Projet Tdart: Quand la jeunesse s’investit pleinement dans l’écologie

Projet Tdart: Quand la jeunesse s’investit pleinement dans l’écologie

vendredi, 13 septembre, 2019 à 12:38

Par Soukaïna BENMAHMOUD

Tanger – Tdart n’est pas seulement un terme alliant les mots “Tadart” et “Dar”, ou maison en langues amazighe et arabe, mais également le fruit d’une expérience inédite de jeunes qui se sont investis pleinement dans l’écologie pour construire une maison verte.

Créer une maison écologique passive qui utilise uniquement des panneaux photovoltaïques pour produire ses propres besoins en énergie électrique n’est pas une tâche facile, mais c’est le défi qu’ont relevé avec brio les quarante jeunes étudiants et doctorants de l’équipe Tdart à l’Université Abdelmalek Essaâdi.

Si construire cette maison est en soi une victoire, l’équipe Tdart vise, comme l’explique à la MAP Bilal Lamrani, docteur en énergétique à la Faculté des sciences et techniques de Tanger et chef du projet, à remporter la compétition internationale “Solar Decathlon Africa”, qui a lieu pour la première fois au Maroc.

Combinant une architecture moderne et traditionnelle marocaine, la maisonnette Tdart intègre, dans sa toiture, un système de récupération de l’eau pluviale ainsi qu’un dispositif de réutilisation des eaux grises pour minimiser la consommation d’eau.

Pour assurer le confort de la maison tout en prenant en compte le paramètre de durabilité, rien n’a été laissé au hasard puisque le comité confort de l’équipe, encadré par Nisrine Laghmich, doctorante à la FST de Tanger, s’est attelé à l’installation de différentes couches d’isolation, créées grâce à des matériaux 100% recyclables, à base de tissus.

L’ensemble des choix menant à la construction de la maison Tdart ont été objet d’une estimation des coûts, à travers la prospection des prix sur les marchés national et international, afin de dénicher le meilleur rapport qualité-prix tout en respectant le plafond des attentes de la population cible, à savoir une famille de cinq personnes de la classe moyenne.

Cette estimation des coûts a été soigneusement opérée par le comité Market appeal, dont la responsable, Yousra Moudni, étudiante à l’Ecole nationale de commerce et de gestion de Tanger (ENCGT), note que la satisfaction des besoins de la population cible passe par le confort, la sécurité et la fonctionnalité nécessaires pour une vie agréable dans la maisonnette.

Plusieurs autres comités ont été créés au sein de l’équipe Tdart afin de mener à bien ce projet, notamment un comité de l’énergétique mené par Ilias Abdennour, doctorant à la FST de Tanger, un comité chargé de l’électricité, mené par Mohamed El Guenouni, ingénieur d’Etat, un comité de plomberie et du sanitaire, mené par Yasser Khaddor, étudiant à la FST ainsi qu’un comité chargé de l’innovation, encadré par Sara Haffane, doctorante à la FST.

Quant à l’étape de la construction, elle a été cruciale pour ces jeunes. En effet, pour construire cette maison verte démontable, le comité en charge, mené par Yasmine Rghiyef, doctorante à la FST, s’est tourné vers le bois, étant un matériau naturel aux propriétés techniques, architecturales, économiques et écologiques importantes. Ils ont également veillé à fabriquer des murs porteurs et des poutres démontables et faciles à assembler.

Les deux années nécessaires pour construire la maison Tdart n’ont pas été de tout repos, confie Jihane Abdessadak, doctorante à la FST de Tanger et vice-cheffe du projet, puisqu’en plus du planning qu’il a fallu adapter au fur et à mesure, les membres de cette équipe pluridisciplinaire ont tous suivi des ateliers en gestion des conflits, gestion du stress et des “team-building” pour travailler en harmonie.

Aujourd’hui fiers de leur résultat, ces jeunes ont pour objectif de sensibiliser la population à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’utilisation rationnelle de l’eau, tout en encourageant les industriels à soutenir les projets durables comme Tdart. Pour ce faire, un comité chargé de la communication et de la sensibilisation veille à ce que le projet soit visible pour la population marocaine à travers des présentations, les réseaux sociaux et en participant aux événements clés au Maroc, dont le “Solar Decathlon Africa”, fait savoir Chaymae Jebari, étudiante en ingénierie à la FST et membre dudit comité.

Pour Mohammed Ahachad, professeur à la FST de Tanger et encadrant du projet, Tdart va au delà du règlement thermique de construction adopté par le Maroc, puisque ce bâtiment va réduire au maximum le besoin thermique, tout en répondant au besoin restant grâce à l’intégration de l’énergie solaire.

L’objectif du projet est la réalisation d’une maison écologique, qui va répondre à la totalité des besoins énergétiques des occupants tout en profitant de l’intégration des énergies renouvelables, ce qui en fait, sans nul doute, une maison du futur, conclut-t-il.

Lire aussi

Les Etats-Unis soulignent le potentiel du Maroc en tant que plate-forme pour les entreprises américaines en Afrique

mardi, 22 octobre, 2019 à 21:31

Les Etats-Unis ont souligné, mardi à Washington, “le potentiel du Maroc en tant que plate-forme et passerelle pour un nombre croissant d’entreprises américaines

Parution d’un nouveau numéro de la revue de police

mardi, 22 octobre, 2019 à 21:05

Un nouveau numéro de la “Revue de Police”, publiée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) en langues arabe et française, vient de paraître, proposant aux lecteurs plusieurs

Meknès: Arrestation d’un individu pour vol sous la menace de l’arme blanche dans une agence de transfert d’argent

mardi, 22 octobre, 2019 à 20:49

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Meknès ont interpellé, mardi après-midi, un individu présumé impliqué dans une affaire de vol sous la menace de l’arme blanche