Plaidoyer pour le renforcement de la coopération et l’unification des approches scientifiques dans le domaine archéologique entre les pays du Maghreb (rencontre)

Plaidoyer pour le renforcement de la coopération et l’unification des approches scientifiques dans le domaine archéologique entre les pays du Maghreb (rencontre)

mercredi, 24 mai, 2017 à 17:08

Essaouira, 24/05/2017 (MAP), Le conservateur principal, inspecteur des monuments historiques et des sites archéologiques de Mogador-Essaouira, Abdelfattah Ichkhakh, a plaidé mardi soir, à Essaouira, pour le renforcement de la coopération et l’unification des approches scientifiques dans le domaine archéologique entre les pays du Maghreb.

“Le renforcement de la coopération maghrébine dans le domaine archéologique est de nature à promouvoir les recherches menées sur cette région dans la période antique, qui reste encore mal connue”, a relevé ce chercheur associé à l’Institut nationale des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP) de Rabat lors d’une conférence organisée à l’Institut français d’Essaouira sous le thème “Quelques données sur le Maroc antique : des origines à la conquête arabe”.

M. Abdelfattah Ichkhakh a par ailleurs, fait remarquer que la Maurétanie, le nom du Maroc antique avant l’avènement de Rome, est dotée d’un important potentiel archéologique et de sites encore intacts, appelant dans ce cadre à publier des ouvrages retraçant l’histoire du Maroc antique.

“L’archéologie suggère beaucoup de travail de terrain et les fouilles archéologiques coûtent cher”, a-t-il noté, relevant que le nombre de spécialistes de l’archéologie au Maroc reste encore en deçà du potentiel archéologique du Maroc.

Cependant, ce chercheur affirme que le Maroc se démarque par sa propre école dans le domaine archéologique, dont le début remonte aux années 70.   

 M. Abdelfattah Ichkhakh a souligné en outre, que le Maroc a mis en place une stratégie nationale qui vise la promotion des fouilles archéologiques et la protection des sites historiques.

Cette conférence a été l’occasion pour cet archéologue marocain pour survoler l’histoire antique du Maroc encore mal connue.

Il s’agit dans cette intervention de passer en revue les études et enquêtes archéologiques cumulées depuis un siècle en se basant sur les travaux récents sur cette période.

Abdelfattah Ichkhakh est conservateur principal, inspecteur des monuments historiques et des sites archéologiques de Mogador-Essaouira, chercheur associé à l’INSAP de Rabat.

Diplômé de 3ème cycle des études supérieures de l’INSAP (option archéologie préislamique), conservateur-adjoint du site archéologique de Volubilis (1993-2001), Abdelfattah Ichkhakh est archéologue, spécialiste de la Maurétanie (actuel Maroc).

Il a dirigé et collaboré à différentes fouilles sur les principales villes antiques du Maroc (Volubilis, Sala, Banasa, Zilil, Mogador, Kouass).

 

Lire aussi

Route Al Wahda…Symbole de l’esprit d’entraide et de solidarité du peuple marocain

samedi, 4 juillet, 2020 à 11:44

Le peuple marocain célèbre, dimanche, le 63è anniversaire du coup d’envoi des travaux de réalisation de la route Al Wahda, immense projet destiné à relier le nord et le sud du Royaume.

Bac 2020 : Plus de 35.000 candidats passent les examens à Souss-Massa

samedi, 4 juillet, 2020 à 11:00

Quelque 35.931 candidats passent la session normale de l’examen national unifié du baccalauréat, au titre de l’année scolaire 2019-2020, dans la région de Souss-Massa.

Documentation et diffusion des informations: La Chambre des conseillers et le HCP s’associent

samedi, 4 juillet, 2020 à 10:45

La Chambre des conseillers et le Haut-commissariat au plan (HCP) ont conclu, jeudi, une convention de partenariat en matière de la documentation et de la diffusion des informations.