête des plats marocains anti-froid. Servie chaude, cette soupe veloutée reste un plat économique riche en protéines et surtout facile à préparer.

Corée du Sud : La crise sanitaire s’aggrave sur fond de craintes pour l’économie

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:22

La Corée du Sud a enregistré jeudi un nombre record d’infections quotidiennes au Covid-19 pour la deuxième journée consécutive, un bilan qui commence à susciter des craintes de voir la crise sanitaire torpiller les gains économiques réalisés par le pays en 2021

Chine: feu vert pour un traitement contre la Covid-19

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:18

La Chine a donné pour la première fois son accord pour un traitement contre la Covid-19, dans le sillage d’une reprise épidémique avec l’apparition du variant Omicron