Installation du nouveau gouverneur de la préfecture de Salé

Installation du nouveau gouverneur de la préfecture de Salé

mercredi, 20 février, 2019 à 11:44

Salé – Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader a présidé, mercredi à Salé, la cérémonie d’installation de M. Omar Touimi, que SM le Roi Mohammed VI a nommé gouverneur de la préfecture de Salé.

Après lecture du Dahir de nomination, M. Benabdelkader a félicité le nouveau gouverneur pour la confiance placée en lui par le souverain, soulignant les défis liés au renouvellement du modèle de développement national, la réduction des disparités sociales et territoriales et la réalisation de la justice sociale.

Il a, dans ce sens, relevé la feuille de route et une série de mesures établis par SM le Roi dont la promotion de la situation sociale à travers une structuration globale et profonde des programmes et politiques nationaux en matière de soutien et de protection sociale, notamment à travers la 3ème phase de l’Initiative nationale du développement humain.

Ces mesures portent également sur la promotion de l’investissement, la création d’offres d’emploi, l’appui au secteur productif national, l’encouragement des jeunes à créer des PME et le renforcement d’initiatives d’auto-entreprenariat, outre l’accompagnement des collectivités territoriales pour mettre en place des projets visant à consolider les capacités des classes moyennes dans les espaces territoriaux tout en favorisant l’émergence d’une classe moyenne agricole, entre autres, a indiqué M. Benabdelkader.

Le ministre a, à cet égard, appelé le nouveau gouverneur à réhabiliter l’espace territorial de la préfecture dans le domaine socio-économique à travers la mise en œuvre des programmes territoriaux et l’accompagnement des nouveaux projets de développement et ce, en coordination avec les collectivités territoriales dans le cadre d’une approche participative basée sur la concertation et l’écoute et dans le respect total des prérogatives de chaque partie.

Le ministre a aussi exhorté M. Touimi à prendre les mesures nécessaires afin d’inciter les services décentralisés de l’État à accomplir pleinement leurs missions et à réaliser les projets et les programmes mis en place, mettant en avant le rôle du gouverneur en tant que force de proposition dans le renforcement de la décentralisation administrative et la réalisation de l’efficacité escomptée dans les services publics ainsi que l’amélioration de la qualité des services offerts aux citoyens.

Né le 14 septembre 1970 à Larache, M. Omar Touimi est titulaire d’un doctorat en droit public et lauréat de l’Institut Royal de l’Administration Territoriale.

Il a entamé sa carrière d’agent d’autorité en 2001, en qualité de caïd à la Direction Générale des Affaires Intérieures à l’administration centrale du Ministère de l’Intérieur, avant d’être nommé caïd à la préfecture de Rabat en 2002, puis caïd, chef du cabinet du Gouverneur de la préfecture de Salé en 2003.

Lire aussi

Le Salvador informe officiellement le Secrétaire Général de l’ONU du retrait de sa reconnaissance de la pseudo “rasd”

mercredi, 19 juin, 2019 à 22:21

Le Gouvernement du Salvador a informé officiellement, mercredi, le Secrétaire Général de l’ONU de sa décision de retirer sa reconnaissance de la pseudo “rasd”.

Le ministre du Commerce irlandais salue “le potentiel important” des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Irlande

mercredi, 19 juin, 2019 à 21:22

Le ministre irlandais chargé du Commerce, Pat Breen a salué, mercredi à Dublin, le potentiel important des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Irlande.

L’augmentation du budget alloué à la santé, source la plus importante d’accroissement du financement du secteur 

mercredi, 19 juin, 2019 à 15:53

L’augmentation du budget alloué à la santé demeure la source la plus importante d’accroissement du financement de ce secteur, a-t-on souligné lors d’un atelier thématique organisé mercredi à Salé sur “la mobilisation des fonds pour le système de santé entre limites de la capacité contributive et besoins du financement des soins”.