Scrutin du 8 septembre : 5 questions au SG de l’UC Mohamed Sajid

Scrutin du 8 septembre : 5 questions au SG de l’UC Mohamed Sajid

lundi, 30 août, 2021 à 12:42

– Propos recueillis par Rachid Aomari –

Casablanca – Le secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid, a évoqué, lors d’un entretien à la MAP, à l’occasion des prochaines élections législatives, communales et régionales, les enjeux du parti, ses ambitions et son programme électoral.

1 Peut-on considérer les élections du 8 septembre comme une étape décisive pour la réalisation d’une nouvelle alternance politique ?

Les prochaines élections ne constituent pas uniquement une étape décisive pour la réalisation d’une nouvelle alternance politique, mais pour ce que vit le Maroc, en général, durant les deux dernières années, lors de cette conjoncture exceptionnelle, suite à la pandémie du nouveau coronavirus et ses répercussions socio-économiques, surtout que le Royaume va entamer une nouvelle étape pour le développement du pays.

On ne doit pas perdre de vue que nous avons connu lors des 20 dernières années un grand saut en matière de développement, à travers la réalisation de projets d’envergure à bien des égards, dans différents secteurs et différentes régions, ce qui requiert d’entamer une nouvelle étape de développement, au moment où SM le Roi Mohammed VI avait appelé en 2017 à réfléchir sur un nouveau modèle de développement. En cette période cruciale, nous allons passer d’une importante étape de développement à une étape de développement renouvelée, avec d’autres priorités.

2 Le Maroc adhère à un nouveau modèle de développement, qui reste un prélude essentiel pour la mise en oeuvre de ses conceptions et contenus, avec un gouvernement homogène fondé sur de fortes bases politiques, quel est votre point de vue à ce sujet ?

Il y avait un long débat sur le nouveau modèle de développement, avec la participation de l’ensemble des opérateurs du Royaume, instances politiques, organisations professionnelles, syndicats et société civile, lequel débat a fait l’unanimité nationale, et nous étions sur le point de signer une nouvelle charte de développement avec l’adhésion de tous. Autant de fondements qui doivent nous guider aujourd’hui, en tant qu’instances politiques, pour élaborer nos programmes électoraux.

Mais, pour la mise en oeuvre de ce modèle, il s’avère nécessaire d’avoir un gouvernement cohérent attaché aux principes qui régissent ce modèle basé en fait sur le développement de l’élément humain, dont les principales composantes sont l’enseignement, la santé et l’emploi, et qui seront également des axes essentiels pour la réalisation de ce développement renouvelé qui sera mis en oeuvre par le prochain gouvernement.

3 Quels sont les principaux axes du programme électoral de l’UC, et sont-ils en mesure de faire face aux répercussions de cette crise pandémique?

En réalité, les programmes électoraux sont issus des attentes et aspirations des citoyens. Aujourd’hui, tout le monde convient  que les priorités des priorités sont la santé, l’enseignement, l’emploi, et la protection sociale. Il est donc impératif d’augmenter les salaires des personnels de l’enseignement pour les inciter à offrir des services de qualité, tout comme le secteur de la santé publique, en mettant à la disposition de ces secteurs vitaux les moyens nécessaires pour l’accomplissement de leurs tâches.

4 Quelle est votre ambition lors des prochaines élections, et avez-vous l’intention de nouer des alliances politiques à la veille de ces échéances ?

En politique, nous ne pouvons pas envisager des alliances précédant les élections; à travers notre modèle démocratique, ces alliances peuvent avoir lieu après les élections. Nous souhaitons que ces alliances soient homogènes et que les points de vue de la prochaine majorité soient proches et non contradictoires comme par le passé.

5 Y a-t-il des partis qui se rapprochent de vos conceptions et objectifs et qui peuvent faire l’objet d’éventuelles alliances avec l’UC ?

En l’absence de principes idéologiques, comme ce fut le cas lors des années 60 et 70, le rapprochement des points de vue existe entre plusieurs partis politiques qui prônent des principes communs basés sur l’ouverture et le libéralisme et qui peuvent permettre la formation d’un pôle pour participer au prochain gouvernement.

Lire aussi

Tenue à Rabat du Conseil de Surveillance du Groupe Al Omrane

jeudi, 30 juin, 2022 à 17:08

Le Conseil de Surveillance du Groupe Al Omrane s’est tenu, mercredi à Rabat, sous la Présidence de Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et Vice-Présidente du Conseil de surveillance du Holding Al Omrane, pour apprécier le bilan de l’année 2021 et le plan d’action pour 2022.

Transition énergétique: Le Maroc pionnier grâce à son réseau de bornes de recharge pour voitures électriques (journal sud-africain)

jeudi, 30 juin, 2022 à 16:42

Le Maroc confirme sa position avant-gardiste sur le continent africain en matière de transition énergétique, grâce à son réseau de bornes de recharge pour voitures électriques, a indiqué jeudi le journal sud-africain “The Mail and Guardian”.

Le conseil de gouvernement adopte un projet de décret relatif à la protection des végétaux

jeudi, 30 juin, 2022 à 16:15

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi en visioconférence, sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a adopté le projet de décret n° 2.22.243 portant application de certaines dispositions de la loi 76.17 relative à la protection des végétaux.