Valorisation et sauvegarde du canal des Pangalanes : l’expérience de Marchica s’exporte en Afrique

Valorisation et sauvegarde du canal des Pangalanes : l’expérience de Marchica s’exporte en Afrique

lundi, 21 novembre, 2016 à 19:28

 

Antananarivo- Après le projet de grande envergure de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody en côte d’Ivoire, le Marchica MED S.A a élargi son expérience réussie en Afrique en signant lundi à Antananarivo avec le gouvernement malgache, un mémorandum d’entente sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes.

La haute portée du projet de sauvegarde et de valorisation de ce Canal, dont le mémorandum d’entente a été signé sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, émane de la vision africaine du Souverain et de l’engagement de Rabat à mettre à la disposition d’Antananarivo son expertise en matière d’aménagement et de développement territorial.

Cette vision royale aux dimensions intracontinentales puise sa force dans une œuvre de développement durable ayant érigé la promotion de l’architecture urbaine en priorité en veillant à l’épanouissement des citoyens dans un cadre harmonieux conciliant entre l’équilibre écologique et les exigences de la vie moderne.

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports.

S’inscrivant dans le cadre des efforts visant à consolider les relations entre les deux pays dans un modèle exemplaire de coopération sud-sud, le projet porte sur la sauvegarde du canal des Pangalanes qui longe l’est de Madagascar sur 700 kilomètres pour relier Farafangana à Toamasina, ville portuaire constituant son débouché.

Signé par M. Saïd Zarrou, président du directoire de Marchica Med S.A, Narson Rafidimanana, ministre auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement et Ramanantsoa Ramarcel Benjamina, ministre des Transports et de la Météorologie, ce mémorandum a pour objet de consacrer l’accord de principe des parties pour l’élaboration d’une vision concernant la réalisation du “Projet de Valorisation et de sauvegarde du Canal des Pangalanes”.

Le mémorandum d’entente permettra d’élaborer une vision pour la réalisation de ce projet structurant et ce, dans le cadre d’un schéma de cohérence territoriale, des vocations des différents sites traversés par le Canal des Pangalanes sur les plans écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques.

Concernant la période d’incubation du projet d’une durée de six mois, les parties signataires ont convenu de procéder à l’identification des vocations des différents sites traversés par le Canal des Pangalanes et leur mise en cohérence à travers l’élaboration d’une vision intégrée.

Il sera aussi question de l’élaboration des études de faisabilité techniques, environnementales et sociales sommaires, relatives à la réalisation du projet et de la restitution durable de la navigabilité du canal, ainsi que, dans un cadre partenarial, des études portant sur l’environnement juridique et réglementaire devant être pris en considération pour la proposition du montage institutionnel du projet.

Cette proposition du montage financier porte sur la définition du cadre de contractualisation avec les entreprises appelées à prendre en charge la réalisation du projet et l’identification de nouvelles opportunités de projets à développer dans un cadre partenarial.

Au cours de ces six mois, Marchica Med s’engage à réaliser et participer à la réalisation des études de faisabilité techniques, financières et juridiques dont l’opportunité s’avérerait nécessaire pour les deux parties, à l’incubation du projet en vue, notamment, de sa présentation aux instances de financement.

La partie malgache s’engage, quant à elle, à mettre à la disposition de Marchica Med, l’ensemble des informations et documents à caractère technique, financier et juridique nécessaires à la réalisation des études.

Aux termes de ce mémorandum, les parties ont convenu de procéder à la constitution d’un comité de pilotage qui a pour mission d’assurer le suivi et la validation des études et propositions relatives à l’incubation du projet, de veiller à la concrétisation de tous les actes juridiques et conventions nécessaires au montage technique et institutionnel du projet ainsi qu’à son financement et d’identifier de nouvelles opportunités de projets à développer dans un cadre partenarial.

 

 

Lire aussi

Le Maroc, une nouvelle fois victime collatérale d’un conflit entre les institutions de l’UE

mercredi, 11 décembre, 2019 à 19:47

La Cour des Comptes de l’Union européenne vient de publier un rapport qui audite la manière avec laquelle la Commission européenne gère les fonds communautaires et dépense l’argent destiné notamment au soutien octroyé au Maroc dans différents domaines. Quoi de plus banal.

L’administration de la prison Moul El Bergui dément que le détenu (H.Z) ait subi un abus quelconque

mercredi, 11 décembre, 2019 à 19:34

L’administration de la prison centrale Moul El Bergui a démenti, mercredi, la teneur de la plainte de la mère du détenu (H.Z), publiée dans un journal national, qui allègue que ledit détenu a subi des abus.

La Jamaïque déterminée à renforcer ses relations de coopération avec le Maroc

mercredi, 11 décembre, 2019 à 16:56

La Jamaïque est déterminée à renforcer et à approfondir ses relations de coopération avec le Royaume du Maroc, notamment à travers la feuille de route pour la coopération couvrant la période 2020-2022, a affirmé, mercredi à Rabat, la ministre des Affaires étrangères et du commerce extérieur de la Jamaïque, Mme Kamina Johnson Smith.