Incarcération de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia

Incarcération de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia

mercredi, 12 juin, 2019 à 18:12

Alger- L’ancien Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a été placé, mercredi, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction de la Cour suprême et incarcéré à la prison d’El Harrach, dans la banlieue d’Alger, a annoncé la télévision nationale «ENTV».

M. Ouyahia fait partie d’un groupe de 12 anciens hauts responsables du gouvernement poursuivi «pour des faits punis par la loi relative à la conclusion de marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois en vigueur», avait précisé la Cour suprême dans un communiqué.

L’ancien Premier ministre a été quatre fois chef de Gouvernement, dont trois sous la présidence de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika (1999-2019), qui a démissionné le 2 avril dernier.

La même source précise que l’ex-ministre Abdelghani Zaalane s’est présenté mercredi à la Cour suprême pour comparaître devant le juge d’instruction.

Elle rapporte également que le Conseil de la Nation a reçu aujourd’hui la demande de la justice pour la levée de l’immunité parlementaire de l’ex-ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, qui occupe actuellement le poste de sénateur du tiers présidentiel.

L’Assemblée populaire nationale a de même reçu une demande de la justice relative à la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien ministre Boudjemaa Talai, qui occupe actuellement le poste de député FLN, souligne-t-on.

Lire aussi

Casablanca: Une femme arrêtée pour possession et trafic de psychotropes

dimanche, 23 février, 2020 à 17:50

La police judiciaire de Casablanca a arrêté, dimanche matin, une femme âgée de 36 ans, pour son implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de psychotropes, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Italie : 132 cas du Covid-19, une dizaine villes en quarantaine

dimanche, 23 février, 2020 à 17:41

Un total de 132 cas de contaminations au nouveau coronavirus Covid-19 ont été recensés en Italie, a annoncé dimanche le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli, en rappelant que l’épidémie a fait deux morts dans ce pays où une dizaine de villes ont été mises en isolement pour environ deux semaines.

Meknès : Des policiers contraints de brandir leurs armes pour arrêter un individu qui agressait des citoyens (DGSN)

dimanche, 23 février, 2020 à 17:37

Des éléments de la brigade de recherches et d’interventions relevant de la préfecture de police de Meknès ont été contraints, dimanche matin, de brandir leurs armes de service, sans en faire usage, pour arrêter un multirécidiviste qui était dans un état d’ébriété avancé et qui exposait des agents de police et des citoyens à une grave agression à l’arme blanche.