Le renforcement du développement humain érigé en axe principal dans le programme gouvernemental

Le renforcement du développement humain érigé en axe principal dans le programme gouvernemental

mercredi, 19 avril, 2017 à 22:40

Rabat – Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé, mercredi, que le renforcement du développement humain et la cohésion sociale et spatiale sont érigés en axe principal dans le programme gouvernemental.

Lors d’une séance plénière conjointe des deux Chambres du Parlement, consacrée à la présentation du programme gouvernemental conformément à l’article 88 de la Constitution, M. El Othmani a souligné que ce programme vise à réduire le taux de pauvreté et de précarité et à relever les défis dans les domaines de l’éducation et la formation, des prestations de santé, de lutte contre les disparités sociales et spatiales et de préservation de la cohésion sociale et familiale, outre le soutien de la classe moyenne.

Ce programme vise à porter le taux de scolarité au niveau de l’enseignement collégial de 88,2% actuellement à 97% en 2021 et à réduire la taux d’analphabétisme à 20% contre 30% actuellement, a précisé M. El Othmani.

Il s’agit également de généraliser la couverture médicale en la portant de 60% actuellement à 90% en 2021, et de renforcer l’accès aux prestations de santé de base à 100% contre 60% actuellement, outre la réduction du taux de mortalité infantile de 27 décès sur 1000 naissances actuellement à 20 décès sur 1000 naissances à l’horizon 2021, ainsi que l’augmentation d’accès aux routes dans le monde rural de 79% à 90% et la réduction du déficit en logements de 400 mille unités actuellement à 200 mille en 2021, a précisé M. El Othmani.

Le chef du gouvernement a précisé que ces objectifs seront atteints à travers plusieurs d’axes, notamment la mise en œuvre de la réforme du système de l’éducation et de la formation et de la recherche scientifique 2015-2030 et l’adoption d’une loi-cadre relative à l’exécution de cette réforme basée sur l’équité et l’égalité des chances.

Il a expliqué, à ce sujet, qu’il s’agit de rendre obligatoire l’accès total à l’éducation, l’enseignement et la formation pour la catégorie d’âge de 4 à 15 ans, l’adoption d’une discrimination positive au profit du monde rural et périurbain et les régions souffrant d’un manque dans ce domaine, à travers la prise de décisions nécessaires en vue d’encourager la scolarisation des filles dans le monde rural, le renforcement du programme de soutien Tayssir, et l’augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à ce système en vue de garantir la scolarité et élargir les cercles géographiques et les cycles bénéficiaires, outre la mise à jour du cadre légal et référentiel relatif à l’encadrement de l’enseignement privé.

Ce programme vise aussi la réforme du système éducatif dans ses différentes dimensions religieuses, nationales et humaines, la mise en place de la nouvelle architecture linguistique, le soutien de l’enseignement des langues à travers le renforcement de la position des langues arabe et amazigh et l’amélioration de leur enseignement et apprentissage, la promotion des langues étrangères et l’amélioration de leur apprentissage et la mise à niveau des établissements de l’enseignement primaire.

Ledit programme vise, de même, à lutter efficacement contre l’analphabétisme en accordant le soutien nécessaire à l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme afin qu’elle puisse s’acquitter de ses missions en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés.

Il s’agit, de même, d’asseoir un système distingué de l’enseignement supérieur et améliorer les conditions pour y accéder à travers une série de mesures, notamment le relèvement du niveau de scolarité dans l’enseignement supérieur en le portant à 45% en 2020-2021 contre 33% actuellement, a expliqué le chef du gouvernement.

Il s’est également engagé à poursuivre le soutien social au profit des étudiants, la réforme du régime des bourses d’études et l’accès au logement universitaire par le biais de l’augmentation de la capacité d’accueil des cantines et cités universitaires, en permettant aux étudiants démunis de bénéficier de bourses, outre la réforme et le suivi des critères régissant leur octroi.

Le programme vise aussi l’actualisation et le développement des législations relatives à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique afin de leur permettre d’accompagner le développement du système, notamment la loi-cadre.

Il s’agit aussi d’assurer une offre élargie et intégrée en matière de formation professionnelle en l’ouvrant à toutes les catégories à travers la mise en œuvre de la stratégique 2021 et de garantir une complémentarité d’offre entre la formation professionnelle et l’enseignement scolaire et supérieur, a t-il ajouté, promettant la hausse de la capacité d’accueil du système de formation professionnelle en vue de doter le marché du travail de plus de 1,7 million de lauréats, ainsi que la création de 123 nouveaux établissements de formation.

Par ailleurs, M. El Othmani a évoqué la réduction des disparités au niveau du revenu et la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, notant que cette initiative ambitionne de concrétiser la cohésion sociale.

A cet égard, a-t-il souligné, le gouvernement prendra une série de mesures consistant, notamment, en la poursuite de la réforme de la Caisse de compensation à travers la suspension graduelle de la subvention des produits restants dans le but d’augmenter celles destinées au financement des politiques et programmes de développement social et au soutien des catégories précaires et nécessiteuses.

Le chef du gouvernement a, de même, souligné la poursuite du soutien de l’Initiative nationale du développement humain (INDH), ainsi que l’amélioration des conditions de mise en oeuvre des initiatives visant le soutien aux veuves et le fonds d’entraide familiale par le biais de la simplification des procédures et la révision des mesures et des conditions pour pouvoir en bénéficier afin d’augmenter le nombre effectif des femmes bénéficiaires et d’élargir le nombre de celles qui en bénéficient en y intégrant les femmes abandonnées.

Il a, en outre, souligné la réalisation du taux de 7 pc des postes d’emploi au profit des personnes en situation de handicap et le lancement de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la protection des droits des handicapés.

Le chef du gouvernement a, d’autre part, souligné l’activation de la stratégie nationale d’immigration et d’asile et le soutien des mesures destinés à faire bénéficier les migrants résidant au Maroc de tous leurs droits énoncés dans les chartes internationales approuvées par le Royaume, en particulier dans les domaines de la santé et de l’enseignement.

D’autre part, M. El Othmani a indiqué que le gouvernement œuvrera à élaborer un plan d’exécution pour la concrétisation du programme relatif à la réduction des disparités sociales et spatiales dans le monde rural étalé sur 7 ans avec une enveloppe budgétaire qui s’élève à 50 milliards de dirhams, basé sur un partenariat entre les secteurs ministériels et les institutions, les régions et les collectivités territoriales.

Le gouvernement ambitionne de permettre aux stagiaires de la formation professionnelle post-baccalauréat de bénéficier d’une bourse d’études aux mêmes conditions et mécanismes inhérents à la bourse universitaire, a indiqué, par ailleurs, le chef du gouvernement, ajoutant qu’il sera également procédé à la formation de plus de 143 mille personnes à besoins spécifiques et de stagiaires en milieu carcéral.

Dans le domaine de la santé, M. El Othmani a souligné que le programme gouvernemental (2017-2021) vise à parachever les chantiers de réforme et les programmes adopté par l’ancien gouvernement, en particulier, la couverture médicale globale, le renforcement de l’accès aux services de santé et la réforme du secteur de la santé publique.

Dans ce sens, il a fait savoir que la généralisation de la couverture médicale sera élargie à ceux qui exercent des professions libérales (médecins, notaires, pharmaciens, avocats, ingénieurs-architectes, etc), ainsi qu’aux ouvriers autonomes (agriculteurs, marins, artisans, professionnels des transports, maçons, etc) et ayants-droit, précisant que ceci permettra d’asseoir une couverture graduelle qui bénéficiera à environ 5 millions de citoyens et ayants-droit à l’horizon 2018.

En matière d’accès des catégories pauvres et moyennes à l’habitat décent, le gouvernement procédera à la construction de 800.000 habitations à l’horizon 2021 en vue de résorber le déficit en logement et d’endiguer toutes les formes de l’habitat insalubre, a-t-il signalé.

Le gouvernement, a-t-il poursuivi, veillera également à traiter 50 pc des cas de familles habitant les bidonvilles (120.000 familles), à l’horizon 2021, dans le cadre du programme national “Villes dans bidonvilles”, en plus de la mise à niveau urbaine des quartiers anarchiques pour améliorer les conditions d’habitat de quelque 200.000 familles.

Le gouvernement conclura des accords en vue du traitement de 37.000 habitations menaçant ruine et procédera à l’activation du rôle de l’Agence nationale de la rénovation urbaine et de la réhabilitation des constructions menaçant ruine, a indiqué M. El Othmani.

En matière d’accès des jeunes au sport, une politique volontariste efficiente leur sera destinée à travers la mise en œuvre de la stratégie nationale intégrée pour les jeunes, selon une approche participative, a-t-il estimé, ajoutant que cela passera également par la mise en branle du Conseil consultatif des jeunes et de l’action associative, ainsi que par la qualification des infrastructures de 1000 maisons de jeunes, des centres de formation et de camping, des centres d’accueil et de l’enfance, outre la conclusion de partenariat avec les parties concernées.

Le gouvernement œuvrera à permettre à un million d’enfants de bénéficier du programme national des campings et à mettre à niveau les conditions d’accueil dans les espaces qui leur sont dédiés.

Concernant le volet de la promotion et de l’accès à la culture et au secteur de l’information et le renforcement du rayonnement culturel du Royaume, M. El Othmani a indiqué que le gouvernement compte asseoir une stratégie culturelle nationale et lancer une politique linguistique intégrée, ayant fondements le renforcement des deux langues nationales officielles : l’arabe et l’amazigh, dans un cadre préservant l’unité et garantissant la diversité, ainsi que la protection des dialectes, tout en s’ouvrant sur les langues étrangères, les autres cultures et civilisations.

Il s’agira de la diversification et l’enrichissement du paysage audiovisuel et cinématographique marocain, du renforcement des subventions destinées à la presse, de la consolidation des mécanismes de protection de la propriété intellectuelle, des droits d’auteurs et des droits connexes, a-t-il fait remarquer.

Le gouvernement se penchera aussi sur le renforcement de la place du secteur audiovisuel public, de l’Agence Maghreb Arabe Presse et du secteur cinématographique, a affirmé M. El Othmani

 

 

Partager

Lire aussi

Le Représentant du HCR au Maroc salue la décision “généreuse” de SM le Roi d’accueillir les 28 réfugiés syriens

vendredi, 23 juin, 2017 à 18:41

M. Cavaliéri a salué la politique migratoire et d’asile lancée en 2013 par le Maroc, qui a permis “la régularisation de non seulement des dizaines de milliers de migrants mais aussi des milliers de réfugiés.

Inauguration de deux nouvelles lignes aériennes Majorque-Tanger et Barcelone-Fès

vendredi, 23 juin, 2017 à 14:33

Ces deux nouvelles dessertes aériennes ont été concrétisées en collaboration avec l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT).

Fès Meknès : saisie et destruction de plus de 12 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation durant les vingt premiers jours du ramadan

vendredi, 23 juin, 2017 à 13:25

Les brigades mobiles de contrôle de l’ONSSA ont réalisé quelque 759 sorties au cours desquelles elles ont pu effectuer 1.242 visites au niveau de 2.769 points de vente.