“MASHAHIDE” : L’histoire de Rabat retracée en son et lumières sur les rives du Bouregreg

“MASHAHIDE” : L’histoire de Rabat retracée en son et lumières sur les rives du Bouregreg

dimanche, 15 septembre, 2019 à 13:16

Rabat – La Fondation de l’Académie du Royaume du Maroc pour la coopération culturelle a organisé, samedi soir sur la rive Bouregreg, le spectacle visuel «MASHAHIDE», qui retrace en son et lumières l’histoire de Rabat.

Initié dans le cadre des activités culturelles de la Fondation autour de “Rabat, ville des lumières”, en partenariat avec la Fondation OCP, «MASHAHIDE» est un poème visuel spectaculaire d’une durée de soixante minutes, projeté sur la muraille des Oudayas.

Ainsi, le public venu nombreux pour assister à ce spectacle, a été emporté dans un voyage féerique dans la mémoire de Rabat, de sa naissance à nos jours, qui s’attarde sur les événements et les personnages incontournables et relie le passé au présent, en mettant en valeur les qualités éternelles d’un art de vivre exceptionnel.

C’est toute l’histoire du Maroc qui est racontée et projetée sur les remparts des Oudayas, de manière tout à fait vivante et documentée sur le plan historique, dans le but de permettre au grand public de connaitre l’évolution de cette ville et son développement, a affirmé, à ce propos, le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri.

Afin de concrétiser cette initiative, l’Académie du Royaume du Maroc a mené une étude historique pour pourvoir présenter au public un aperçu sur l’histoire de Rabat, a expliqué M. Lahjomri, faisant part de la volonté d’élargir ce projet à d’autres villes du Maroc.

Ainsi, en l’espace de 60 minutes, le public a remonté dans le temps jusqu’à l’époque préhistorique avec les premiers habitants du Maghreb et les gravures et peintures rupestres qui témoignent de leur présence et mode de vie, avant de passer à l’arrivée des carthaginois et l’animation commerciale des côtes marocaines, le soulèvement contre les légions romaines et l’émergence de Chellah, la Sala Colonia, sur la scène de l’histoire et l’urbanisation du peuple.

Le spectacle en enchaîne avec l’avènement de l’Islam et les dynasties qui se sont succédé ou se sont enchevêtré dans l’estuaire du Bouregreg, comme les Regraga, Banu Ifran, Idrissides et Berghwata, avant de jeter la lumière sur les Sanhaja almoravides, appelés en Andalousie pour contenir la « Reconquista » castillane, passent par Salé.

L’apport de l’Empire Almohade est également mis en accent, avec l’œuvre de son fondateur Abdelmoumen Ibn Ali, qui a fortifié la Kasbah des Oudayas, et de ses successeurs qui ont créé Ribat al-Fath et aménagé son territoire : Son fils Youssef a donné l’ordre de construire la ville, alors que Yaqoub al-Mansour l’a fortifiée en l’entourant d’une enceinte et en édifiant les portes monumentales des Oudayas et Bab er-Rouah, ainsi que la mosquée Hassan.

Le public est ensuite transporté au treizième siècle, durant lequel les Mérinides succèdent aux Almohades. C’est alors le temps de Chellah, leur nécropole royale. De même, Rabat accueille les premiers émigrés Andalous, et avec eux leurs traditions locales et apports, contribuant à créer une culture et un art de vivre particuliers.

L’ère des Corsaires a été tout naturellement relatée : Deux siècles durant, les exploits des Corsaires retentissent jusqu’à Terre Neuve. Guerre et diplomatie alternent jusqu’au jour où le Sultan Alaouite Moulay Slimane met fin à l’activité des Corsaires.

Le spectacle a, ensuite, focalisé sur Rabat au temps des Alaouites : Depuis le 17è siècle, Rabat connaît un développement sans pareil sous la dynastie des Chorfas Alaouites. Les sultans Moulay Rachid et Moulay Ismael restaurent la Qasbah des Oudayas.

La rive du Bouregreg abrite les batteries des scalas édifiées par le sultan Sidi Mohamed ben Abdallah. Un art de vivre se développe dans toute la cité et jusqu’au cœur de chaque demeure. En témoignent ses broderies de soie, précieuses broderies R’baties.

Résidence Sultanienne, Rabat voit s’ériger à partir du 18-ème siècle le Palais Royal et sa mosquée, l’esplanade du Méchouar et ses jardins. A l’avènement du Protectorat français, Rabat est promue Capitale du Royaume. Le Sultan Moulay Youssef et le Résident Général Hubert Lyautey dotent la ville d’édifices publics, dont l’architecture allie tradition et modernité.

Deux événements qui ont marqué l’histoire de Rabat et de ses habitants, comme partout ailleurs au Maroc, ont été également souligné, à savoir le retour triomphal de Feu SM Mohammed V et l’œuvre de Feu SM Hassan II qui mène à bien l’unité du Royaume, notamment à travers la Marche Verte, mobilisant 350.000 Marocains venus des quatre coins du pays, franchissent pacifiquement les frontières des provinces sahariennes.

En fin, le spectacle s’attarde sur le règne de SM le Roi Mohammed VI, qui fonde la pluralité riche et féconde de la Nation. Le Maroc moderne et démocratique se consolide. Le nouveau code de la famille fondé sur la culture de la citoyenneté établit une nouvelle ère d’égalité entre les femmes et les hommes.

La nouvelle Constitution de 2011 stipule que le Maroc est un «Etat musulman souverain, attaché à son unité nationale et à son intégrité territoriale, le Royaume du Maroc entend préserver, dans sa plénitude et sa diversité, son identité nationale une et indivisible. Son unité, forgée par la convergence de ses composantes arabe-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africains andalou, hébraïque et méditerranéen». Sous Son règne les rives du Bouregreg reçoivent leur parure monumentale.

Lire aussi

MM. El Malki et Benchamach à Tunis pour représenter SM le Roi à la cérémonie d’investiture du Président Kaïs Saïed

mardi, 22 octobre, 2019 à 23:04

Les présidents de la Chambre des représentants, M. Habib El Malki et de la Chambre des Conseillers, M. Hakim Benchamach, sont arrivés, mardi soir à Tunis, pour représenter Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Les Etats-Unis soulignent le potentiel du Maroc en tant que plate-forme pour les entreprises américaines en Afrique

mardi, 22 octobre, 2019 à 21:31

Les Etats-Unis ont souligné, mardi à Washington, “le potentiel du Maroc en tant que plate-forme et passerelle pour un nombre croissant d’entreprises américaines

Parution d’un nouveau numéro de la revue de police

mardi, 22 octobre, 2019 à 21:05

Un nouveau numéro de la “Revue de Police”, publiée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) en langues arabe et française, vient de paraître, proposant aux lecteurs plusieurs