Congrès de l’ASSECAA : Les présidents des délégations soulignent l’importance de la coopération et de la solidarité afro-arabes face à la pandémie

Congrès de l’ASSECAA : Les présidents des délégations soulignent l’importance de la coopération et de la solidarité afro-arabes face à la pandémie

jeudi, 3 mars, 2022 à 19:45

Rabat – Face à la pandémie et ses incidences, il est important de resserrer la coopération et la solidarité entre les pays arabes et africains, ont souligné, jeudi à Rabat, les présidents des délégations présentes aux travaux du 11ème congrès de l’Association des sénats, choura et conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe (ASSECAA), organisé par la Chambre des conseillers sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed V.

Intervenant lors d’une séance sur le thème ”la coopération et la solidarité afro-arabes, pilier essentiel de la mise à niveau économique et du développement face aux répercussions de la pandémie du Covid-19”, ils ont plaidé pour des stratégies pragmatiques en faveur d’un partenariat Monde Arabe-Afrique permettant de s’entraider mutuellement en cas de semblables conjonctures, relevant que cette solidarité est à même d’atténuer les effets fâcheux de cette épidémie qui a durement impacté la croissance économique.

Ils ont été unanimes à souligner qu’une étroite coordination face aux incidences de la pandémie entre la Ligue Arabe et l’Union Africaine ainsi que toutes les institutions actives dans le Monde Arabe et en Afrique est à même de favoriser le succès des chantiers de mise à niveau économique et de développement.

Plaidant pour la promotion des mécanismes et projets de partenariat afro-arabe de manière à renforcer la coopération face aux défis posés, les intervenants ont mis en avant l’urgence d’un bloc politique et économique, nécessaire pour booster le développement durable et faire face aux problématiques sociales.

Ils ont également estimé que les relations économiques et les liens culturels, humains et civilisationnels entre les peuples arabes et africains sont propices à la consolidation d’une coopération régionale agissante, étant donné que la mutualisation des efforts est à même de tirer vers le haut la coopération afro-arabe dans les domaines de l’économie et du développement.

D’où l’importance de ce congrès de Rabat, comme l’a souligné Saqr Ghobash, président du Conseil National Fédéral des Émirats Arabes Unis, qui a affirmé que cette rencontre représente un forum de discussion et d’échange de vues entre les représentants des nations arabes et africaines sur les moyens de promouvoir la coopération au service des intérêts communs.

Notant le rôle fondamental des liens géo-historiques et culturels entre les peuples arabes et africains dans la consolidation de partenariats stratégiques, M. Ghobash a assuré que le resserrement des liens et le développement de la coopération dans tous les domaines sont érigés en priorité absolue dans l’agenda des gouvernements arabes et africains.

Évoquant la multiplication des défis sur le plan international, le président du Conseil national fédéral des Emirats Arabes unis a indiqué qu’il s’agit aujourd’hui de réfléchir sur les moyens d’assurer une sécurité alimentaire commune, eu égard aux changements climatiques, appelant à remédier aux effets de la pandémie de la Covid-19 et à renforcer les infrastructures et les systèmes sanitaires.

Pour sa part, le président du Sénat Jordanien (Conseil des Notables), Faysal Akef Al Fayez, a déclaré que ce congrès de Rabat donnera lieu à une feuille de route portant sur un nouveau recadrage de la coopération afro-arabe à même de promouvoir le développement commun et aussi renforcer les rôles de la femme et des jeunes dans les sociétés arabes et africaines.

Il a plaidé, à ce propos, pour le dépassement des dissensions politiques et l’instauration d’un partenariat stratégique dans les domaines économique, commercial et de l’investissement qui transcende les positions politiques des uns et des autres, chose qui est, à ses yeux, à même de booster l’économie et de favoriser les complémentarités dans tous les domaines.

De son côté, le président du Sénat Ivoirien, Jeannot Ahousso-Kouadio, a fait remarquer que les relations afro-arabes remontent à un passé lointain, ce qui suppose, selon lui, que la solidarité afro-arabe doit dépasser le stade du dialogue pour s’affirmer d’une manière effective, citant comme exemple les grands projets structurants et les investissements colossaux du Maroc en Afrique, lancés dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Quant à la présidente du Sénat Gabonais, Lucie Milebou-Aubusson, elle a lancé un vibrant appel à une mobilisation forte et solidaire des parlements arabes et africains pour faire face aux multiples défis internationaux et ce, à l’appui d’une coopération Sud-Sud, ajoutant que la première priorité aujourd’hui est de remédier aux fâcheuses incidences de la pandémie causées, entre autres, par le confinement, la fermeture des frontières ou encore le taux faible de vaccination dans certains pays.

Face aux défis posés, une intégration régionale s’impose, a-t-elle dit, expliquant que cela passe par le renforcement des la compétitivité économique dans la période post-covid à travers notamment la valorisation du capital humain, la bonne gouvernance, le développement durable ainsi que la mise à niveau des infrastructures.

Pour la sénatrice gabonaise, ce congrès de Rabat devrait donner lieu à un vaste chantier sur les défis posés face à l’intégration afro-arabe, à l’appui de projets de développement réalistes et réalisables et aussi porteurs sur les plans économique et social.

Ce 11ème congrès affiche l’ambition d’instaurer les fondamentaux d’une coopération agissante entre les pays affiliées à l’association et s’intéresse aussi aux questions lancinantes dans le Monde Arabe et en Afrique.

L’ordre du jour de ce 11ème congrès comprend, entre autres, la présentation d’un rapport détaillé du Secrétariat général sur les activités de l’Association au cours de l’exercice précédent depuis la tenue du précédent congrès, les perspectives d’action ainsi que la composition des trois commissions du congrès, en l’occurrence la commission des finances, la commission des programmes et la commission de la déclaration finale.

Le Maroc préside l’ASSECAA qui a vu le jour à Rabat en 2002 en la personne du président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara.

Lire aussi

Province de Tiznit : campagne médicale au profit de la population rurale

vendredi, 9 décembre, 2022 à 21:32

Tiznit – Une campagne médicale multidisciplinaire a été lancée, vendredi à Tighmi, une commune rurale de la province de Tiznit, avec l’objectif de rapprocher les services de santé de la population rurale.

Les Lions de l’Atlas au Mondial…l’histoire d’une équipe fière de son héritage footballistique (Wall Street Journal)

vendredi, 9 décembre, 2022 à 20:48

New York – L’histoire des Lions de l’Atlas à la Coupe du monde de football 2022 au Qatar est celle d’une équipe qui “embrasse son héritage footballistique”, écrit vendredi le prestigieux journal américain Wall Street Journal. Dans un article signé Andrew Beaton et Jonathan Clegg, la publication relève que sous la houlette du jeune sélectionneur Walid Regragui, […]

Mme Fettah s’entretient avec deux hauts responsables de la Banque mondiale

vendredi, 9 décembre, 2022 à 20:14

La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, s’est entretenue, vendredi, avec Mamta Murthi et Riccardo Puliti, respectivement Vice-Présidente pour le développement humain et Vice-Président pour l’Infrastructure au Groupe de la Banque mondiale, dans le cadre de la visite de travail au Maroc qu’effectuent les deux responsables de la Banque du 5 au 9 décembre 2022.



MAP LIVE

M24TV

Les plus populaires


MAP NEWSLETTERS MAROC