• Accueil
Sommet de l’UA: Le Maroc, un acteur incontournable dans le processus d’intégration en Afrique

Sommet de l’UA: Le Maroc, un acteur incontournable dans le processus d’intégration en Afrique

jeudi, 6 février, 2020 à 15:18

Addis-Abeba – Le Maroc, un pays bien arrimé dans les chaines des valeurs mondiales, a un rôle crucial à jouer dans le cadre du processus d’intégration en Afrique, ont indiqué les participants à une rencontre, tenue jeudi au siège de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, en marge des travaux du Conseil exécutif de l’organisation panafricaine.
Dans un contexte mondial en profonde mutation, l’Afrique est plus que jamais appelée à amorcer un véritable processus d’intégration capable à la fois de mettre à profit ses énormes atouts et potentialités et de répondre de la manière la plus efficace aux attentes de ses populations, largement jeunes, ont souligné les intervenants lors de cette rencontre, initiée par la mission permanente du Royaume auprès de l’UA et la CEA-ONU sous le thème: «la diplomatie économique: levier pour l’intégration économique de l’Afrique».
Dans un tel environnement international et continental, les panelistes ont relevé le rôle majeur que le Maroc joue pour la réussite de l’effort d’intégration en Afrique, son continent d’appartenance, une intégration fondée sur le co-développement et l’esprit de la coopération sud-sud, qui guident les efforts du Royaume, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Devant un parterre de responsables gouvernementaux, d’opérateurs économiques, de diplomates et de chercheurs venus d’Afrique et d’ailleurs, les orateurs ont rappelé la centralité de l’Afrique dans la politique étrangère du Maroc.
Les multiples visites effectuées par Sa Majesté le Roi à travers le continent avec la signature de plus d’un millier d’accords et de conventions de coopération forme le socle sur lequel repose la stratégie vertueuse menée par le Maroc pour le développement de l’Afrique à travers un partenariat gagnant-gagnant et une mutualisation des efforts, ont-ils souligné. Ils ont relevé, dans ce contexte, que la politique africaine du Maroc, déclinée conformément à la Vision Royale, est portée par une diplomatie économique au service du développement durable et inclusif en Afrique.
Les débats lors de la rencontre ont focalisé sur différents secteurs où le Maroc dispose d’une vaste expérience et d’un avantage comparatif qui le placent en pole position pour apporter une contribution cruciale à l’intégration dans cette Afrique nouvelle.
Il s’agit notamment des secteurs clés des énergies renouvelables, des produits financiers sans oublier le secteur privé qui ne cesse de renforcer ses capacités pour s’imposer sur l’échiquier continental.
S’agissant du secteur des énergies renouvelables, les intervenants ont relevé que devant les énormes défis de développement en Afrique, les énergies propres offrent des solutions et des réponses qui peuvent tirer la croissance économique tout en assurant un développement durable.
Le Maroc a réussi, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi, à développer une vaste expérience dans ce domaine, ont-il dit, mettant en avant l’important rôle que joue l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN) pour le développement des énergies renouvelables en Afrique.
Dans le secteur financier, les participants ont noté qu’à l’instar d’autres domaines de l’activité économique, ce secteur a bénéficié des percées réalisées par le Maroc durant les deux dernières décennies, des percées qui ont fait du Royaume un hub pluridisciplinaire (transport, énergie, finance…).
L’Afrique est devenue une priorité pour le secteur bancaire marocain qui demeure animé par la ferme volonté d’apporter sa contribution positive au développement social et économique dans le continent.
Le niveau de développement atteint par le secteur privé marocain n’a pas échappé à l’attention des participants, qui ont rappelé que grâce au dynamisme de ce secteur, le Maroc est devenu le premier investisseur en Afrique de l’Ouest et le deuxième plus grand investisseur dans tout le continent.
Il s’agit, selon eux, d’un rôle qui devra se renforcer avec la mise en place de la zone de libre échange continentale africaine, une nouvelle architecture au sein de laquelle «les Big Five» du continent, à leur tête le Maroc, sont appelés à jouer pleinement leur rôle pour permettre à l’Afrique de se hisser à la place qui est la sienne sur la scène mondiale. (MAP)

Lire aussi

OCP: Nadia Fassi Fehri rejoint le Top Management

lundi, 30 novembre, 2020 à 16:04

Le Groupe OCP, accueille au sein de son Top Management Nadia Fassi Fehri, en tant que Chief Transformation Officer, et membre du comité stratégique du Groupe.

Le président du groupe parlementaire Pologne-Maroc exprime sa reconnaissance pour les actions pacifiques de SM le Roi

lundi, 30 novembre, 2020 à 15:47

Le président du groupe parlementaire polono-marocain, Tomasz Kostus, a exprimé sa reconnaissance pour les actions pacifiques de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Chambres professionnelles : l’inscription sur les listes électorales du 1er au 31 décembre 2020 (communiqué)

lundi, 30 novembre, 2020 à 15:37

La période réservée à l’inscription sur les listes électorales des chambres professionnelles, à l’occasion de leur révision annuelle au titre de 2021, est fixée du 1er au 31 décembre 2020, indique lundi un communiqué du ministre de l’Intérieur.