L’UE salue la nouvelle politique d’immigration du Maroc et affiche sa volonté de l’accompagner sur cette voie

L’UE salue la nouvelle politique d’immigration du Maroc et affiche sa volonté de l’accompagner sur cette voie

mercredi, 25 septembre, 2013 à 16:52

Rabat – Le directeur-général de la Commission européenne en charge des affaires intérieures, Stefano Manservisi, a salué, mercredi à Rabat, le contenu de la nouvelle politique marocaine d’immigration, affichant la volonté de l’UE d’accompagner le Royaume sur cette voie.

“En tant qu’Union européenne (UE) et particulièrement comme Commission européenne, nous avons suivi avec grand intérêt et attention les décisions qui ont été prises par le Maroc (…) que nous saluons”, a-t-il dit dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion sur “La Nouvelle politique nationale migratoire et le Partenariat Maroc-UE sur la mobilité”.

Qualifiant cette “évolution” de “très importante”, M. Manservisi s’est dit “déterminé à accompagner le Maroc sur cette voie”.
“Nous sommes-là pour aider”, a-t-il assuré.

Mettant en avant “la définition que le Maroc donne, de soi-même, un pays d’immigration et un pays d’accueil dans lequel les migrants réguliers et les chercheurs de protection internationale ont leur place, selon un cadre juridique et selon des moyens qui vont être déployés”, M. Manservisi a indiqué que le partenariat Maroc-UE sur la mobilité constitue justement un cadre, et “l’instrument principal pour soutenir ce processus”.

“Nous voulons le soutenir politiquement mais aussi concrètement en termes d’actions, de projets et de financement”, a-t-il ajouté.

Pour lui, la gestion des flux migratoires ou la programmation d’investissements pour aider ceux qui sont dans le besoin est “une opération délicate et complexe”. Il a, dans ce contexte, fait savoir que “des actions concrètes ont été décidées pour aider à l’intégration des personnes enregistrées, soumises à une forme de protection temporaire et, à terme, au statut de protégé international pour bénéficier de l’asile”.

Une enveloppe de 11 millions d’euros a été engagée dans ce sens “pour bien démarrer ce processus pour aider à la gestion des flux migratoires, les régularisations et les retours”, a-t-il annoncé, ajoutant que des fonds supplémentaires seront prospectés “en vue de préparer un programme plus ambitieux dans le cadre du partenariat que l’on va mettre en oeuvre en 2014”.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita, a indiqué que le Maroc a consenti des efforts importants en matière de gestion de la problématique migratoire en termes de ressources et d’engagements.

“Le Maroc compte sur ses partenaires pour l’accompagner dans cette phase”, a-t-il dit, faisant remarquer que le Partenariat Maroc-UE sur la mobilité offre cet accompagnement.

“Nous nous félicitons que l’UE de par ses déclarations, mais également au cours de ces deux derniers jours de réunion, a démontré non seulement un soutien à cette nouvelle politique, un encouragement à sa mise en oeuvre rapide mais également un engagement à l’accompagner au niveau politique mais également en termes de ressources financières”, a relevé le secrétaire général.

Cette réunion, a-t-il ajouté, a permis de dégager des actions pour concrétiser cet engagement, dans les prochains jours et les prochaines semaines, des projets mais également des contacts pour rendre opérationnelles “toutes les décisions prises aujourd’hui pour accompagner cette phase importante que le Maroc a entamée”.

La rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du Partenariat Maroc-UE sur la mobilité, constitue également une occasion pour partager “la philosophie, les contours, le contenu et les paramètres de la vision royale pour une nouvelle politique migratoire nationale”.

“Nous avons également partagé avec la partie européenne les premières mesures que le gouvernement a mises en place conformément aux Très Hautes Instructions royales tout particulièrement le fait qu’aujourd’hui un Centre des apatrides commence à délivrer des documents pour la régularisation des personnes reconnues par le HCR comme étant des réfugiés”, a-t-il souligné.

A cette occasion, il a mis l’accent sur les actions menées par le passé dans le cadre de ce partenariat, soulignant que “la migration a été toujours un axe important inscrite dans notre Agenda bilatéral”.

Lire aussi

Le Maroc reste fermement engagé à renforcer la politique de sa gouvernance migratoire humaniste (journal ivoirien)

samedi, 2 juillet, 2022 à 17:53

Le Maroc reste fermement engagé à renforcer la politique de sa gouvernance migratoire humaniste, souligne le journal ivoirien en ligne ‘’Afrik Monde’’.

Covid-19: 3.306 nouveaux cas, plus de 6,55 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin

samedi, 2 juillet, 2022 à 17:19

Un total de 3.306 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) et 2.532 guérisons a été enregistré au Maroc dans les dernières 24 heures, a indiqué samedi le ministère de la Santé et de la Protection sociale, qui fait état de trois nouveaux décès.

Baccalauréat 2022: un taux de réussite de 75,27% à Rabat-Salé-Kénitra au titre de la session normale

samedi, 2 juillet, 2022 à 17:00

Un total de 46.211 candidats scolarisés ont passé avec succès la session normale de l’examen national unifié du baccalauréat 2022 au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra, soit un taux de réussite de 75,27%, contre 74,72% au titre de la même session une année auparavant, a annoncé, samedi, l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF).