Langue arabe: un expert appelle à apporter le soin nécessaire aux recherches linguistiques et pédagogiques

Langue arabe: un expert appelle à apporter le soin nécessaire aux recherches linguistiques et pédagogiques

mardi, 17 décembre, 2019 à 11:45

 

Par : Yosra Bougarba
Rabat – A son apogée, la langue arabe a été une langue de sciences et littérature. En témoignent plusieurs ouvrages et œuvres traduits en langues étrangères, notamment ceux d’Ibn Sina, Ibn Rochd, Jabir Ibn Hayyan, Charif Al-Idrissi et Ibn khaldoun.

Ces traductions ont fortement contribué à la révolution scientifique et littéraire qu’a connue le monde entier, en particulier l’Occident. Mais, à partir du début du 18ème siècle, la langue arabe a connu une régression remarquable.

Dans ce sens, Ahmed Berrissoul, enseignant-chercheur à l’Institut des études et des recherches pour l’arabisation (IERA), a plaidé pour la mise en place d’une “politique linguistique qui doit apporter le soin et l’importance nécessaires aux recherches linguistiques, appliquées et pédagogiques”.

Interviewé par la MAP à l’occasion de la journée mondiale de la langue arabe (18 décembre), M. Berrissoul a déploré que des “circonstances historiques duales” soient la cause de la régression de cette langue, expliquant qu’il s’agit de circonstances qui “remontent à la période coloniale”, dans laquelle la langue du colonisateur s’est transformée d’une “langue d’opportunité et de profit” à une “langue de rente comme reconnue par certains”.

Pour sortir de cette situation de marginalisation, l’expert a souligné l’importance d’une “politique linguistique qui définit les différentes composantes de la nation et ses choix” et qui doit être préconisée par les instances politiques et législatives, mettant l’accent sur la nécessité de travailler sur la langue arabe selon une perspective multidimensionnelle à traits éducatif, médiatique, communicationnel, socio-économique et linguistique.

En ce qui concerne l’aspect linguistique, M. Berrissoul a indiqué qu’il faut travailler sur la langue arabe en interne, la restructurer, développer son lexique et sa terminologie, ainsi que fournir des services linguistiques qui facilitent sa diffusion.

“La langue du colonisateur était la langue prédominante du pouvoir et d’influence. Elle dominait affreusement la langue arabe”, a-t-il regretté, jugeant que la solution “efficace est de s’ouvrir à la langue forte au niveau international en premier lieu, puis aux langues qui se caractérisent par une activité de production de connaissances et de profiter de leur contenu pour nourrir la langue arabe, tout en maintenant la souveraineté de cette dernière”.

L’arabisation de la vie publique et de l’environnement culturel, politique et économique “doit refléter la souveraineté qui ramène la langue arabe à son état normal et naturel”, a-t-il aussi suggéré.

La journée mondiale de la langue arabe a été instaurée en 2012 par l’UNESCO et fixée pour le 18 décembre, date à laquelle la langue arabe a été adoptée par l’assemblée générale de l’ONU comme sixième langue officielle en 1973.

Cette année, l’UNESCO accueillera le mercredi 18 décembre trois tables rondes consacrées au thème “Langue arabe et intelligence artificielle”, suivies d’un concert oriental donné par la chanteuse palestinienne, Dalal Abu Amneh, accompagnée d’un groupe de six musiciens, selon le site web de l’UNESCO.

Des experts, des universitaires, des artistes et des représentants d’institutions spécialisées se réuniront pour débattre de l’impact de l’intelligence artificielle sur la préservation et la promotion de la langue arabe, de l’informatisation de la langue arabe et l’avenir cognitif et du lancement du rapport régional “L’arabe comme porte d’accès et de transmission du savoir”, lit-on sur le site de cette organisation onusienne.

Lire aussi

Marrakech : Suivi de l’état d’avancement du projet d’aménagement de la première tranche de la Place Jemaâ El Fna

mardi, 22 juin, 2021 à 21:55

Le wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M.Karim Kassi-Lahlou, a effectué, lundi, une visite de terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du projet d’aménagement de la première tranche de la Place Jemaâ El Fna.

Secousse tellurique de 3,7 degrés dans la province de Driouch

mardi, 22 juin, 2021 à 20:56

Une secousse tellurique de magnitude 3,7 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée, mardi, dans la province de Driouch, a indiqué l’Institut national de géophysique (ING).

La Chambre des représentants adopte un projet de loi relatif au prêt de titres

mardi, 22 juin, 2021 à 20:37

La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité, mardi en séance plénière, le projet de loi n° 83-20 portant des dispositions relatives au prêt de titres.