La grande mosquée de Taroudant, un chef-d’œuvre architectural et civilisationnel

La grande mosquée de Taroudant, un chef-d’œuvre architectural et civilisationnel

jeudi, 29 avril, 2021 à 12:57

Par Hassan Hermas

Taroudant – La grande mosquée de Taroudant, un chef-d’œuvre architectural et civilisationnel de la ville, n’était pas seulement un lieu de culte et d’alphabétisation, mais fut bel et bien un établissement universitaire regroupant différentes disciplines littéraires et scientifiques et des étudiants du Royaume et d’ailleurs, encadrées par des savants et érudits marocains et étrangers.

Située à l’Est de la ville, cette mosquée se distingue par son minaret long de 27 mètres et dont la forme est inspirée de celle de la Kaâba, ainsi que son “mihrab“ richement décoré et orné de lettres koufies.

Durant plusieurs siècles, cet édifice spirituel fut une source de rayonnement religieux, social et politique, notamment, à l’époque de la dynastie saadienne, qui a fait de Taroudant, la capitale de son règne, a indiqué à la MAP, Nourdine Sadek, professeur-chercheur en histoire .

La date exacte de l’édification de cette mosquée, qui abritait à l’époque les cérémonies d’allégeance et les actes de conciliation (Solh), n’est pas connue mais l’on sait qu’elle fut bâtie avant l’avènement de la dynastie Sâadienne, car, preuve à l’appui, les historiens de cette période lui donnaient le nom de “la mosquée ancienne”.

Et d’ajouter que les recherches effectuées à cet effet, notamment par le penseur et érudit Mohamed El Mokhtar Soussi dans son ouvrage “Khilal Jazoula”, démontrent que l’ancienne mosquée a été rénovée par Mohamed Cheikh au 10ème siècle. Son édification, explique l’ouvrage, semble remonter à la dynastie des Almohades en raison de l’architecture du minaret avec sa base carrée et la dimension proportionnée de la base (5,5m) avec l’hauteur (27 m).

La mosquée a été aussi une institution législative chargée de l’élaboration des lois et la gestion des affaires des citoyens et une véritable académie militaire qui œuvre à la motivation des Moujahidines et à la lutte contre l’occupant.

Selon des sources historiques, la mosquée avait subi de nombreuses rénovations notamment en 1660, lorsque le Sultan Moulay Al-Rachid lui a ajouté trois dômes alors que sous le règne du Sultan Moulay Youssef, certains de ses toits délabrés furent restaurés par des ouvriers et artisans spécialisés, venus de Fès et Marrakech.

En mars 1945, feu SM Mohammed V effectua une visite à la grande mosquée de Taroudant avant de donner ses instructions pour préserver et réhabiliter ce monument historique. S’en est suivie une seconde visite en 1959, à l’occasion de la pose par le regretté Souverain de la première pierre de l’Institut Mohammed V de l’enseignement originel. Le Père de la Nation avait alors accompli dans cette mosquée la prière du vendredi, prononcée par feu Mohamed El Mokhtar Soussi.

La dernière restauration de la grande mosquée de Taroudant a eu lieu en avril 2002 avec une enveloppe budgétaire de 7,2 millions de dirhams allouée par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Une opération de réhabilitation et de remise en état qui a pris en compte la préservation du cachet authentique de la mosquée, tant au niveau de l’architecture qu’en termes des décorations et ornements des plafonds, des murs, des portes et du minaret.

Sur les pas de Ses glorieux ancêtres, qui avaient accordé une attention particulière aux lieux de culte, SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a présidé en 2005 à la grande mosquée de Taroudant, une veillée religieuse en commémoration de Laylat Al-Qadr bénie.

Après l’incendie survenu le 07 mai 2013 et qui avait détruit une bonne partie de cette mosquée, le Souverain a décidé de financer de Ses fonds personnels la reconstruction de cet édifice religieux.

Grâce à cette intervention royale, la mosquée a retrouvé toute sa splendeur et a repris ses fonctions religieuses, notamment l’accomplissement des cinq prières quotidiennes.

Cet édifice, d’une capacité de 4.000 fidèles, accueille les séances de prédication et d’orientation (Irchad) en sus des veillées religieuses en commémoration de l’Aid Al-Mawlid Annabaoui ainsi que Laylat Al Qadr et Laylat Al Israa wa Al Miaâraj.

La grande mosquée de Taroudant abrite aussi plusieurs manifestations religieuses dont le Moussem annuel des écoles traditionnelles, qui connait la participation d’érudits, imams et prédicateurs, ainsi que des centaines d’étudiants d’écoles scientifiques venus des différentes régions du Royaume.

Lire aussi

Marrakech : Suivi de l’état d’avancement du projet d’aménagement de la première tranche de la Place Jemaâ El Fna

mardi, 22 juin, 2021 à 21:55

Le wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M.Karim Kassi-Lahlou, a effectué, lundi, une visite de terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du projet d’aménagement de la première tranche de la Place Jemaâ El Fna.

Secousse tellurique de 3,7 degrés dans la province de Driouch

mardi, 22 juin, 2021 à 20:56

Une secousse tellurique de magnitude 3,7 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée, mardi, dans la province de Driouch, a indiqué l’Institut national de géophysique (ING).

La Chambre des représentants adopte un projet de loi relatif au prêt de titres

mardi, 22 juin, 2021 à 20:37

La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité, mardi en séance plénière, le projet de loi n° 83-20 portant des dispositions relatives au prêt de titres.