Activités Parlementaires

Les droits de l’enfant: Le Maroc a franchi des pas importants mais des défis restent à relever (rencontre)

Jeudi, 31 octobre, 2013 à 19:31

Les droits de l’enfant: Le Maroc a franchi des pas importants mais des défis restent à relever (rencontre)

Rabat – Les participants à une journée d’étude sur “L’équité et les droits de l’enfant: Quel rôle pour le législateur”, ont mis l’accent sur les importantes avancées réalisées au Maroc en matière des droits de l’enfant, appelant à relever les défis qui se posent encore dans ce domaine à travers des actions communes des acteurs concernés et la mise en place de programmes transversaux.

Les participants à cette rencontre, organisée jeudi à Rabat, par la Chambre des conseillers, ont relevé que la question de l’enfance revêt une importance capitale et suscite l’intérêt de toutes les institutions de l’Etat et de la société civile.

A cette occasion, le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah s’est dit satisfait de la situation de l’enfance au Maroc en dépit du manque enregistré dans certains domaines et qui nécessite une action commune de tous les intervenants.

Il a souligné dans ce sens les efforts continus de SM le Roi Mohammed VI pour le renforcement des droits de l’enfant comme en témoignent les différents initiatives et projets lancés par le Souverain en faveur de cette catégorie sociale tout en rappelant le rôle joué par SAR la Princesse Lalla Meryem dans le cadre du Parlement de l’enfant et de l’Observatoire national des droits de l’enfant.

De son côté, le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab a mis en exergue les avancées accomplies par le Royaume en matière des droits de l’enfant notamment le lancement de plans d’actions nationaux qui traduisent, a-t-il dit, la volonté du pays de consacrer les principes de la justice sociale et ce à travers la ratification des conventions et protocoles internationaux relatifs à l’enfance.

Au Maroc, la promotion des droits des enfants requiert la mobilisation de tous les secteurs, a insisté pour sa part la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et de développement social, Bassima Hakkaoui, appelant à l’adoption et la mise en oeuvre de manière concertée d’une nouvelle générations de mesures législatives.

La représentante de l’UNICEF au Maroc, Rejina Di Dominis, a de son côté, estimé que les indicateurs relatifs à la protection de l’enfant au Maroc sont “globalement positifs” soulignant qu’il existe de nouveaux défis à relever pour que le Royaume renforce ses réalisations en la matière.



Share