Rentrée scolaire et enfants à besoins spécifiques: pour une sensibilisation des écoliers au respect de leurs camarades “différents”

Rentrée scolaire et enfants à besoins spécifiques: pour une sensibilisation des écoliers au respect de leurs camarades “différents”

mardi, 10 septembre, 2019 à 13:19

-Par Abdellatif ABILKACEM -.

Rabat-Si la rentrée scolaire reste une étape cruciale dans la vie de chaque élève, elle constitue un défi pour les enfants à besoins spécifiques et leurs familles qui se trouvent devant la nécessité de sensibiliser les camarades de classe à accepter leur différence.

Ainsi, à l’occasion de chaque rentrée scolaire, les campagnes se multiplient pour sensibiliser les écoliers à la nécessité de respecter leurs camarades “différents” et faciliter leur insertion dans le milieu scolaire en évitant tout comportement pouvant leur porter atteinte.

Parmi les appels à assurer un environnement sain à ces enfants à besoins spécifiques en milieu scolaire, figure une lettre diffusée sur les réseaux sociaux par Fatima, mère d’un enfant autiste, dans laquelle elle incite les écoliers à accepter l’autre et à s’abstenir de tout comportement qui peut avoir un impact psychologique sur ces enfants.

“Avec le retour à l’école, il serait utile de se rappeler qu’il faut absolument enseigner à nos enfants à être sympa avec tous les camarades de classe en les acceptant tels qu’ils sont. Les enfants qui ne sont pas +pareils+ avec un physique ou des besoins spéciaux ne sont pas bizarres ou étranges. Ils veulent simplement ce que tout le monde veut: être accepté !”, écrit-t-elle dans cette lettre.

“Êtes-vous prêts à copier et à coller ceci en l’honneur de tous les enfants qui sont uniques mais différents”, lit on encore dans cette lettre qui porte un message clair sur la nécessité de faire face aux harcèlements dont sont victimes les enfants à besoins spécifiques en milieu scolaire.

Pour la présidente du Collectif Autisme Maroc, Soumia El Amrani, ces harcèlements prennent différentes formes et ont un impact négatif sur tous les enfants quelle que soit leur situation ou handicap.

Il s’agit d’une discrimination sur la base du handicap, a-t-elle souligné dans une déclaration à la MAP, mettant en garde contre la réaction, qui peut être parfois agressive, de ces enfants à besoins spécifiques face à ces harcèlements et qui peut avoir un impact sur leur insertion en milieu scolaire.

Mme Amrani a d’autre part fait observer que certains élèves à besoins spécifiques refusent de se rendre à leurs établissements d’enseignement eu égard aux harcèlements dont ils sont victimes aussi bien de la part de leurs camarades que du staff pédagogique.

Pour faire face à ces harcèlements en milieu scolaire, Mme Amrani prône la promotion de l’éducation au respect de la différence, soutenant que les appels à sensibiliser les élèves au respect de leurs camarades à besoins spécifiques se justifient par le fait que cette question figure parmi les fondements des droits de l’Homme.

Selon Mme Amrani, les enfants à besoins spécifiques ont les mêmes droits à l’éducation, l’enseignement, le sport, la culture, la distraction et à la pleine participation sociétale.

Ces enfants à besoins spécifiques sont des êtres humains qui jouissent des mêmes droits universellement reconnus par l’humanité et ils sont des citoyens à part entière, a-t-elle expliqué, notant que l’atteinte aux droits de ces enfants n’est pas uniquement limitée aux harcèlements subis de la part de leurs camarades mais aussi aux cas de discrimination exercés par des responsables pédagogiques.

Elle a aussi affirmé que le collectif a reçu plusieurs plaintes à l’occasion de l’actuelle rentrée scolaire, évoquant le cas d’une plainte relative à une discrimination dont a été victime un enfant qui attend qu’on lui rende justice après que le directeur de l’établissement où il devait poursuivre ses études ait décidé de manière arbitraire de le renvoyer.

Mme Amrani a également abordé le cas d’une élève dont l’établissement a refusé de lui délivrer un certificat d’aptitude à la vie scolaire, appelant à la mobilisation pour garantir et préserver les droits des enfants à besoins spécifiques.

Pour faire face à cette problématique, le collectif appelle le ministère de tutelle à élaborer des programmes et des émissions à l’occasion de chaque rentrée scolaire pour sensibiliser au respect des droits de cette frange de la société, a-t-elle affirmé, insistant sur l’importance de mener des campagnes dans les établissements d’enseignement pour rappeler les dispositions constitutionnelles et les engagements nationaux et internationaux du Maroc dans ce domaine et du programme national d’éducation inclusive, ainsi que des textes insistant sur le droits à la scolarisation.

En dépit des efforts inlassables du département de l’éducation nationale, la mise en œuvre du droit à l’éducation et l’enseignement fait encore face à des poches de résistance, a-t-elle déploré.

Mme Amrani a relevé que la coalition propose l’activation du mécanisme de plaintes en le dotant de la force juridique nécessaires pour protéger ce droit, incitant les familles des enfants à besoins spécifiques ayant été victimes de discrimination à porter plainte et à sanctionner tous ceux qui violent ce droit à l’éducation.

Elle a aussi plaidé pour la mise en œuvre des accords de partenariats signés récemment avec la société civile en vue d’instaurer une approche participative et la collaboration entre les associations et les établissements d’enseignement, le but étant de garantir le droit de tous à l’éducation et l’enseignement.

Mme Amrani a par ailleurs proposé de considérer le handicap comme une composante de la diversité humaine dans les différents méthodes pédagogiques et programmes culturels, appelant à instaurer une nouvelle culture basée sur le respect de l’Autre.

Lire aussi

Casablanca: arrestation d’un repris de justice pour son implication présumée dans un homicide volontaire

samedi, 14 septembre, 2019 à 19:36

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Casablanca ont arrêté samedi un individu âgé de 47 ans pour son implication présumée dans un crime d’homicide volontaire avec mutilation du corps de la victime.

Fès : Plus de 113.000 bénéficiaires de l’initiative royale ‘’un million de cartables’’

samedi, 14 septembre, 2019 à 19:15

Quelque 113.664 élèves scolarisés dans différents établissements d’enseignement relevant de la direction préfectorale de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à Fès ont bénéficié de l’initiative royale ‘’un million de cartables’’ au titre de l’année scolaire 2019-2020.

OCP : le programme “IMPULSE” fait escale à Abidjan

samedi, 14 septembre, 2019 à 13:56

Après deux premières étapes de son road-show africain, au Ghana et au Nigeria, le programme d’accélération des startups “IMPULSE” du groupe Office chérifien des phosphates (OCP) a fait escale, vendredi à Abidjan.