Près de 32.743 candidats au baccalauréat à Béni Mellal-Khénifra au titre de la session de juin 2024

Près de 32.743 candidats au baccalauréat à Béni Mellal-Khénifra au titre de la session de juin 2024

lundi, 10 juin, 2024 à 17:34

Béni Mellal – Quelque 32.743 candidats ont pris part, lundi, aux épreuves du baccalauréat (session de juin) au niveau de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Béni Mellal-Khénifra, dont 17.551 élèves filles soit 53,6 pc du nombre global des candidats.

La ventilation des candidats par province relève que 8.411 candidats passeront le baccalauréat au niveau de la province de Khouribga dont 4.393 filles au moment où 7.868 autres sont concernés par ces épreuves au niveau de la province de Béni Mellal dont 4.308 élèves filles.

Pour la province d’Azilal, ce sont quelque 6.391 élèves qui passeront les examens du baccalauréat au titre de la session de juin avec un nombre de filles atteignant 3.087 contre 5.187 à Khénifra (2.854 filles) et 4.886 au niveau de la direction provinciale du MEN à Fkih Ben Salah (2.909 filles).

S’agissant de la répartition par pôle, le nombre des candidats du pôle scientifique et technique a atteint 20.030 candidats soit un taux de 61,17 %, celui du pôle Littérature et Enseignement originel, 12.713. L’ensemble des candidats seront répartis sur 136 centres d’examens comprenant 1.779 salles.

Au cours de cette importante échéance nationale, 30 candidats et candidates en état de handicap bénéficieront de formules d’adaptation des conditions de déroulement des épreuves et de la correction, en tenant compte du type et du degré de handicap.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l’AREF Béni Mellal-Khénifra, Mustapha Slifani a souligné que l’ensemble des mesures et dispositions organisationnelles ont été prises pour couronner de succès cette importante échéance régionale, notamment en ce qui concerne l’application stricte des dispositions du cahier des procédures des examens et le respect du principe de l’égalité des chances au service du renforcement de la crédibilité du diplôme du baccalauréat.

Il a rappelé dans ce sillage la tenue d’une série de réunions de coordination et de communication avec l’ensemble des acteurs intervenant dans les épreuves du baccalauréat, notamment les responsables des centres des examens et les commissions chargées du contrôle de la qualité de ces épreuves.

Rappelant les nouveautés de ces examens, M. Slifani a cité l’adoption du Compostage Phigital, une mesure qui vient renforcer la transparence de l’examen du baccalauréat, le remplacement de la date et du lieu de la naissance par le numéro de la CIN et plusieurs autres dispositions organisationnelles qui ont pour but de favoriser l’égalité des chances.

L’AREF a, également, adopté plusieurs nouveautés organisationnelles, notamment, la supervision des examens par des cadres référentiels des examens du baccalauréat dont le nombre se chiffre à 71 cadres pour le diplôme du baccalauréat, a-t-il fait savoir, rappelant que les candidats à cet examen ont bénéficié de cours de soutien pédagogique en présentiel et à distance via la plateforme nationale TelmidTICE.

Il a salué l’engagement de l’ensemble des femmes et hommes de l’éducation nationale ainsi que toutes les parties prenantes et partenaires, notamment les autorités locales et l’ensemble des services de sécurité pour leurs efforts colossaux en vue de garantir le bon déroulement de ces épreuves.

Il est à noter que les épreuves de l’examen national unifié auront lieu les 10, 11 et 12 juin.

Lire aussi

Adoption en Conseil de gouvernement d’un projet de décret relatif au décret portant création du Grand Prix national de la presse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 18:12

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi à Rabat, un projet de décret modifiant et complétant le décret portant création du Grand Prix national de la presse, présenté par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 15:37

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant de 3,4% en 2023, selon le dernier rapport économique de la Banque mondiale qui prévoit un ralentissement de la croissance à 2,9 pc cette année.

HCP: le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025

jeudi, 18 juillet, 2024 à 12:58

Le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025, en allègement par rapport à son niveau estimé à 4% du PIB en 2024, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).