Télémédecine : La technologie au service de la santé

Télémédecine : La technologie au service de la santé

vendredi, 20 novembre, 2020 à 14:56

-Par : L’houssain ESSADDIKI-

Rabat – Grâce aux évolutions technologiques que connaît le domaine de la santé et l’émergence de la télémédecine à la faveur de nouvelles techniques et de procédés modernes, il est désormais possible de transcender les entraves qui restreignent jusque-là l’accès des populations des zones les plus reculées à des services médicaux de qualité.

Il est révolu le temps où il fallait pour les patients du monde rural de parcourir de très longues distances et d’engager de lourdes dépenses pour se rendre à l’agglomération la plus proche afin de bénéficier d’une simple consultation médicale.

Aujourd’hui, la technologie leur offre la possibilité de bénéficier de la téléconsultation, une pratique qui se répand de plus en plus dans le monde avec la généralisation de l’accès à Internet, d’interagir directement avec leurs médecins traitants tout en restant chez-eux et de recevoir les soins médicaux à distances.

Au Maroc, même si la place de la télémédecine dans le système de santé n’est plus à démontrer, il a fallu attendre l’avènement de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 pour convaincre bon nombre de professionnels de santé qui étaient jusque là réfractaires et réticents à l’idée même de télémédecine, a indiqué dans une déclaration à la MAP M. Hassan Ghazal, chercheur en bio-informatique et président de l’Association marocaine de télémédecine et e-Santé.

“Or les défenseurs de télémédecine n’ont jamais eu la prétention de la faire substituer à la consultation en cabinet ou à l’hôpital, mais plutôt comme outil complémentaire”, a-t-il fait savoir, ajoutant que dans le contexte actuel, IL ne serait pas sage de ne pas profiter de “la chance que les TIC nous ont mis entre les mains”.

En réalité, face à cette situation exceptionnelle de pandémie covidienne, de nombreux médecins se sont retrouvés, du jour au lendemain, incapables d’envisager la continuité des soins sans une communication à distance, a-t-il dit, notant que le Maroc compte parmi les rares pays d’Afrique et du Monde Arabe qui peuvent se targuer aujourd’hui de disposer d’un cadre législatif de la pratique de la télémédecine.

En effet, un projet de décret (N°2.18.378) sur la télémédecine avait été adopté en Conseil de gouvernement en mai 2018, afin de permettre de diagnostiquer, de soigner ou de faire le suivi à distance des patients et de contribuer à la formation continue des professionnels médicaux à travers la transmission et la diffusion des congrès et séminaires tenus dans les centres internationaux.

Ce cadre législatif a permis, selon M. Ghazal, le déploiement d’un vaste projet de télémédecine destiné au monde rural et des zones reculées, et qui est piloté par la Société marocaine de télémédecine et l’université Mohammed VI des Sciences de la Santé de Casablanca, en partenariat avec le ministère de la Santé.

Il s’agit du tout premier et vrai programme de téléconsultation médicale que connaît le pays et qui a concerné dans sa première phase pilote 6 sites situés en zone rurale en situation d’enclavement sanitaire, a-t-il relevé, soulignant que la deuxième phase de ce dispositif est en cours et concerne une trentaine de sites avec l’ambition d’atteindre 160 sites d’ici 3 ans.

M. Ghazal a en outre affirmé que la crise sanitaire actuelle a exposé au grand jour la perspective d’intégrer le potentiel des technologies digitales pour lutter contre la pandémie a court terme et d’aider les systèmes de santé à long terme.

Bien que mettant à rude épreuve les systèmes de santé, cette crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 en tant que catalyseur de la transformation de la santé numérique au Maroc, a permis la prise de conscience aussi bien chez les praticiens que les décideurs de l’importance du digital, s’en suit une mise en œuvre accélérée de stratégies numériques dans les services de santé, a-t-il expliqué.

En effet, dès l’apparition des premiers cas du nouveau coronavirus au Maroc, le ministère de la Santé a mis en place l’interface de télémédecine gratuite “www.tbib24.com” pour réduire les déplacements à des fins de consultations médicales dans les secteurs privé et public en temps de pandémie.

Le ministère a également lancé, début juin 2020, une application de notification d’exposition au nouveau coronavirus baptisée “Wiqaytna” pour réduire de façon efficace la propagation du virus SARS-Cov-2.

M. Ghazal a cité aussi à ce propos l’adoption au niveau national d’un nouveau protocole de dépistage, de diagnostic et de suivi des patients Covid-19, proposé par la Société marocaine des urgentistes, notant que ce protocole a le mérite d’intégrer pour la toute première fois des actes de télémédecine, aussi bien en amont, lors de la première consultation pour les cas suspects (téléconsultation), qu’en aval pour le suivi des patients confirmés (télésurveillance).

Cependant, au moment où l’on mise beaucoup sur la technologie pour relever les différents défis auxquels fait face le secteur de la santé, le rôle de l’élément humain reste fondamental pour promouvoir ce secteur.

Ainsi, il est temps d’accorder davantage d’intérêt aux ressources humaines du système de santé en mettant à leur disposition des formations adéquates et spécialisées leur permettant d’accompagner et de s’approprier les évolutions technologiques exponentielles pour participer à l’amélioration et à la généralisation de l’offre de santé.

Lire aussi

Naima Lamcharki meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö

lundi, 12 avril, 2021 à 0:54

L’artiste marocaine Naima Lamcharki a été sacrée meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö (sud de la Suède) pour son rôle dans le film “L’automne des pommiers” de Mohamed Mouftakir.

Tournoi feu Abdelhak Doghmi : Soufiane Harb remporte le titre

dimanche, 11 avril, 2021 à 23:00

Le joueur Soufiane Harb du Stade Marocain a remporté la première édition du tournoi feu Abdelhak Doghmi de tennis de table, organisée par la fédération royale marocaine de tennis de table, dimanche à la salle du Stade marocain à Rabat.

Coupe de la CAF (4è journée/Gr. D) : le Raja de Casablanca en quarts de finale après sa victoire haut la main contre Pyramids FC d’Egypte (3-0)

dimanche, 11 avril, 2021 à 22:56

Le Raja de Casablanca s’est imposé haut la main à l’extérieur face à la formation égyptienne de Pyramids FC par 3 buts à 0, dimanche au stade de l’armée de l’air du Caire, en match comptant pour la 4è journée (groupe D) de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).