CAN Egypte-2019 : La phase de groupes ne sera pas une promenade de santé pour les Lions de l’Atlas

CAN Egypte-2019 : La phase de groupes ne sera pas une promenade de santé pour les Lions de l’Atlas

samedi, 13 avril, 2019 à 13:38

.-PAR Anouar AFAJDAR -.
Rabat – Quand l’ancien joueur du FC Barcelone et de Manchester City Yaya Touré mettait sa main dans la coupe transparente pour sélectionner aléatoirement ces petites bulles jaunes du niveau 1, tous les Marocains se disaient que cette fois sera la bonne, non cette fois c’est ok. Mais encore, les Lions de l’Atlas ont été versés dans l’un des groupes les plus “relevés et difficiles”. Aucun souci, cette équipe est prête pour le défi!

C’est dans un cadre naturel et somptueux, devant les célèbres Pyramides et le Sphinx de Gizeh, que s’est déroulée la cérémonie du tirage au sort de la 32è édition la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Egypte-2019). Responsables, entraîneurs, joueurs et légendes du ballon rond, étaient au rendez-vous.

Pour tuer le suspens, l’assistance, aux costumes élégants et aux coupes de cheveux les plus tendance, se délectait de quelques morceaux musicaux et de certains films documentaires résumant les parcours et les histoires de toutes les équipes participantes.

Le moment venu, tout le monde s’est dressé et la tension a monté d’un cran.

Côté marocain, Noureddine Naybet, Aziz Bouderbala et entre eux Hervé Renard suivaient, le regard fixe et attentif, les péripéties d’un tirage tant attendu. Pas de surprise. Côte d’Ivoire, Afrique du Sud et Namibie sont les prochains adversaires du Maroc dans le groupe D ! Un sourire d’ici et de là et les analyses commencent.

“Être logé dans un groupe difficile est pour nous une source de motivation pour déployer tous les efforts et honorer le football marocain”, a dit Renard avec le ton de celui qui connaît les secrets du football africain.

“Les adversaires sont, certes, forts, mais le Maroc dispose des atouts nécessaires pour signer une participation honorable dans cette compétition”, a-t-il ajouté.

En effet, M. Renard! Dernièrement, le Maroc a pris les belles habitudes de négocier les grands rendez-vous avec la mentalité du plus fort. Mais surtout de battre des équipes qu’on surnommait autrefois “nos bêtes noires”.

La Côte d’Ivoire, cette équipe, qui a privé le Maroc d’une qualification à une phase finale de Coupe du monde, est devenue désormais la voie du bonheur du football national. Grâce à deux victoires consécutives, les éléphants ont offert aux Lions de l’Atlas les clés de deux portes qui étaient restées verrouillées pendant un “long temps”. (1-0) au Gabon, une qualification au deuxième Tour de la CAN-2017 et un (2-0) historique à Abidjan, synonyme de billet d’avion vers le Mondial russe.

Cependant, les Nationaux doivent toujours être à jour et bien concentrés pour parvenir à se défaire d’une équipe, dont les joueurs évoluent aux meilleurs championnats du monde.

L’Afrique du Sud: Deux éliminations des CAN 1998 (quart de finale) et 2013 (phases de poules). Lors de la prochaine édition, le Maroc semble bel et bien placé pour aller droit vers le but et vaincre le signe indien de cette équipe.

Attention à la Namibie! Considérés par tout le monde comme les maillons faibles de ce groupe D, Brave Warriors peuvent créer la surprise et décrocher un billet pour le prochain tour, à l’image du Cap Vert en 2013 et l’Islande de l’autre côté du monde.

Et à Renard de conclure: “Je suis sûr que désormais ce sera une fantastique Coupe d’Afrique. Lorsque vous gagnez, c’est le plus important… fin de citation”.

Lire aussi

Lancement des travaux de construction d’un centre interactif pour l’éducation routière à Témara

mercredi, 26 février, 2020 à 19:33

L’infrastructure dédiée à la sécurité routière se renforcera par la création d’un centre interactif pour l’éducation routière, dont les travaux de construction ont été lancés mercredi à Témara.

La certification PPP vise à stimuler l’investissement privé et développer les infrastructures

mercredi, 26 février, 2020 à 18:43

La certification partenariat public-privé (PPP) vise à “stimuler l’investissement privé, développer les infrastructures et à renforcer le secteur public pour s’inscrire totalement dans la dynamique actuelle de développement des projets PPP au Maroc”, a souligné, mercredi à Rabat, la directrice du bureau de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au Maroc, Marie-Alexandra Veilleux.

La CMIDH plaide pour un modèle de développement basé sur les valeurs universelles des droits de l’Homme

mercredi, 26 février, 2020 à 18:30

La Coalition marocaine des instances des droits humains (CMIDH) a plaidé, mercredi à Rabat, pour un nouveau modèle de développement élaboré sur la base des valeurs universelles des droits de l’Homme.