Festival Mawazine-Rythmes du Monde: La chanson orientale occupe une place de choix dans la programmation de la 18ème édition

Festival Mawazine-Rythmes du Monde: La chanson orientale occupe une place de choix dans la programmation de la 18ème édition

mercredi, 19 juin, 2019 à 13:57

— Par Younes Kraifa

Rabat – A l’instar des éditions précédentes, le Festival Mawazine-Rythmes du Monde, qui souffle cette année sa 18ème bougie, accueillera, sur les sept scènes de cette manifestation, un groupe des plus brillantes stars représentant différents genres musicaux internationaux.

Le public inconditionnel de Mawazine et les amoureux de l’art et des belles harmonies seront ainsi au rendez-vous, du 21 au 29 juin, avec des spectacles musicaux riches et variés sur les différentes scènes aménagées à cette occasion aussi bien à Rabat qu’à Salé, en plus des spectacles de rue qui vont sillonner les principales artères de la capitale.

L’espace Nahda, considéré comme la scène de la chanson orientale par excellence accueillera les plus belles voix arabes qui envoûteront, sans nul doute, les passionnés de la chanson arabe, qu’elle soit classique ou moderne.

Et c’est la chanteuse libanaise Carole Samaha qui ouvrira le bal sur la scène de Nahda, où se produira les artistes libanais Assi El Helani et Myriam Fares, le jeune duo égyptien Oka Wai Ortega, l’icône de la chanson folklorique égyptienne Saad El Soghayar et le vainqueur de l’émission Arab Idol, le Palestinien Mohamed Assaf.

La scène Nahda verra la participation de la libanaise Elissa et la Jordanienne Diana Karazon, ainsi que les artistes libanais Walid Tawfik, Rami Ayach et Najwa Karam et l’artiste égyptien Abu. La grande star émirati Hussain Al Jassmi offrira un concert de clôture le 29 juin.

Les amoureux de la chanson arabe auront un rendez-vous, le samedi 22 juin, avec le “Chevalier de la musique arabe”, Assi El Hallani, considéré comme le meilleur ambassadeur de la chanson jabali. L’artiste a, à son actif, plus de 25 albums et de nombreux concerts dans de prestigieuses salles internationales.

Le dimanche 23 juin, l’espace Nahda vibrera aux sons de la chanteuse et actrice libanaise Myriam Fares. Icône de la musique arabe moderne: Myriam Fares, surnommée la “Reine de la scène”, a cumulé les succès en variant les styles, emportant son public dans un voyage aux rythmes arabes populaires et modernes.

Le duo égyptien “Oka Wi Ortega”, composé des artistes Mohamed Salah et Ahmed Metwali, partagera le podium avec Myriam Fares. Le duo propose un étonnant mix entre la musique populaire égyptienne et la culture hip hop.

Lundi 24 juin, le vainqueur d’Arab Idol en 2013, Mohamed Assaf donnera rendez-vous à son public. Le chanteur jouera un répertoire aux couleurs orientales qui lui a valu d’être nommé ambassadeur de la Culture et des Arts en Palestine.

Cette soirée, démarrera avec l’un des meilleurs représentants de la chanson égyptienne populaire, le chanteur Saad El Soghayar. Surnommé “le prince du chaâbi”, El Soghayar combine parfaitement les influences pop orientales avec le style égyptien traditionnel.

La nuit du 25 juin, les amoureux de la chanson romantique rencontreront la diva libanaise Elissa. Considérée comme l’une des plus grandes artistes du Moyen-Orient, Elissa a vendu à ce jour plus de 45 millions d’albums. En 2005, 2006 et 2010, elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse du Moyen-Orient aux World Music Awards.

Mercredi 26 juin, le Liban et la Jordanie seront à l’honneur avec les artistes Walid Tawfiq et Diana Karazon.

Walid Tawfiq, connu après son passage en 1973 au fameux show télévisé libanais “Studio El Fan”, a réussi à créer un parcours artistique prestigieux. L’artiste détient un répertoire riche de près de 600 chansons écrites et composées par des auteurs réputés du monde arabe.

Quant à la Jordanienne Diana Karazon, elle est devenue célèbre après avoir remportée la première saison de SuperStar 2003 (version arabe de la Nouvelle Star). A la fois chanteuse, présentatrice télé et actrice, Diana a sorti 4 albums à ce jour. Elle est actuellement une des chanteuses les plus célèbres en Jordanie.

La scène Nahda vibrera la nuit du 27 juin, sous les sonorités libanaises du chanteur Ramy Ayach, considéré comme l’un des plus importants chanteurs libanais de la scène musicale arabe.

Le vendredi 28 juin, les performances inédites de la chanteuse libanaise Najwa Karam et l’artiste égyptien Abu marqueront la scène Nahda et son public.

Najwa Karam, surnommée “Le Soleil de la chanson arabe”, est l’une des artistes les plus populaires au Moyen-Orient et a remporté de nombreux prix et récompenses. Ses albums sont les plus vendus dans le monde arabe.

L’artiste égyptien Abu est un artiste aux multiples talents. Il est devenu un véritable phénomène panarabe grâce au tube “3 daqat”, élu chanson de l’année 2017, et enregistré avec l’actrice égyptienne Youssra.

Pour son dernier concert, la scène Nahda clôture avec le grand artiste émirati Hussain Al Jassmi. La star a grandement contribué à diffuser la culture musicale des Émirats Arabes Unis bien au-delà des pays du Moyen-Orient. En 2008, il a reçu le Murex d’Or du Meilleur Chanteur arabe et a été nominé trois fois aux World Music Awards.

Aux côtés de tous ces grands noms, des jeunes talents marocains, qui ont réussi à s’imposer sur la scène artistique nationale et arabe, tels que Mohamed Reda, Yousra Saouf, Hasna Zalagh, Zineb Oussama et Hamid El Hadri, animeront la première partie des concerts des stars du Moyen Orient.

La 18ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, offrira à son public des moments musicaux mémorables.

Lire aussi

L’approvisionnement du marché en Levothyrox se stabilisera progressivement à partir de fin juillet (ministère)

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:58

L’approvisionnement du marché en Levothyrox, médicament utilisé pour traiter les troubles de la thyroïde, se stabilisera progressivement au niveau national à partir de fin juillet, a assuré, mardi, le ministère de la Santé.

La contribution de l’économie solidaire au PIB toujours faible

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:55

La Secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Jamila El Moussali a estimé, mardi à Rabat, que la contribution de l’économie solidaire au PIB demeure toujours faible.

La gestion et la valorisation des déchets sous la loupe d’Essaouira Innovation Lab

mardi, 16 juillet, 2019 à 18:40

Un aréopage d’experts, de chefs d’entreprises, de responsables, d’acteurs de la société civile et de représentants des services extérieurs et de la Province se sont réunis, mardi à Essaouira, dans le cadre des ”Design Days Gestion et Valorisation des déchets”, un événement initié par Essaouira Innovation Lab.