En tête des intentions de vote, la droite norvégienne pousse un soupir de soulagement

En tête des intentions de vote, la droite norvégienne pousse un soupir de soulagement

lundi, 28 août, 2017 à 13:26

.-Par Jamaleddine Benlarbi-.

Oslo, 28/08/2017 (MAP), A deux semaines des élections législatives en Norvège, la coalition de droite au pouvoir pousse un soupir de soulagement quand un dernier sondage lui a donné une légère avance sur ses rivaux de gauche.

En effet, une récente enquête d’opinion parue dans le quotidien de référence “Aftenposten” a augmenté les chances de l’équipe sortante en vue de diriger le riche pays nordique durant les quatre prochaines années à l’issue du scrutin du 11 septembre.

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour l’alliance de droite, menée par la Première ministre conservatrice Erna Solberg, et son partenaire le parti du Progrès, une formation populiste et anti-immigration.

Soutenu par les libéraux et les chrétiens-démocrates, deux petites formations de centre droit, le bloc de Mme Solberg remporterait les législatives avec 85 sièges sur 169 au Parlement.

L’exécutif sortant s’inquiétait depuis des semaines de la hausse du côté de popularité du parti travailliste, principale force de l’opposition, à quelques jours des législatives qui s’annoncent extrêmement serrées.

Bien que les travaillistes occupent toujours la première place dans les intentions de vote, ils se partageraient avec leurs alliés de gauche les 84 autres mandats, un nombre qui le priverait de composer une majorité gouvernementale.

Force est de constater que la coalition au pouvoir redoutait un scénario similaire à celui des élections municipales de 2015, lorsque les travaillistes avaient obtenu la première place, suivis des conservateurs et des populistes.

“La majorité de droite et la bonne gestion: des choses qu’on peut faire ensemble”, a commenté la Première ministre norvégienne sur son compte Facebook après la publication du sondage d”‘Aftenposten”, en se félicitant des réalisations accomplies par son gouvernement dans les domaines social et économique.

Sur la même lignée, Siv Jensen, ministre des Finances et chef des populistes norvégiens, s’est dite satisfaite des résultats de cette enquête d’opinion réalisée par Respons auprès de 1.000 personnes interrogées entre les 18 et 23 août.

La reconduite de l’équipe sortante permettra “la réalisation de plus d’infrastructures, la réduction des impôts, l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées, ainsi que l’adoption de mesures plus strictes en matière de migration”, a-t-elle dit.

Avec 15,5% des intentions de vote, il est prévu que le parti du Progrès consacre sa position dans la scène politique norvégienne en tant que troisième plus grande formation au sein du Parlement.

Selon Mme Jensen, les conclusions de l’enquête d’opinion encouragent le parti à s’attacher davantage aux propositions socio-économiques inscrites dans son programme électoral, au grand dam des critiques envers ses positions dures dans le domaine d’asile.

Les chiffres confirment la tendance observée dans toutes les enquêtes récentes qui prévoient des élections dont l’issue demeure incertaine.

De l’avis de plusieurs observateurs, ces échéances seront un gage de réussite des politiques adoptées par le gouvernement qui était depuis 2013 minoritaire dans le Parlement sortant où il a pu, toutefois, s’appuyer sur le centre droit.

La politique d’asile, la réforme du système fiscal et l’amélioration de l’Etat-providence dominent les débats au cours de la campagne électorale dans cet Etat nordique de 5,3 millions d’habitants.

Lire aussi

Inscription de nouveaux sites et monuments historiques sur la liste nationale du patrimoine culturel

vendredi, 20 juillet, 2018 à 22:19

Le ministère précise dans un communiqué avoir publié une série de décisions et de décrets dans le but d’inscrire sur la liste des monuments historiques les sites de pétroglyphes de la ville Es-Semara, le jardin Majorelle de Marrakech et les espaces qui en relèvent ainsi que le site antique “Julia Constantia Zilil”, situé à Dchar Jdid, dans la commune Had Gharbia, province de Tanger. 

Le Maroc et la République Dominicaine, une forte volonté de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines

vendredi, 20 juillet, 2018 à 17:22

Il s’agit d’un accord d’assistance mutuelle administrative en matière douanière et d’un accord sur les services aériens signés par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale

Le Maroc a “un temps d’avance sur la pratique de l’Islam” (Maire de Saint-Etienne)

vendredi, 20 juillet, 2018 à 15:59

M. Perdriau a indiqué que le fait de “se prémunir de la connaissance de l’Islam et de la culture musulmane apportera beaucoup à la France face à l’ignorance et aux risques de radicalisation”.