Les Objectifs du développement durable, en tête des priorités de la 72è Assemblée générale de l’ONU

Les Objectifs du développement durable, en tête des priorités de la 72è Assemblée générale de l’ONU

mardi, 12 septembre, 2017 à 13:09

-Par Naoufal Enhari-.

New York (Nations-Unies) – Les 17 Objectifs du développement durable (ODD), qui représentent un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité, sont en tête des priorités de la 72è Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvre ce mardi à New York, avec la participation des 193 Etats membres de l’organisation mondiale.

Lancés en 2015, les ODD s’appuient, en effet, sur les succès des Objectifs du Millénaire pour le développement, tout en y intégrant de nouvelles préoccupations telles que les changements climatiques, la paix et la justice, entre autres priorités. Ces objectifs sont étroitement liés les uns aux autres, le succès de l’un dépendant souvent de la résolution de problématiques généralement associées à un autre objectif.

Les progrès réalisés à cet égard et les entraves à la concrétisation de ces Objectifs à l’horizon 2030 ne manqueront pas ainsi d’animer les débats de cette 72è session de l’Assemblée générale qui se tient sous le thème directeur : “Placer l’être humain au cœur des efforts en faveur de la paix et d’une vie décente pour tous sur une planète durable”.

Le programme de l’actuelle session prévoit, par conséquent, une série de rencontres, de tables rondes, de séminaires et de side-events pour discuter et faire avancer les 17 ODD inscrits dans le cadre du Programme de développement durable des Nations-Unies.

Car, de l’avis de plusieurs responsables onusiens, davantage de progrès et d’efforts est toujours nécessaire pour la réalisation de ces Objectifs à l’horizon 2030.

Ainsi, pour la Vice-Secrétaire générale des Nations-Unies, Amina Mohammed, il est “nécessaire aujourd’hui d’accélérer le rythme de la mise en oeuvre des ODD pour s’assurer que la date-butoir de 2030 soit respectée”.

“Notre évaluation montre clairement que le rythme des progrès est insuffisant”, estime la responsable onusienne, qui note que les progrès réalisés jusqu’ici ont été “inégaux” à travers le monde selon les régions, les sexes, les âges et les communautés.

La persistance de la pauvreté, relève Mme Amina Mohammed, reste le principal défi au même titre que la disparité entre les sexes, d’où l’intérêt d’utiliser les nouvelles technologies offertes par le monde d’aujourd’hui pour s’attaquer à cette problématique.

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, qui s’exprimait récemment lors d’une réunion informelle de l’Assemblée générale destinée à faire le point sur la mise en œuvre des ODD, a également souligné l’importance de l’Accord de Paris sur les changements climatiques pour le succès du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le président sortant de l’Assemblée générale de l’ONU, Peter Thomson, estime, pour sa part, qu’il est primordial que les Etats membres collaborent davantage et déploient les ressources, l’expertise et les technologies à plus grande échelle pour réaliser les objectifs mondiaux.

“Potentiellement, nous avons des réserves suffisantes pour dépasser largement ces objectifs » a-t-il déclaré à cette occasion. “C’est donc une question de déploiement, de rassembler nos forces, tant sur le plan moral que pratique, pour entreprendre les tâches à accomplir dans un esprit d’inclusion et d’universalité”, a-t-il encore plaidé.

M. Thomson, qui avait entrepris de grands efforts lors de son mandat à la tête de la 71è session de l’Assemblée générale en faveur de l’agenda 2030, a aussi estimé que le monde a maintenant “besoin d’un changement de rythme” et qu’il était “temps d’accélérer d’un cran, car le temps n’est pas de notre côté”.

“Nous avons les ressources, les idées, la technologie et la motivation. Ajoutez du leadership, du courage et un engagement inébranlable à avancer et nous atteindrons notre destination 2030 avec des objectifs accomplis”, a-t-il assuré.

En effet, les Objectifs du développement durable sont un programme destiné à ne laisser personne de côté, en ce sens qu’ils visent à éradiquer la pauvreté en s’attaquant à ses causes, et à rassembler pour changer véritablement les choses, pour les personnes comme pour la Planète.

“L’éradication de la pauvreté est au cœur de l’Agenda 2030, de même que l’engagement de ne laisser personne de côté”, soutient, de son côté, l’administrateur du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner.

“L’Agenda offre une occasion unique de mettre le monde entier sur le chemin d’un développement plus prospère et durable. À bien des égards, il reflète ce pourquoi le PNUD a été créé”, relève l’administrateur de cette agence onusienne.

 

 

Lire aussi

13ème anniversaire de l’INDH: rencontre de communication à Taounate sur les réalisations de l’Initiative

mercredi, 23 mai, 2018 à 10:24

Pas moins de 1.216 projets ont été réalisés ou programmés durant la période 2005-2017 dans le cadre de l’INDH, pour un investissement de 797 millions de DH dont 541 MDH du fonds de l’INDH, a souligné que le gouverneur de la province Hassan Belhadfa lors de cette rencontre initiée sous le thème “la jeunesse moteur du développement humain”.

Jorge Janco, un artiste qui dessine la capitale argentine d’une seule goutte d’encre

mardi, 22 mai, 2018 à 22:47

 Il a l’habitude de prendre ses quartiers devant les monuments de Buenos Aires. Dès qu’il sort le matin de l’hôtel où il vit, Janco se dirige vers la Plaza de Mayo, en face du siège du Congrès, auprès de l’Obélisque ou du Théâtre Colón et bien d’autres monuments de la capitale.

INDH: Inauguration et lancement à Sidi Slimane de projets à caractère socio-économique pour un montant global de plus de 15,5 MDH

mardi, 22 mai, 2018 à 22:25

 Ces projets, inaugurés par le gouverneur de la province, Abdelmajid El Kyak concernent notamment la réhabilitation et la modernisation du service de la radiographie et de la Chirurgie orthopédique et traumatologique relevant de l’hôpital provincial de Sidi Slimane, pour un montant global de plus de 10 MDH et un marché pilote (Souk Slimania 2), avec un montant global de plus de 2 MDH.