Sahara: La fiction d’une Algérie simple “partie intéressée” a trop duré

Sahara: La fiction d’une Algérie simple “partie intéressée” a trop duré

lundi, 16 avril, 2018 à 12:13

Paris – La fiction d’une Algérie simple “partie intéressée” et non une partie au conflit du Sahara a trop duré, écrit l’hebdomadaire international Jeune Afrique dans sa dernière livraison, notant qu'”il n’est que temps pour l’ONU de la reconnaître comme telle et de l’inviter à la table des négociations aux côtés de ses protégés du polisario”.

La publication commente, dans un éditorial, le message adressé début avril par SM le Roi Mohammed VI au secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, mettant l’accent sur la responsabilité de l’Algérie dans ce conflit.

L’éditorialiste relève que c’est sur le sol algérien que le Front polisario, dont l’armement provient des arsenaux algériens ou transite par l’Algérie, est installé.

“Sans l’aide de l’État algérien, les camps de Tindouf ne pourraient pas subsister, et sans son appui diplomatique la RASD ne siégerait pas à l’Union africaine”, fait-il observer, insistant que quand on entretient, que l’on perfuse, que l’on contrôle ainsi un mouvement armé de guérilla dont le moindre déplacement est soumis à son autorisation, on n’est plus dans le cadre de la « solidarité militante » et du « soutien aux droits légitimes », mais bien dans celui de l'”instrumentalisation”.

On est donc partie au conflit, aux côtés de ceux que l’on défend et que l’on utilise à la fois, soutient l’hebdomadaire, rappelant que “jamais le conflit du Sahara, qui n’a que trop duré, n’a échappé à la gestion algérienne”.

Lire aussi

Inscription de nouveaux sites et monuments historiques sur la liste nationale du patrimoine culturel

vendredi, 20 juillet, 2018 à 22:19

Le ministère précise dans un communiqué avoir publié une série de décisions et de décrets dans le but d’inscrire sur la liste des monuments historiques les sites de pétroglyphes de la ville Es-Semara, le jardin Majorelle de Marrakech et les espaces qui en relèvent ainsi que le site antique “Julia Constantia Zilil”, situé à Dchar Jdid, dans la commune Had Gharbia, province de Tanger. 

Le Maroc et la République Dominicaine, une forte volonté de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines

vendredi, 20 juillet, 2018 à 17:22

Il s’agit d’un accord d’assistance mutuelle administrative en matière douanière et d’un accord sur les services aériens signés par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale

Le Maroc a “un temps d’avance sur la pratique de l’Islam” (Maire de Saint-Etienne)

vendredi, 20 juillet, 2018 à 15:59

M. Perdriau a indiqué que le fait de “se prémunir de la connaissance de l’Islam et de la culture musulmane apportera beaucoup à la France face à l’ignorance et aux risques de radicalisation”.