• Accueil
Casablanca: Entretien avec le président de la CCIS-CS, Yassir Adil

Casablanca: Entretien avec le président de la CCIS-CS, Yassir Adil

mercredi, 13 janvier, 2021 à 14:12

-Propos recueillis par Hicham Louraoui-

Casablanca – Le président de la Chambre de commerce d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCIS-CS), Yassir Adil, livre, dans un entretien à la MAP, sa lecture des répercussions de la crise liée au nouveau coronavirus (covid-19) sur l’économie de la région et revient sur le plan de développement de la Chambre.

1. Quelle est la situation générale à la région Casablanca-Settat et les répercussions de la crise liée au covid-19 ?

Casablanca Settat a été parmi les régions les plus touchées en raison de son poids dans l’économie nationale. Elle est la première région pour les services comme pour l’industrie.

Le secteur des services a été le plus touché par cette pandémie comme le montrent autant l’enquête que nous avons déjà diligentée à la CCIS que celle menée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Il s’agit des hôtels, des restaurants et des cafés, ainsi que des autres services (loisirs, cabinets conseil, transports, commerce non alimentaire). Ces données font encore foi en raison du non démarrage ou de vitesse lente de celui-ci pour les professionnels.

Pour l’industrie les reculs d’activité remontée ont varié de 25% et 40% au grand Casablanca à respectivement 60% et 90% à El Jadida et Settat.

2. Quelles sont les actions menées et recommandations de la Chambre pour soutenir les entreprises de la région, en particulier les TPME ?

La CCISCS suit de près l’évolution de la situation économique dans le contexte de cette pandémie. Notre réaction a été de jouer notre rôle de boussole et d’aiguilleur au service des ressortissants en élaborant plusieurs investigations.

Il s’agit entre autres de l’étude sur l’impact covid-19 sur les secteurs économiques dans la région Casablanca-Settat, réalisée le 24 avril 2020 pour se rapprocher des professionnels représentant le tissu économique local afin de remonter la réalité du terrain et les recommandations de chaque secteur, de l’enquête auprès des entreprises et opérateurs économiques de la région (08 mai 2020) visant à sonder les préférences des professionnels en matière de mesures d’appui pour une sortie de crise.

Nous avons aussi organisé des réunions avec les associations professionnelles inscrites à la CCISCS pour débattre de la situation et formuler avec eux des propositions de solutions à mettre en place de manière urgente pour les secteurs en crise.

Toutes ces propositions et recommandations ont été présentées au ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy et nous avons informé les Comités de Veille Economique (CVE) au niveau national et régional.

Le contenu des investigations est retrouvé dans les rapports du CVE et dans le pacte pour la relance économique et l’emploi, notamment:

– L’allégement des charges et la suspension du paiement des charges sociales ;

– Le soutien de la trésorerie des entreprises et des auto-entrepreneurs ;

– L’assouplissement de l’accès au crédit bancaire ;

– L’allongement de la durée de refinancement bancaire ;

– La mobilisation pour redresser l’économie marocaine et le commerce ;

– L’accélération de la structuration de l’économie informelle et relancer la demande des consommateurs et de la demande publique.

3. Selon vous, quels sont les prérequis et conditions d’une véritable relance de l’économie dans la métropole ?

Cette crise a révélé un ensemble de dysfonctionnements, de déficits et elle a eu un impact négatif sur l’économie nationale et l’emploi.

La phase de sortie de crise est critique. Elle doit être anticipée, planifiée et maîtrisée dans son exécution pour favoriser le retour à une situation sous contrôle.

Le plan de relance doit viser des objectifs à court et moyen terme très concrets et réalistes. Il faut concentrer l’énergie des collaborateurs vers les objectifs qui sont les plus importants à court terme : ventes, maîtrise des charges, trésorerie, continuité d’activité, etc.

Un plan de relance pour soutenir les secteurs productifs, notamment le tissu des petites et moyennes entreprises (PME), avec l’objectif de rehausser leur capacité à investir, à créer des emplois et à préserver les sources de revenu.

Le Fonds d’investissement stratégique, dont la création a été préconisée par SM le Roi Mohammed VI lors du Discours du Trône en juillet dernier, est le pilier sur lequel repose le Plan de relance économique.

Le plan de relance économique est la priorité de la feuille de route Royale. Dans le Discours Royale du 09 octobre à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 5ème année législative de la 10ème législature, SM le Roi a érigé “le Plan de relance économique en tête des priorités de l’étape actuelle”.

4. En 2018, une convention relative aux plans de développement des CCIS a été signée. Quel est l’état des lieux à la chambre de Casa-Settat ?

Cette crise intervient au moment où les CCIS étaient en train de construire leur modèle de développement. Les mesures prises dans l’immédiat pour affronter la crise, accompagner les ressortissants s’inscrivent naturellement dans la vision à long terme du modèle de développement

Le programme de développement de la CCISCS est dans un stade très avancé de sa réforme. A titre d’exemple, nous avons réussi à 100% la réforme du chantier de la mise en place mécanismes de bonne gouvernance.

En ce qui concerne l’implémentation et le développement des prestations (Guichets partenaires), il est à 96%. Ce chantier figure en effet parmi les grands changements qui vont s’opérer dans les prestations de services aux adhérents.

La CCISCS est en avance avec un taux de 100% également au niveau de l’axe de la mise en place de projets économiques générateurs de ressources. A savoir: l’institut de management digital de Casablanca, et le centre d’affaires de Mohammedia.

5. Quels sont les principaux points de la stratégie de la CCISCS pour donner corps et consistance à ce plan au niveau régional ?

Les Chambres de commerce, d’industrie et de Services ont prouvé, sur le terrain, à quel point elles sont incontournables pour assurer un accompagnement de proximité vital pour les entreprises, encore plus en cas de crise.

La CCISCS fait le constat d’une mobilisation de moyens sans précédent à l’appui d’une démarche orientée vers la transformation de l’économie et à la réussite du plan de relance à travers l’accompagnement des ressortissants, l’aide à répondre aux appels à projets, la relance de l’export, le développement des compétences, etc.

Donner la parole aux ressortissants pour exprimer et débattre la situation avec eux est un premier point de notre stratégie.

La stratégie de la CCISCS consiste à communiquer en prenant régulièrement la parole pour rassurer les troupes. Même s’il n’y a pas d’événements nouveaux, nous recommandons de maintenir un fil de communication vis-à-vis des ressortissants pour avoir une vue d’ensemble des mesures qui peuvent les concerner. Ceux-ci en ont grandement besoin.

6. Comment vous gérez l’ouverture à l’international et quelles sont les retombées de cette ouverture sur les opérateurs de la région ?

Il est à noter que la CCISCS existe depuis 1913. C’est la plus ancienne chambre de commerce au Maroc. Elle a cumulé un grand nombre de conventions et de partenariats avec les chambres de commerce internationales.

Nous sommes très impliqués dans cette démarche, car notre objectif est de présenter les atouts de la région de Casablanca-Settat aux investisseurs potentiels. Ce qui nous permet également d’avoir un rayonnement et ceci ne peut que servir la notoriété de notre économie à l’échelle internationale.

La CCISCS serve de relais entre la communauté d’affaires nationale et les chambres de commerce internationales.

Lire aussi

Indonésie/Séisme: Plus de 70 morts, course contre la montre pour retrouver des survivants

dimanche, 17 janvier, 2021 à 13:37

Au moins 73 personnes ont péri dans le violent séisme ayant secoué vendredi l’île indonésienne de Célèbes, alors que les équipes de secours sont engagées dans une course contre la montre pour retrouver des survivants dans les décombres, rapportent dimanche des médias locaux.

La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel (source militaire)

dimanche, 17 janvier, 2021 à 13:05

Deux garde côtes de la Marine Royale en patrouille maritime en Méditerranée ont avorté une opération de trafic de chira, très tôt dimanche au large de cap spartel après une poursuite en mer d’un go-fast qui a tenté vainement de récupérer à partir d’une embarcation artisanale, ayant à bord 55 ballots de stupéfiants, d’un poids total d’environ deux tonnes, apprend-on de source militaire.

CHAN (Cameroun-2021) : Les Lions de l’Atlas partent à la défense de leur titre

dimanche, 17 janvier, 2021 à 12:26

La sélection nationale des joueurs locaux, qui prendra part à Douala à la 6è édition du Championnat d’Afrique des Nations (Cameroun-2021), nourrit de grandes ambitions afin de conserver son titre décroché lors de la précédente édition disputée en 2018 au Maroc.