Le Danemark à la rescousse de ses enfants piégés en Syrie

Le Danemark à la rescousse de ses enfants piégés en Syrie

vendredi, 26 mars, 2021 à 13:33

-Par : Houcine MAIMOUNI-

Copenhague – Après trois longues semaines de débats émaillés de joutes politiques, d’argumentaires juridiques et de plaidoyers humanitaires, le Danemark semble s’acheminer vers une sortie de crise pour ses enfants piégés dans la fournaise syrienne.

La Première ministre Mette Frederiksen a, en effet, signalé pour la première fois que son gouvernement pourrait agir pour rapatrier 19 enfants de nationalité danoise des camps de prisonniers dans le nord-est de la Syrie.

Mme Frederiksen, connue pour ses positions intransigeantes en matière d’immigration, a confirmé sa disposition à ramener les enfants danois, notamment ceux placés dans les camps sous contrôle kurde, Al-Hol et Al-Roj, qui abritent d’anciens militants et partisans du groupe terroriste dit État islamique (Isis).

Ces enfants danois seraient apparemment dans ces camps où leurs mères se sont rendues en Syrie pour soutenir l’organisation terroriste Isis, avant sa chute brutale en 2019 et la perte de ses derniers bastions djihadistes.

“Il y a des enfants qui se sont retrouvés dans une situation très malheureuse en raison des très mauvais choix de leurs parents. Nous avons toujours dit que nous voulions aider ces enfants”, a déclaré Mme Frederiksen.

Ce changement majeur dans le ton de la dirigeante social-démocrate, qui a fait de la question migratoire son cheval de bataille favori lors des législatives de juin 2019, s’explique par les pressions tous azimuts que subit son gouvernement minoritaire, y compris de la part de ses propres alliés politiques.

En janvier dernier, Mme Frederiksen assurait encore que “si aider ces enfants signifie que leurs parents seront également aidés à se rendre au Danemark, alors nous ne pouvons pas faire ce choix”.

Jusqu’à présent, le gouvernement a refusé d’extraire les enfants de ces camps, invoquant principalement des raisons de sécurité. Sauf que le service de renseignement danois FE a souligné dans un rapport que les laisser en Syrie représentait un risque potentiel beaucoup plus grand pour la sécurité du pays nordique.

Des reportages du journal Ekstra Bladet ont montré que les enfants courent un risque de radicalisation dans les camps. Selon des sources du journal, l’Isis aurait déjà fait sortir clandestinement 30 enfants des camps d’Al-Hol et d’Al-Roj, dans la perspective de mobiliser 350 au total pour les former à mener des attaques terroristes dans leur pays d’origine.

Le quotidien précise que l’Isis aurait mis en place un camp d’entraînement pour enfants appelé “Lionceaux du Califat” pour les préparer à l’exécution de ses funestes projets.

La ministre de la Défense Trine Bramsen a toutefois assuré qu’aucun enfant danois “n’a été exposé à ces tentatives d’enlèvement”.

Les deux camps d’Al-Roj et d’Al-Hol abritent 15 mille familles étrangères avec des femmes et des enfants, dont les plus jeunes sont nés dans le califat de l’Isis dans les années 2012-2016.

Selon un rapport d’Egmont – Institut royal des relations internationales – au moins 40 femmes de Belgique, de Suède, des Pays-Bas et d’Allemagne, entre autres, ont fui ces camps l’année dernière. Au cours des deux premières semaines de janvier, 12 personnes ont été retrouvées tuées dans ces camps.

Un décompte du ministère des Affaires étrangères a révélé que ces camps hébergent actuellement 19 enfants danois âgés de 0 à 14 ans, dont neuf sont nés au Danemark et dix dans des zones de conflit.

Les six mères des enfants en question, dont trois ont été déchues de leur nationalité danoise, ont toutes déclaré vouloir retourner au Danemark, un souhait auquel la Cheffe du gouvernement ne saurait accéder, leur reprochant d’avoir “tourné le dos au Danemark”.

“Nous examinerons si nous pouvons aider les enfants. Il peut être pertinent pour plus d’enfants de venir au Danemark. Mais nous ne souhaitons pas aider leurs parents”, a déclaré Mme Frederiksen, ajoutant que la manière d’aider ces enfants “doit être discutée avec les partis au parlement”.

Alors que les débats font rage au Folketing sur le manque de transparence ayant émaillé la gestion de cette affaire, la société civile s’en mêle avec force, évoquant le cas d’une fillette de quatre ans qui doit être retirée du camp d’Al-Roj afin de recevoir un traitement pour des troubles de stress post-traumatique.

L’Association Raptariate The Children Denmark (RTC) a décidé de poursuivre le gouvernement en justice pour l’amener à rapatrier les 19 enfants.

“Des hommes, des femmes et des enfants du monde entier entrent dans une troisième année de détention illégale dans des conditions mettant leur vie en danger dans le nord-est de la Syrie alors que leurs gouvernements détournent le regard”, a de son côté déploré Letta Tayler, directrice associée des crises et des conflits à l’ONG Human Rights Watch.

En février dernier, des experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies ont exhorté 57 Etats, dont le Danemark, à rapatrier des enfants et des femmes de djihadistes bloqués dans “les camps sordides” d’Al-Hol et d’Al-Roj, qui abritent plus de 64.000 personnes, principalement des femmes et des enfants.

Lire aussi

Le FMI s’attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc

mardi, 19 octobre, 2021 à 22:00

Le Fonds monétaire international (FMI), qui projette une croissance de 5,7 pc au Maroc en 2021, s’attend à ce que la reprise post-Covid “se renforce” dans le Royaume à la faveur de la relance de l’exportation, des bonnes performances du secteur agricole et des résultats des politiques mises en œuvre pour lutter contre la pandémie et accélérer la vaccination.

Kénitra : Interpellation de deux individus pour trafic de comprimés psychotropes (DGSN)

mardi, 19 octobre, 2021 à 20:41

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra ont interpellé, mardi, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), deux individus (50 et 53 ans), dont un repris de justice et un citoyen marocain ayant la nationalité espagnole, pour leur implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de comprimés psychotropes.

PLF-2022: 16,02 MMDH pour subventionner les prix du gaz butane et produits alimentaires

mardi, 19 octobre, 2021 à 15:57

Un crédit global de près de 16,02 milliards de dirhams (MMDH) a été programmé dans le cadre du Projet de loi de finances (PLF) de l’exercice 2022 pour subventionner les prix du gaz butane et produits alimentaires, soit une hausse de 28%, selon le ministère de l’Economie et des finances.