Circuit international Mohammed VI de Tennis (étape de Casablanca): l’Italien Starace rejoint l’Autrichien Thiem en finale

Circuit international Mohammed VI de Tennis (étape de Casablanca): l’Italien Starace rejoint l’Autrichien Thiem en finale

vendredi, 1 novembre, 2013 à 18:17

Rabat- L’Italien Potito Starace s’est qualifié, vendredi, pour la finale du tournoi ATP de Casablanca, épreuve disputée à l’Océan club de Casablanca sur terre battue (35.000 dollars) comptant pour le circuit international Mohammed VI de tennis.

Classé 176e mondial, Starace a arraché son ticket après l’abandon au 3e set de l’Autrichien Gerald Melzer, tête de série N.6 et 187e mondial, qui a été mené sur le score de 7(5)-6, 6-2, 2-1.

En finale, Starace jouera face à l’Autrichien Thiem Dominic, tête de série N.3 et 142e mondial, qualifié plus tôt dans la journée après sa victoire sur le Serbe Filip Krajinovic, 243e mondial, qui a échoué à atteindre sa première finale à 21 ans.

Lire aussi

Brume de poussière aux Canaries : Fermeture de l’aéroport de Grande Canarie

samedi, 22 février, 2020 à 20:45

Le gestionnaire des aéroports espagnols (Aena) a annoncé la fermeture de l’Aéroport de Grande Canarie en raison de la brume de poussière qui plane sur l’ensemble de l’Ile depuis cet après-midi.

Le DG de l’ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l’Association africaine de l’eau

samedi, 22 février, 2020 à 19:59

Le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et président de l’Association africaine de l’eau (AAE), Abderrahim El Hafidi, a présenté, samedi à Kampala, la capitale ougandaise, les réalisations ayant marqué la présidence marocaine de cette institution panafricaine qui occupe une place pivot dans l’échiquier du secteur de l’eau et de l’assainissement à l’échelle régionale et internationale.

Au Canada, la crise des rails met à rude épreuve le gouvernement Trudeau

samedi, 22 février, 2020 à 17:16

En deux semaines de protestations contre un projet de gazoduc, des chefs de groupes autochtones soutenus par des militants écologistes auront placé le gouvernement du leader libéral Justin Trudeau dans une situation éprouvante.