Grâce à son expertise, le Maroc peut jouer un rôle “extrêmement important” dans le développement au Mali (Dioncounda Traoré)

Grâce à son expertise, le Maroc peut jouer un rôle “extrêmement important” dans le développement au Mali (Dioncounda Traoré)

vendredi, 15 novembre, 2013 à 18:50

Meriem Rkiouak

Tanger – Le Maroc, qui a déployé de grands efforts pour la résolution du conflit armé au Mali, peut jouer un rôle “extrêmement important dans le développement et le redémarrage économique” du pays, grâce à l’expertise qu’il a accumulée dans beaucoup de domaines, a affirmé l’ancien président malien Dioncounda Traoré.

Evoquant la situation sécuritaire dans son pays, M. Traoré, lauréat du Grand Prix du Forum Medays 2013, a indiqué, dans un entretien à la MAP en marge de sa participation aux travaux du Forum, que le Mali a toujours grand besoin de l’appui des acteurs régionaux et de la communauté internationale pour se stabiliser, appelant à “ne pas baisser la garde”.

Compte tenu de la nature de la menace, complexe du fait de l’imbrication d’une multitude de phénomènes transfrontaliers (trafic de drogue et d’armes, terrorisme), il n’est plus possible qu’un Etat, voire une région, fasse cavalier seul pour combattre ces fléaux, a-t-il argué.

L’ancien président malien a fait état, à ce propos, d’une prise de conscience à l’échelle internationale du fait que la menace terroriste au Mali représente une menace pour les pays du voisinage (Niger, Sénégal, Côte d’Ivoire) et, par ricochet, pour l’ensemble du continent africain.

Concernant le processus de réconciliation nationale, M. Traoré a estimé que tous les préalables à sa réussite sont réunis, à savoir l’existence d’un consensus national sur le principe de réconciliation, l’engagement de toutes les parties prenantes à respecter l’intégrité territoriale du Mali et la mise en marche du processus de décentralisation.

Il s’agit actuellement de savoir quelle utilisation on va faire de cette décentralisation, de manière à doter les collectivités locales des compétences dont elles ont besoin, prendre en considération les problèmes et difficultés que vivent certaines régions du Mali et “faire en sorte que la vie y soit moins rigoureuse que par le passé”, a-t-il dit.

Dioncounda Traoré a été président par intérim du Mali du 12 avril 2012 au 4 septembre 2013, période durant laquelle il s’est activé à mobiliser le soutien international nécessaire pour déloger les groupes terroristes sévissant dans le Nord malien et chapeauter, par la suite, la transition démocratique qui a abouti à l’élection, en août 2013, du président actuel Ibrahim Boubacar Keïta.

Lire aussi

Dakhla : 1.277cas exclus après des tests négatifs au Covid-19

dimanche, 31 mai, 2020 à 23:42

Quelque 1.277 cas suspects de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) dans la région de Dakhla-Oued Eddahab ont été écartés après des résultats négatifs des analyses effectuées au laboratoire, a annoncé dimanche la direction régionale de la Santé (DRS).

Essaouira à pied d’œuvre pour une relance créative et volontariste après le déconfinement

dimanche, 31 mai, 2020 à 23:33

A la faveur de la synergie de leurs efforts et de la fédération de leurs énergies, les différentes forces vives d’Essaouira se sont engagées volontairement, depuis quelques semaines, dans un cycle de concertation interactive et de réflexion collective autour des moyens et instruments à mettre en œuvre pour assurer à la Cité des Alizés une relance multidimensionnelle, à la fois créative et volontariste durant la période post-confinement.

Journée mondiale sans tabac au Maroc: Des experts jettent la lumière sur le tabagisme en tant que facteur d’aggravation de la Covid-19

dimanche, 31 mai, 2020 à 22:27

“Tabac et Covid-19” est le thème d’un webinaire organisé, dimanche, par le ministère de la Santé à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, avec la participation de plusieurs experts en la matière.