Essaouira : “CHARJI LIH”, un exemple éloquent de l’initiative citoyenne pour venir en aide aux jeunes apprenants en milieu rural

Essaouira : “CHARJI LIH”, un exemple éloquent de l’initiative citoyenne pour venir en aide aux jeunes apprenants en milieu rural

mardi, 19 mai, 2020 à 15:11

-Par : Hassan EL AMRI-

Essaouira – Alors que l’élan de solidarité extraordinaire et de mobilisation générale à l’échelle nationale ne cesse de gagner en puissance dans les différentes régions du Royaume, avec pour dessein de porter assistance aux personnes et familles vulnérables et d’atténuer leurs souffrances induites par les effets socio-économiques de la pandémie du Covid-19, le tissu associatif veille, lui aussi, en fonction des ressources disponibles, à apporter sa contribution pour surmonter ensemble cette dure épreuve.

Ainsi, la ville d’Essaouira vit, à l’instar des autres cités du Royaume, au rythme d’un dynamisme exemplaire et d’une vitalité débordante de la part des acteurs associatifs, notamment les jeunes, donnant ainsi libre cours à un foisonnement d’initiatives et d’actions ciblant les personnes et familles nécessiteuses afin de leur prêter main forte sur les plans social, économique et aussi psychologique, durant cette conjoncture exceptionnelle que traverse le pays.

Ces actes de générosité traduisent avec éloquence, si besoin est, les valeurs d’entraide, d’empathie et de commisération ô combien ancrées dans la société marocaine, et illustrent, sans ambages, les compétences des composantes de la société civile, fortement impliquée dans la bataille acharnée pour vaincre ce “mal” invisible, ainsi que leurs capacités, qui ne sont plus à démontrer, pour assumer le rôle qui leur est dévolu au sein de la communauté.

Dans ce sens, les associations “MogaJeunes” et “Marocains Pluriels” ont uni leurs efforts pour lancer une initiative citoyenne visant à venir en aide aux jeunes apprenants (filles et garçons), notamment les élèves de la 1ère et de la 2ème année du baccalauréat en milieu rural, et à les soutenir pour poursuivre leurs cours à distance dans les meilleures conditions.

Baptisée “CHARJI LIH”, cette action fort louable consiste en l’octroi de recharges internet d’un mois afin de garantir à ces candidats au baccalauréat, issus de familles modestes, voire démunies, qui poursuivent leurs cours et se préparent pour les examens, la continuité pédagogique et de l’opération d’apprentissage à distance sans difficultés, à la lumière des mesures préventives décrétées pour enrayer la propagation du Covid-19.

Vu que le prix d’une recharge internet est devenue une charge supplémentaire pour ces familles dans le besoin en cette conjoncture délicate engendrée par la propagation de la pandémie et ses lourdes répercussions sur les plans social et économique, “MogaJeunes” et “Marocains Pluriels” ont décidé de mener cette action solidaire afin de prêter main forte à ces ménages et à leurs progénitures, consacrant ainsi les nobles valeurs humaines qui constituent l’ADN de l’identité plurielle de chaque Marocaine et Marocain.

Pour assurer la réussite de cette opération, les porteurs de cette initiative soulignent disposer, à cette fin, d’une liste exhaustive de noms d’élèves munis de leurs numéros de téléphone, ajoutant avoir lancé également un appel sur les réseaux sociaux à l’endroit de toute personne souhaitant contribuer, elle aussi, à cette action humanitaire en offrant une recharge internet à distance pour l’un ou l’une de ces candidats et candidates.

Dans ce sens, le président de l’association “MogaJeunes”, Otmane Mazzine, a confié à la MAP que cette opération, menée en étroite collaboration avec l’association “Marocains Pluriels”, s’inscrit dans le prolongement des multiples actions entreprises depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume, suite à la propagation du Covid-19, aussi bien en matière de sensibilisation aux risques du nouveau coronavirus qu’en termes d’aide et d’assistance, notamment matérielle, aux familles démunies et vivant en situation de précarité.

“L’association MogaJeunes s’est déjà fortement engagée afin d’assurer aux enfants scolarisés des Douars d’Aït Daoud dans la province d’Essaouira, notamment les élèves de la 6ème année du cycle primaire, des recharges internet d’un mois pour qu’ils puissent poursuivre leurs cours à distance”, a-t-il rappelé.

Et de relever que suite à la décision du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique relative à l’organisation des examens de la 1ère et de la 2ème année du baccalauréat, les membres de +MogaJeunes+ et de +Marocains Pluriels+ ont eu l’idée judicieuse d’offrir des recharges internet pour les candidats issus des douars d’Aït Daoud, afin de leur permettre de poursuivre leurs cours à distance dans les meilleures conditions possibles”, a-t-il précisé.

“Nous sommes des jeunes et aussi d’anciens élèves. Nous savons très bien que durant cette période de préparation des examens, un seul élément qui manque, surtout une connexion internet en ces temps actuels, peut perturber la continuité pédagogique et engendrer des difficultés pour les jeunes apprenants qui seront dans l’incapacité de poursuivre leurs cours à distance et leurs préparations en prévision des épreuves finales (examens national et régional)”, a expliqué M. Mazzine.

Dans ce cadre, a-t-il noté, “nous nous employons, avec nos ressources et l’aide de bienfaiteurs, afin d’assurer des recharges internet pour le plus grand nombre de jeunes apprenants en milieu rural afin qu’ils puissent continuer l’opération d’apprentissage à distance et leur interaction avec leurs professeurs à l’instar de leurs collègues en milieu urbain”.

Et de faire savoir qu’après que les candidats au baccalauréat dans la commune d’Aït Daoud ont eu droit à des recharges internet, l’opération, qui a eu un écho très favorable, s’est élargie pour faire bénéficier d’autres jeunes apprenants: des listes ayant été d’ailleurs envoyées aux initiateurs de cette action pour venir en aide à des élèves supplémentaires en milieu rural, établis dans d’autres régions du Royaume (El Kelâa des Sraghna, Tata, Ouarzazate, Taounate, Oujda, entre autres), précisant que 613 recharges ont déjà été envoyées à leurs destinataires. “Et l’opération se poursuit toujours !”, a-t-il soutenu avec enthousiasme.

Après avoir plaidé pour le soutien et la multiplication de telles initiatives citoyennes, M. Mazzine a souligné l’importance de pérenniser cet élan de solidarité à la faveur de la synergie des efforts et de la fédération des énergies des forces vives du pays, insistant sur le rôle prépondérant que la société civile et la jeunesse doivent assumer, au sein de la communauté, notamment en ces temps de crise, pour la consolidation de la cohésion sociale.

“CHARJI LIH, tout est dans l’intitulé de notre opération, l’aspect simple et facile, la darija, et l’objectif très clair”, a affirmé, pour sa part, le président de l’association “Marocains Pluriels”, Ahmed Ghayet.

“Nous invitons les jeunes à ne pas brider leur imagination, à faire preuve d’inventivité et à innover : la façon de militer sur le terrain aujourd’hui doit sortir des sentiers battus et ne pas reproduire les schémas déjà utilisés, et notre jeunesse, Dieu merci, est toujours innovante”, s’est-il félicité dans une déclaration similaire.

Et M. Ghayet de poursuivre : “Avec les membres de MogaJeunes, nous cherchions une autre opération à mener, après celle fortement réussie de +ABOUAB RAMADAN+, une action de terrain et en direction du monde rural, mais qui respecte en même temps les mesures de confinement sanitaire et évite les contacts directs”.

“Lorsque nous avons appris que les écoles resteraient fermées jusqu’en septembre, nous avons pensé à ces centaines de jeunes apprenants, de familles modestes et démunies et habitant les villages et douars. C’est ainsi qu’est née l’idée de +CHARJI LIH+”, a expliqué ce militant associatif.

“De notre côté, nous avons lancé l’appel et partagé le message sur les réseaux sociaux avec nos amis. Sincèrement, la réponse a été immédiate et enthousiaste : en quelques heures seulement après le début de cette action, nous avions reçu des dizaines et des dizaines de dons de recharges et les réponses continuent encore d’arriver”, s’est-il réjoui.

M. Ghayet a fait savoir que des demandes ont été soumises aussi aux directeurs d’établissements scolaires avec qui “nous sommes en contact en vue de nous envoyer d’autres listes de jeunes apprenants ne pouvant pas poursuivre leurs cours via WhatsApp, faute d’unités téléphoniques”.

“Le succès de cette initiative prouve encore trois choses : nos jeunes sont au front et sont à la hauteur de l’enjeu; la jeunesse rurale est avide d’enseignement; et nos concitoyens, dans leur grande majorité, sont d’une grande générosité quand ils se reconnaissent dans une cause. Autant de beaux enseignements pour le Maroc d’après”, a-t-il conclu.

Lire aussi

Achraf Hakimi débarque à l’Inter Milan, le rêve d’écrire l’histoire au Real reste intact

jeudi, 2 juillet, 2020 à 18:58

L’international marocain Achraf Hakimi vient de débarquer à l’Inter Milan en provenance du Real Madrid suite à un transfert record de 40 millions d’euros hors bonus, devenant ainsi l’un des joueurs les plus chers de ce mercado.

54% des MRE comptent passer leurs vacances d’été au Maroc

jeudi, 2 juillet, 2020 à 18:43

Près de 54% des Marocains résidant à l’étranger (MRE) comptent passer leur vacances d’été au Maroc si les frontières devaient s’ouvrir, révèle un récent sondage réalisé par le cabinet C&O Marketing en partenariat avec le site d’information dédié aux Marocains du monde, Yabiladi.

Vie politique et syndicale

jeudi, 2 juillet, 2020 à 18:14

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a tenu, mardi présentiel, sa réunion périodique au siège national du parti, après des mois d’activités intenses et incessantes à distance au cours de la période du confinement sanitaire.