Hafida Benyahya : Un engagement altruiste au service des immigrés aux Balkans

Hafida Benyahya : Un engagement altruiste au service des immigrés aux Balkans

dimanche, 7 mars, 2021 à 12:21

-Par Nadia El Rhzaoui-

 

Podgorica – Ancrée dans l’idéal de l’altruisme et dotée d’une véritable fibre sociale, Hafida Benyahya, une marocaine établie depuis plus de trois décennies au Monténégro est un exemple d’empathie et de solidarité envers les immigrés aux Balkans.

L’engagement et la compassion sont au cœur de l’approche altruiste de Mme Benyahya, points communs qu’elle partage avec tant de femmes marocaines battantes et inspirantes qui oeuvrent chacune dans son domaine en mettant à contribution leurs innombrables compétences.

Connue pour son sens du partage et de solidarité, et sensible aux difficultés des immigrés notamment ceux fuyant la guerre, elle s’était mobilisée corps et âme pour les aider à surmonter l’obstacle de la langue et de la communication.

Elle a revisité avec spontanéité dans un entretien à la MAP des chapitres de sa vie professionnelle mais aussi personnelle au cours de laquelle elle a consacré son temps et son énergie à la problématique de l’immigration qui lui tient particulièrement à cœur.

Mme Benyahya a fait ses débuts à la Banque du Maroc après des études à la faculté d’économie de Rabat avant de quitter son pays très jeune en 1987 pour accompagner son mari monténégrin, un ingénieur agronome coopérant, au terme de sa mission au Maroc.

Elle s’est par la suite rendu en Slovénie où son mari a été appelé à assumer une nouvelle mission. Durant son séjour de quatre ans dans ce pays, elle a entamé sa reconversion guidée en cela par sa fibre humaine en dispensant des cours de français au profit d’immigrés fuyant la première guerre du Golfe.

La détermination et le courage étant ses meilleurs atouts, elle a prouvé qu’elle n’assiste pas en spectatrice mais qu’elle met son savoir au service d’autrui.

De retour au Monténégro et fidèle à sa vocation solidaire, étant pleinement convaincue que les femmes jouent un rôle de premier plan dans la création d’un monde plus altruiste, elle a continué à dispenser des cours et assurer la traduction au profit d’immigrés et leurs enfants notamment des Bosniens dans le cadre d’une action de l’Unicef afin de les aider à maitriser la langue et à s’intégrer socialement.

Son sérieux, son sens de la responsabilité, ses actions qui incarnent la détermination et l’engagement, des valeurs hautement appréciées, lui ont valu estime et considération dans le pays d’accueil.

Mme Benyahya au parcours jalonné de passion et de challenge personnel, a exprimé à l’occasion du 8 mars sa grande fierté pour toutes ces femmes marocaines qui sont nombreuses à briser les stéréotypes, à défier les clichés et à s’investir pleinement dans les tâches qu’elles mènent avec sérieux et abnégation.

Mettant l’accent sur les réalisations de la femme marocaine, elle a tenu à rendre hommage aux femmes marocaines de différents horizons qui ont bousculé les codes, pris leur destin en main et se sont accomplies jusqu’au bout de leurs ambitions.

Le 8 mars, a-t-elle dit, est l’occasion de rendre hommage à la femme marocaine qui s’affirme de plus en plus et gravit avec détermination les marches de la réussite et à toutes celles qui se sont illustrées sous d’autres cieux, pour faire rayonner l’image de la femme marocaine de par le monde en portant haut les couleurs du Maroc.

Ces femmes, a-t-elle ajouté, dont la participation pleine et effective favorise le progrès, et qui donnent une image distinguée du Maroc par leurs compétences et contributions et qui sont des fiertés et des exemples à suivre.

Mme Benyahya a tenu à souligner son attachement solide à la culture et aux traditions ancestrales, affirmant dans ce sens qu’elle saisit toutes les occasions pour faire connaitre le Maroc, les multiples facettes de la culture marocaine et la dynamique de développement que connait le Royaume.

Elle a de même souligné qu’elle tient à transmettre à sa fille unique, les traditions et les coutumes qui font la richesse de la culture marocaine séculaire et mutifacette.

Lire aussi

La “Bissara”, l’incontournable plat des hivers

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:39

En cette période des journées glaciales de l’hiver, l’incontournable soupe de fève “Bissara” vient en tête des plats marocains anti-froid. Servie chaude, cette soupe veloutée reste un plat économique riche en protéines et surtout facile à préparer.

Corée du Sud : La crise sanitaire s’aggrave sur fond de craintes pour l’économie

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:22

La Corée du Sud a enregistré jeudi un nombre record d’infections quotidiennes au Covid-19 pour la deuxième journée consécutive, un bilan qui commence à susciter des craintes de voir la crise sanitaire torpiller les gains économiques réalisés par le pays en 2021

Chine: feu vert pour un traitement contre la Covid-19

jeudi, 9 décembre, 2021 à 11:18

La Chine a donné pour la première fois son accord pour un traitement contre la Covid-19, dans le sillage d’une reprise épidémique avec l’apparition du variant Omicron