Ligue des champions d’Afrique (finale-aller) : Des retrouvailles avec un esprit plus ou moins “revanchard” entre le WAC et l’EST

Ligue des champions d’Afrique (finale-aller) : Des retrouvailles avec un esprit plus ou moins “revanchard” entre le WAC et l’EST

mercredi, 22 mai, 2019 à 14:17

— Par Anouar AFAJDAR —

Rabat- A l’issue d’un carré ayant opposé les quatre derniers vainqueurs, ce sont finalement le tenant du titre et son prédécesseur qui vont se départager en finale de la Ligue des champions d’Afrique de football-2019. L’une pour conserver sa couronne et l’autre pour la reconquérir, l’Espérance sportive de Tunis et le Wydad de Casablanca vont disputer le dernier round avec un esprit, plus ou moins, “revanchard”.

Après un parcours tantôt rude, mais finalement euphorique, revoilà le WAC face à un nouvel exploit. Cependant, il lui reste une petite marche à monter pour retrouver une couronne, que son adversaire, en finale, porte fièrement depuis l’an passé.

Vendredi 24 mai (22h00), le Complexe sportif Prince Moulay Abdellah s’érigera en théâtre de rêve pour les Rouge et Blanc et leurs supporters, qui feront le voyage de partout du Maroc et d’ailleurs. La raison ? La belle ambiance de la finale de la Ligue des champions d’Afrique, mais surtout des retrouvailles avec l’Espérance sportive de Tunis, cet ogre du football africain, les ayant privés du titre de cette compétition en 2011.

Quoique le Trophée demeure la finalité ultime pour les deux formations, cette finale sera disputée dans un esprit de revanchisme, dans l’acception noble et sportive du terme. Et ce, à bien des égards.

Pour le WAC, c’est l’occasion ou jamais pour avaler, enfin, l’amertume de 2011, d’autant bien qu’il s’agit, pour l’EST d’une opportunité propice afin de re (sauver) un certain orgueil face au football marocain, après le titre de SuperCoupe perdu contre une autre équipe casablancaise, le Raja de Casablanca.

Pour le technicien Fouzi Benzarti, cette rencontre serait également une belle petite partie, pour faire passer, en filigrane, un petit message concernant son dernier limogeage de la sélection tunisienne.

Tout un chacun avec des objectifs différents, mais le titre demeure la voie seule et unique pour les atteindre.

Exempté du tour préliminaire, le WAC n’a pas connu des débuts de toute tranquillité.

S’imposant à domicile (heureusement) face l’ASC Jaraaf de Dakar (2-0), il s’est qualifié, in extremis, à la phase de poules, après une défaite au match retour (1-3).

Avec 3 victoires, 2 défaites et un nul, les Rouge et Blanc (10 points) vont terminer leader de leur groupe avec l’avantage de confrontations directes sur les Sud-africains de Mamelodi Sundowns.

Les quarts de finale étaient, relativement les plus aisés, pour les hommes de Fouzi Benzarti, avec un nul blanc sur la pelouse du Horaya Conakry et une victoire écrasante par (5-0) à Rabat.

Habitués l’un à l’autre, le WAC et le Mamelodi vont se retrouver en demi-finales.

Battant les Sud-africains (2-1) à Rabat, les Wydadis ont fait le voyage à Pretoria avec un petit brin de doute. Très solides défensivement et concentrés durant toute la rencontre, ils ont su garder leur cage inviolée pour tracer leur voie vers la finale.

De son côté, l’EST a fini première de son groupe avec 14 points devant le Horaya (10 pts), avant d’écarter CS Constantine en 1/4 de finale, après des victoires à l’aller comme au retour.

En demi-finale, l’EST a battu à domicile le TP Mazembe (1-0) et est allée faire un nul blanc à Lubumbashi.

S’agissant des championnats locaux, l’EST semble bel et bien avoir plié cette affaire. Elle est leader en force avec 53 points, avec un écart de neuf unités sur son poursuivant immédiat l’ES Sahel, à seulement quelques journées de la clôture de cette saison.

En difficultés lors des dernières journées, le WAC ne lâche plus, de son côté, les commandes de Botola Pro D1 et pourrait même se voir brandir le Trophée dès le prochain rendez-vous face à l’OCK (04 juin).

Sur le plan continental, les deux équipes possèdent un palmarès qui leur donne le “droit de cité” dans la cour des grands.

Avec deux titres de champion d’Afrique, en 1992 et 2017, le WAC est en mesure de se targuer d’avoir un des palmarès les plus du continent.

L’EST fait partie, de son côté, des équipes les plus redoutables en Afrique, surtout lorsqu’il s’agit de confronter des formations arabes.

En effet, les Tunisiens ont remporté la Ligue des champions à trois reprises et c’était toujours face à des équipes arabes : 1994 (Zamalek), 2011 (Wydad de Casablanca) et 2018 (Al Ahly).

Cependant, le football marocain garde en mémoire de beaux souvenirs contre cette équipe de l’EST, à l’image de l’épopée du Raja de Casablanca en 1999, lorsque les Verts avaient ramené cette Coupe de la Tunisie au terme d’une partie des plus rocambolesques. Et c’était au cours du mois de ramadan.

Lors de cette finale, l’équipe casablancaise pourrait compter sur le retour de certaines clés de jeu, en l’occurrence Onajem, Nahiri et Nakach.

Le WAC va aussi pouvoir user des petites ruses footballistiques et tactiques de Benzarti, qui connaît parfaitement les petits secrets et les moindres détails du football tunisien.

Tout ceci pour dire que ce choc sera un rendez-vous pas comme les autres pour les deux équipes… Et que le meilleur gagne.

Lire aussi

Bahreïn : le Maroc remporte le prix Cheikh Aissa Al Khalifa d’actions bénévoles

lundi, 16 septembre, 2019 à 23:27

Le président du Forum mondial pour la solidarité humaine et l’avenir, Taqi Allah Maa El Aïnin s’est vu décerner le 9è prix Cheikh Aissa Ben Ali Al Khalifa d’actions bénévoles, en reconnaissance de ses actions bénévoles visant à promouvoir les initiatives solidaires et humaines.

Rabat: Le Chef du gouvernement s’entretient avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur

lundi, 16 septembre, 2019 à 23:25

Le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani s’est entretenu, lundi à Rabat, avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba, qui effectue une visite d’amitié et de travail dans le Royaume.

Rabat: La demande de liberté provisoire d’une journaliste poursuivie pour avortement illégal sera examinée jeudi

lundi, 16 septembre, 2019 à 23:20

Le tribunal de première instance de Rabat a décidé d’examiner jeudi prochain la demande de mise en liberté provisoire de la journaliste H. R., poursuivie pour des faits en relation avec l’avortement.